Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Oser prendre des risques

prendre des riques

Enlisés dans nos habitudes ou angoissés par l’avenir, nous n’osons plus aller de l’avant. Et si nous relevions enfin les petits et grands défis qui nous tiennent à cœur ? Dépassons nos peurs, apprécions les risques à leur juste valeur et découvrons nos capacités d’action !

Envie d’ailleurs, d’autre chose... Beaucoup d’entre nous ressentent cette soif de bousculer la routine et de se lancer dans une nouvelle aventure : changer de métier ou de toit, s’engager dans une relation ou une association, gravir le Kilimandjaro ou rencontrer des chamans au Brésil... Mais pour passer à l’acte, il faut prendre des risques. Le plus grand, et certainement le plus difficile à surmonter, est celui de perdre ses repères. Nous préférons souvent rester dans une insatisfaction sécurisante. Le poids du passé et les attentes que projette sur nous notre famille depuis l’enfance entravent notre audace.

En nous aidant à gérer nos émotions, les élixirs floraux peuvent nous accompagner dans la réalisation de nos projets les plus « fous ». Leur pouvoir harmonisant nous conduit à découvrir qui nous sommes vraiment. Et c’est forts de ce précieux sésame que nous pouvons nous hasarder en terre inconnue!

Sortir de la paralysie

Des risques, nous en avons tous déjà pris. Par exemple, en dépassant nos peurs lorsque nous avons appris à marcher. De nombreux élixirs floraux renvoient à cette émotion. Celui d’ail sauvage s’adresse aux tempéraments inquiets. Influençables ou anxieux, ces personnes restent les deux pieds dans le même sabot et n’avancent pas. En leur redonnant une force intérieure, cet élixir libère leurs inhibitions.

Certains se font toute une montagne d’un projet en se référant aux risques auxquels eux-mêmes ou d’autres se sont exposés. Typiquement, il peut s’agir de ces personnes craignant d’aller visiter New York après les attentats du 11 septembre 2001. Marquées au fer rouge par un événement particulier, elles paniquent facilement. Ce profil correspond à l’élixir d’hélianthème, fleur qui chasse les terreurs en redonnant du courage. Plutôt que de se réfugier dans une attitude pétrifiée, la personne fait appel à ses ressources intérieures et se dépasse.

Mais le plus souvent, c’est la peur d’échouer qui nous cloue sur place. Pour retrouver confiance en soi, pensez au mélèze. Cet élixir booste le challenger qui vit en nous. Qui ne tente rien n’a rien! Et pour oser franchir ses limites, il faut avant tout accepter de renoncer à tout...

contrôler... L’élixir qui aide à sortir de cette dualité est celui de scléranthe. Quand on ne cesse de peser le pour et le contre, il incite à regarder les choses dans leur globalité afin d’agir.

Mesurer les dangers

Nos plus grandes audaces proviennent souvent de crise de vie. Mis devant le fait accompli, nous sommes obligés de prendre une décision qui remet tout en question. Mais gare à ne pas s’aventurer sur un terrain glissant sans un minimum de réflexion. Les impulsifs qui envoient tout balader sur un coup de tête confondent risque et imprudence. Tels des cascadeurs sans casque de protection, ils mettent en péril leur intégrité psychologique, morale, physique. On connaît les vertus calmantes de la camomille. En élixir aussi, elle diminue les sautes d’humeur, l’hyperactivité et favorise la concentration de façon à faire le bon choix, au bon moment.

Hormis les colériques, les grands rêveurs peuvent aussi prendre des risques déplacés. Ces utopistes, qui correspondent à l’élixir de clématite, vivent dans le fantasme au lieu de se confronter à la réalité. En prenant cette fleur, ils reprendront pied avec la vie quotidienne de façon à concrétiser leurs projets sans se bercer d’illusions. Il faut un minimum de rêve pour relever ses défis personnels. Mais l’idéalisation ne doit pas empêcher d’apprécier le présent. Oser le changement ne doit pas être une fuite en avant pour échapper à une déprime. Il faut aussi savoir s’entourer au lieu de se lancer bille en tête dans son projet. Chose que permet l’élixir d’impatiente, au nom plus qu’éloquent !

Rester flexible

Le chemin du changement est semé d’embûches. Douter un peu de soi et de ses choix est normal. Inutile de culpabiliser. Les bonnes décisions ne se révèlent efficaces qu’après coup ! Alors, écoutons notre intuition comme nous y invite l’élixir de plumbago. Quand le moindre grain de sable, l’avis d’autrui ou nos propres cogitations nous coupent dans notre élan, il développe nos capacités de discernement. Pas dans la rationalité, mais dans une sensation de confiance en soi qui permet d’entendre sa voix intérieure pour progresser. Acceptons les retards, les petites erreurs, les changements de cap...

Naviguer dans l’inconnu suppose cet inconfort transitoire. Mieux vaut donc faire preuve de souplesse à l’image de l’eau qui épouse le rocher et continue sa voie. L’élixir d’eau de roche n’a pas son équivalent pour éviter les crispations. Mais un autre élixir peut intervenir : l’épilobe. « Catalyseur de transformation », il procure un précieux soutien pour se dégager de ses vieux schémas de fonctionnement. Prendre goût à l’aventure c’est aussi découvrir sa propre singularité pour se créer un monde plus vaste.

L’hélianthème, réveiller son héros intérieur

La fleur de ce sous-arbrisseau semble ébouriffée, secouée par quelque élément perturbateur. Il suffit d’ailleurs qu’un insecte l’approche pour qu’elle perde ses pétales froissés comme ceux des cistes. Helianthemum nummularium ne se risque pas ailleurs que sur des sols calcaires  bien rocailleux et bien dégagés comme les prairies. Confortée par la chaleur, la « fleur  du soleil » (hélios signifie soleil) s’épanouit alors et recouvre l’espace. D’un jaune  intense, elle laisse éclater sa force intérieure et parvient à dépasser sa vulnérabilité.

Le pari de l’engagement

La représentation du risque est fortement liée à notre imaginaire collectif. Ainsi, les requins nous effraient plus que les moustiques  alors qu’ils sont nettement moins meurtriers. Dans notre société,  la notion de risque imprègne également le monde économique.  Pour réussir dans les affaires, il faut prendre des risques, répète- t-on à l’envie. La fortune sourit aux audacieux ! Mais nous sommes  aussi de plus en plus inquiets et les menaces qui pèsent sur notre  environnement, sur notre santé, nous incitent à prendre des  précautions. Désormais, on analyse puis on adopte des mesures de  protection bien en amont. C’est le fameux principe de précaution inscrit dans la Constitution depuis 2005. Mais osciller entre ces deux pôles n’est pas gage d’équilibre. À vouloir anticiper tous  les dangers, la paralysie guette. Et si, en prenant le risque de  l’engagement, nous sortions de cette contradiction ?  

À l’action !

Le jade  
Plus ou moins verte,  cette gemme est dure et  tenace. Son élixir combat d’ailleurs la passivité,  la résignation et autre manque d’initiatives de ceux qui s’abandonnent à la mollesse, au fatalisme ou  à la mélancolie. Il pousse à la réaction et donne un sentiment de protection et de positivité propice à  soutenir les prises de risque.  Tout en procurant une  certaine détente, il insuffle  du courage et de la droiture  afin de mener à bien ses  projets. Il aide aussi à se connecter à ses intuitions,  ce qui permet de poursuivre  son idéal dans une certaine joie de vivre et avec sagesse. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité