Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Accueillir l’autre

Pygmées

Avoir le sens de l’hospitalité n’est pas aussi naturel qu’il y paraît. Comment mettre à l’aise ses invités et ne pas se sentir envahi ? Que nous soyons généreux ou prudents, prenons conscience des rôles inégalitaires qui se jouent implicitement. Assumons-les, quitte à s’aider des élixirs floraux pour profiter de bons moments avec ses hôtes !

Faites comme chez vous », a-t-on coutume de dire pour souhaiter la bienvenue. Une formule de politesse sincère mais rarement prise au pied de la lettre par nos invités. Et pour cause : ils évoluent dans nos meubles, au sein de notre intimité et se calent sur nos habitudes ! Quel que soit le degré de familiarité qui nous unit (parent, ami ou simple connaissance), ce sont des personnes « étrangères » à notre quotidien que nous accueillons à dîner ou que nous logeons. Cela suppose, pour nous comme pour elles, d’accepter que soient franchies les frontières d’un «chez-soi». L’hospitalité vient du cœur, même si elle est parfois ressentie comme une obligation (rendre la pareille, se soumettre à une tradition familiale...). Mais elle génère toujours un stress. Le désir de créer une atmosphère chaleureuse nous pousse à nous dépasser car nous avons tendance à imaginer qu’il faut se sentir dérangé à la fois dans notre organisation et dans nos émotions pour que ce moment partagé soit réussi.

Ouvrir sa porte

Certains supportent difficilement d’être dérangés. Au moment de recevoir, les indécrottables casaniers se font un peu violence. Sous des dehors renfrognés, ils sont assez vulnérables, voire timides. Sauvage et discrète, la violette des bois fournit un élixir bénéfique pour aider les solitaires attachés à leur petite tranquillité. Cette fleur qui développe le sens de la communication épanouit la sensibilité des caractères effacés tout en préservant leur identité. La sociabilité implique de laisser l’autre faire intrusion dans son univers sans avoir honte ni se sentir coupable de ce que l’on en montre. L’élixir californien Pink Monkey Flower est alors indiqué quand on a tendance à cadenasser ses émotions. Ce Mimulus rose s’adresse à ces accueillants qui craignent d’être rejetés par leurs invités en se révélant trop transparents. Ce sont des blessures profondément intériorisées qui les empêchent d’être plus hospitaliers.

De telles souffrances conduisent d’autres personnes à choisir d’aller au restaurant plutôt que de dévoiler...

leur «intérieur». Aller en territoire neutre est une bonne façon de ne pas être démasqué! Tout le portrait du type Aigremoine. D’ailleurs, cette herbacée se dresse souvent sur les talus en bord de route, là où il y a du passage. Cet élixir peut ramener à la maison ces épicuriens méfiants en leur permettant de se montrer authentiques avec leurs hôtes.

Délimiter son territoire

Il est vrai qu’à travers l’aménagement, le rangement ou la décoration, chaque espace d’un logement nous raconte. Sur un plan symbolique, l’entrée fait le lien entre ce qui vient de l’extérieur (l’étranger) et l’intérieur (l’intimité). Le salon met en scène les règles de bienséance et de communication. La cuisine représente l’oralité. La salle de bains est le lieu des mises à nu, comme la chambre à coucher, dont la porte reste fermée, est celui de la sexualité et du sommeil. Mais certaines personnes accueillent à bras ouverts sans marquer de frontière entre les zones de sociabilité et d’intimité. Elles se font une haute idée de l’hospitalité sans chichis, sûres de mettre ainsi à l’aise leurs invités.

Hélas, elles sont parfois déçues de constater que ceux-ci enfilent difficilement leurs chaussons ! Avec Kangaroo Paw, ces idéalistes un peu gauches disposent d’un élixir sur-mesure. Cette fleur du bush australien aide à prendre conscience du fonctionnement et du besoin des autres. Elle peut donner du doigté dans les échanges afin d’éviter la gêne. Il nous faut l’admettre : être le maître de maison nous place dans une position inégalitaire par rapport à nos invités. Pas facile, pour les tempéraments « centaurée ». Elles vivent plutôt l’hospitalité sur le mode du sacrifice avec parfois le sentiment d’être esclaves de ceux qui sont venus « mettre les pieds sous la table ». Cette fleur de Bach les aide à développer une force intérieure afin de faire respecter leurs besoins personnels.

Accepter sa vulnérabilité

Pour autant, il s’agit de cohabiter chez soi avec autrui. Le mot hôte qui désigne à la fois l’accueillant et l’invité souligne bien une relation basée sur le don et le contre-don. Cette demande de réciprocité sous-jacente implique des compromis. Pour mettre un peu d’eau dans son vin, prendre quelques gouttes de vigne ! Voilà un élixir qui apporte une juste dose de tolérance à ceux qui mènent leur petit monde à la baguette poliment ou avec agressivité.

Si les rituels ou défauts de nos invités nous semblent vraiment intolérables, essayons d’avoir du tact pour exprimer ce qui nous agace. Le composé de fleurs australiennes Relationship, conçu pour améliorer la qualité des relations dans la sphère privée, est idéal pour se libérer du ressentiment. Grâce à la Flannel Flowers, il favorise l’intimité relationnelle lorsqu’on se sent oppressé par la présence d’un autre. Et il inclut aussi le Bush Gardenia stimulant l’intérêt pour autrui, l’écoute et une communication équilibrée. Car c’est bien notre rapport à l’altérité que le sens de l’hospitalité questionne sans cesse. En cela, il nous incite à rencontrer nos fragilités et, qui sait, à revoir un peu l’ordonnancement de nos vies.

Old Man Banksia, hospitalier à tout prix

Le Banksia serrata est un arbre du bush australien dont les fleurs prennent le temps de s’ouvrir. Celles-ci passent d’un ton mordoré au rouge puis au blanc, avant de laisser place à des cônes de bois particulièrement hospitaliers pour les oiseaux, insectes et marsupiaux qui se nourrissent volontiers de leur nectar. Ces cônes fournissent un élixir à l’image de ce tempérament à la fois nourricier, solide et lent. On peut compter sur ces personnalités Old Man Banksia qui aiment la compagnie et donnent beaucoup d’elles-mêmes au point de cacher leur fatigue. Ce remède les aide à prendre conscience de leurs limites et à conserver leur force. Comme cet arbre qui peut vivre très vieux sans cesser d’accueillir ses hôtes.

Aimant naturel

La magnétite
Le nom de cette pierre noire provient du grec « magnès » qui signifie « aimant ». Avoir du magnétisme : l’expression rappelle son pouvoir d’attraction dû à l’oxyde de fer qui la compose. C’est tout naturellement que l’élixir de magnétite développe l’altruisme et aide les introvertis à attirer la compagnie des autres. Mais il prédispose aussi à accueillir avec indulgence et tolérance. Il s’adresse aussi bien aux arrogants qu’aux perfectionnistes ou à ceux qui ont des préjugés. En luttant contre la rigidité mentale et en développant un esprit d’ouverture, nous adoptons une attitude équilibrée envers nos hôtes. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité