Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Les Jardins d’Étretat Faites entrer les artistes !

Jardin

Réalisés par un jeune paysagiste russe, ces nouveaux jardins marient sculptures végétales et land art. Ils rendent hommage à la nature exceptionnelle qui les entoure, les fameuses falaises d’Étretat, tout en invitant à la rêverie et à l’émerveillement.

Une fantaisie, un rêve éveillé, un bijou vert : le paysagiste russe Alexandre Grivko, reconnu au niveau international, s’est offert un cadeau végétal en créant les Jardins d’Étretat en Normandie. Il achète il y a quatre ans la Villa Roxelane et son terrain, qu’une actrice avait fait construire et aménager au début du siècle dernier. Du parc originel, Alexandre Grivko ne garde que les grands arbres, puis redessine autour d’eux des massifs généreux et des allées en lacet. Le paysagiste s’imprègne du panorama exceptionnel qui s’offre à ses yeux : la mer et les imposantes falaises d’Étretat. Ces éléments lui inspirent des formes (vagues, coquillages, arche, aiguille, etc.) que l’on retrouve dans l’art topiaire qui habille les massifs : ces sculptures végétales sont taillées dans des buis, des ifs, et d’autres plantes à feuillage persistant comme les osmanthes ou les filaires à feuilles étroites. Fusains, camélias, azalées, orchidées terrestres et agapanthes viennent fleurir ce jardin extraordinaire.

En l’ouvrant au public il y a environ un an, le paysagiste a aussi voulu faire découvrir des artistes contemporains dont les oeuvres se marient au végétal. Dès l’entrée, le ton est donné avec trois impressionnantes sculptures qui accueillent le visiteur : réalisées par l’Espagnol Samuel Salcedo, elles représentent des visages qui sont autant d’émotions humaines. L’onirisme s’intensifie lorsqu’on perçoit une douce mélodie qui descend de la cime d’un arbre. On découvre alors que le tronc de ce végétal centenaire est habillé d’une grande clé d’horlogerie dorée : cette oeuvre sonore imaginée par le collectif artistique londonien Greyworld rappelle que les arbres recèlent des secrets et des légendes. Puis on parvient au centre des Jardins d’Étretat, où l’on retrouve d’autres...

visages sculptés semblables à ceux qui nous ont accueillis à l’entrée : dans ce Jardin des Émotions, l’art contemporain est là entremêlé à l’art topiaire, l’étrangeté des visages ajoutant du relief aux buis taillés en forme de coquillages.

D’autres surprises attendent le promeneur : à une extrémité des jardins, on rencontre Claude Monet et son chevalet, figés sous la forme d’une sculpture faite de branches et de brindilles : faisant face aux falaises d’Étretat, le peintre pourra travailler encore et encore son fameux Soleil couchant à Étretat. Cette sculpture est l’oeuvre d’un artiste polonais, Wiktor Szostalo, connu pour son projet « Tree Huggers » : composé de personnages qui étreignent des arbres et symbolisent l’amour que l’on doit vouer à la nature, il a fait le tour du monde, exposé notamment lors de plusieurs sommets de l’ONU sur le climat. L’art au secours du monde ? Le paysagiste Alexandre Grivko a choisi de nommer « Parnasse » l’une des parties de ces jardins, rendant hommage au mont dont les Grecs avaient fait la demeure des muses.

Au-delà de la rencontre avec des artistes, Alexandre Grivko a aussi voulu que le visiteur se retrouve avec lui-même : un jardin yin et yang, isolé par une muraille de bambous, invite à la méditation. Certaines tiges sont peintes en noir pour représenter le cosmos, tandis que d’autres sont couvertes de feuilles d’or pour symboliser ce qu’il y a de plus important dans nos vies. Çà et là, des bancs, des sièges et de grandes tables réalisées en chêne recyclé par l’artiste Thomas Rösler invitent les promeneurs à la convivialité, le temps d’un pique-nique ou d’un en-cas. Dans ces jardins qui se veulent aussi site culturel, une programmation de concerts de jazz ou de musique classique se met en place. Au final, cette folie végétale, en plus de donner une nouvelle lecture de la nature environnante, offre aux visiteurs une parenthèse contemplative et inspirante.

Découvrir la flore des falaises

Les falaises d’Étretat, petit échantillon de la Côte d’Albâtre qui s’étale sur 130 km en Normandie, sont l’habitat d’une flore littorale originale. Profitez de votre visite pour la découvrir avec le naturaliste Cyriaque Lethuillier.

Les falaises d’Étretat peuvent être comparées à un véritable potager conservatoire de légumes anciens. De nombreuses espèces de plantes sauvages que l’on trouve ici sont les ancêtres de nos variétés de légumes. Prenons l’exemple du chou potager (Brassica oleracea), dont je ne crois pas que l’on trouve une telle densité à l’état naturel ailleurs sur le littoral européen. Ce Méditerranéen d’origine a accompagné les hommes partout où ils l’ont semé, et a investi les biotopes favorables.
D’autres espèces croissent sur les falaises : la betterave (Beta vulgaris), l’oseille (Rumex acetosa), la carotte (Daucus carota gummifer). Elles attirent l’attention par leur rusticité : alors que l’on s’apprête à interdire les derniers nématicides [pesticides tuant les vers parasites, NDLR], des semenciers très connus chez les jardiniers ont créé une variété de carotte maraîchère résistante aux nématodes (vers parasites), par croisement avec la carotte du littoral. Adaptations au vent et au sel, beauté des formes et des couleurs : ces variétés sauvages présentent un grand intérêt pour la recherche à destination de la production maraîchère. Elles font des falaises d’Étretat un véritable laboratoire à ciel ouvert.

Infos pratiques

En voiture
De Paris, compter environ trois heures de route par l’autoroute A13.
En train
En semaine, descendre à la gare du Havre, puis prendre l’autocar de la côte. Le week-end, aller jusqu’à la gare de Bréauté-Beuzeville et prendre l’autocar qui conduit à Étretat. Les jardins sont accessibles depuis la plage d’Étretat par un grand escalier.
Renseignements
Avenue Damilaville, 76790 Étretat Tél. : 02 35 27 05 76. Ouvert toute l’année 7j/7 de 10 h à 19 h.
Tarifs
Adultes : 8 e, Enfants : 5 e, groupe : 5 e. www.etretatgarden.fr
Hébergement
Le Donjon - Domaine de Saint-Clair, chambres à partir de 120 e, Tél. : 02 35 27 08 23, www.hoteletretat.com 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité