Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Le génépi et l'edelweiss : le parfum des sommets

Luc Bernard utilise les edelweiss en macération solaire

Passionnés de montagne et de plantes, Luc Bernard et sa femme Tatiana se sont installés dans le massif du Dévoluy. Ils cultivent le génépi et l’edelweiss, développent des produits cosmétiques et organisent des stages de découverte.

Tout au long de l’année, je cultive, je cueille, je transforme… Et ce, depuis 2005, quand j’ai repris la ferme de mes grands-parents, qui pratiquaient la polyculture et l’élevage dans le massif du Dévoluy. Passionné par les plantes depuis tout petit, j’ai décidé de m’y consacrer. Je me suis alors formé en tant qu’herboriste à l’Association pour le renouveau de l’herboristerie, puis en aromathérapie, auprès de Christian Escriva, ainsi qu’en naturopathie.
Depuis, sur une petite parcelle située à 1 800 mètres d’altitude, je cultive deux variétés de génépi jaune, plante emblématique de la montagne : de l’Artemisia umbelliformis et de l’Artemisia mutellina. C’est une plante qui pousse très bien sur un terrain calcaire, mais dont la cueillette sauvage est interdite. C’est pour cette raison que je la fais pousser sur une parcelle privée, alors que la plupart des plantes que je cueille pour en faire des tisanes sont des plantes sauvages (aubépine, ortie, romarin, sureau…). Je la revends ensuite à des liquoristes de la région, et sous forme de petits sachets de 5 grammes dans ma boutique. C’est la quantité nécessaire pour réaliser un litre de liqueur.
Sur la même parcelle, je cultive aussi des...

edelweiss et les fais sécher moi-même après la récolte. Cette fleur est en effet connue pour ses vertus protectrices et anti-inflammatoires. Lors des ateliers de fabrication de cosmétiques, ma femme et moi apprenons aux participants à fabriquer eux-mêmes leur macérat solaire d’edelweiss, et utilisons la cire d’abeille issue de nos ruches ainsi que notre huile essentielle de lavande, plante que nous exploitons de façon traditionnelle en altitude.
Mais la culture en haute montagne, ce n’est pas tous les jours facile ! Impossible d’utiliser des engins : nous montons à pied, désherbons manuellement et récoltons à la faucille ! Cela permet aussi de laisser la plante s’épanouir naturellement. Nous récupérons l’huile essentielle et l’hydrolat vendus dans notre boutique à la ferme, et dans quelques magasins bio de Gap.
Comme la plupart des exploitations de montagne, nous vivons au rythme des saisons. L’hiver, je propose des sorties en raquette à la rencontre des arbres et arbustes du massif, et avec les beaux jours, je propose au public des sorties-randonnées de découverte de la flore régionale et de ses propriétés culinaires, médicinales et cosmétiques. En fait, ma femme Tatiana et moi sommes multi-casquettes.

À essayer
Crème anti-âge à l’edelweiss.

Plante rare et emblématique de la montagne, l’edelweiss agit en prévention du vieillissement cutané grâce à ses propriétés anti-oxydantes. Dans cette crème réalisée à la ferme, le macérat solaire d’edelweiss est associé à de la cire d’abeille et des huiles essentielles de lavande fine apaisante et de patchouli, au parfum envoûtant.

Iniatives

Formation en ligne à l’herboristerie
Christophe de Hody, naturopathe et herbaliste, propose une formation en ligne. Son objectif : vous donner les moyens de devenir autonome dans la cueillette et les usages des plantes sauvages. La formule permet d’avancer à son rythme, à l’aide de supports théoriques, mais aussi de photos et de conférences en ligne. Un forum est dédié à l’identification des espèces et des interactions avec les autres participants sont prévues. www.lechemindelanature.com

Beaux jardins
En venant s’installer en France, l’Anglais Mike Moat a importé le concept des « open gardens », ou « jardins ouverts ». Par le biais de son association, il invite les propriétaires de beaux jardins à ouvrir leurs portes au public quelques jours dans l’année. En tant que visiteur, cela passe par l’achat d’une carte d’adhésion annuelle (10 euros) ou journalière (5 euros) et la consultation du site pour trouver un jardin à visiter près de chez soi. Par exemple, les 12 et 13 mai, aventurez-vous parmi les abélias, azalées, chèvrefeuilles et hibiscus du jardin de Lesley Perrin en Gironde. L’argent récolté est reversé à des associations caritatives.
www.opengadrens.eu mick@opengardens.eu Tél. : 05 55 63 43 12. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité