Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Du Potager du Roi au romarin de la Reine

potager

Un brin de romarin, une touche de « local », un soupçon d’histoire : les cosmétiques Mademoiselle Saint Germain rendent hommage au patrimoine français. Charles Cracco, docteur en pharmacie, nous raconte son aventure, partie du Potager du Roi de Versailles.

Avec ma compagne, pharmacienne comme moi, nous passions tous les matins devant le Potager du Roi à Versailles pour nous rendre au travail. Féru d’histoire, j’ai commencé à faire des recherches pour imaginer des produits cosmétiques dont les ingrédients pourraient provenir de ce lieu exceptionnel. Nous avons alors proposé au Potager du Roi de valoriser le romarin qui y pousse afin de recréer la fameuse « Eau de la Reine de Hongrie ». Contre toute attente, l’idée a convaincu ! Créée au xive siècle, l’eau de Hongrie fut offerte par un moine à la Reine Élisabeth de Pologne : on raconte qu’elle l’aida à conserver sa beauté et sa santé. Elle fut utilisée comme cosmétique et produit médicinal jusqu’au xixe siècle : Charles V et Louis XIV l’utilisaient pour désinfecter les plaies, Mme de Sévigné l’employait sur le visage, en boisson et pour parfumer son linge…

Mes recherches historiques m’ont mis sur la piste de dizaines de recettes pour la préparation de l’eau de Hongrie. Plutôt que de préparer un « alcoolat » de romarin, j’ai choisi l’hydrolat : son intérêt dans les cosmétiques est d’apporter à la peau de l’acide rosmarinique, puissant antioxydant qui prévient...

l’apparition des signes de l’âge, ainsi que des diterpènes, antimicrobiens et anti-inflammatoires, qui contribuent à équilibrer la flore cutanée. Il apporte aussi du camphre, qui stimule la micro-circulation sous-cutanée selon une étude japonaise publiée en 2014, et donne à la peau une coloration rosée. Afin d’obtenir un hydrolat riche en ces principes actifs, nous réalisons une distillation longue et à basse température.

Nous proposons trois produits à l’eau de la Reine de Hongrie, dont les quantités sont limitées étant donné la petite surface de romarin plantée au Potager du Roi. Nos produits contiennent d’autres ingrédients sélectionnés avec rigueur en France : de l’huile de noisette toastée, de l’huile de cameline et de l’huile de prune. Nous préparons aussi une nouvelle gamme à base de concombre blanc de Bonneuil : cette variété potagère était utilisée par Marie-Antoinette dans une pommade hydratante. C’est aux États-Unis que nous avons retrouvé des graines de ce concombre oublié. Nous en avons fait planter au Potager du Roi et déjà récolté plusieurs dizaines de kilos.

À essayer
Éclairer son visage

La Lotion d’éclat Mademoiselle Saint Germain contient de l’hydrolat de romarin, mais aussi de thym. Elle peut être utilisée sur le visage pour illuminer le teint : démaquillez la peau, réalisez 1 à 2 pulvérisations et tamponnez pour faire pénétrer les actifs antioxydants et purifiants. On constate rapidement un effet « bonne mine ».

Initiatives

Une appli pour les intolérances alimentaires

Allergie ou intolérance au gluten, au lactose, aux oeufs, etc. : de plus en plus de personnes découvrent que certaines évictions alimentaires leur sont bénéfiques. L’application Myfavoreat, disponible gratuitement sur l’App Store ou sur Google play, vise justement à les aider en leur permettant de faire leurs choix alimentaires en fonction de leurs allergies. Il suffit de créer son profil, et des recettes adaptées sont proposées. Plusieurs profils sont possibles et les propositions font le croisement de toutes les allergies. On peut aussi scanner le code-barre des produits : la composition s’affiche avec un commentaire autorisant ou non la consommation.

Jardin pharmaceutique

Pour mieux se former à la phytothérapie, les étudiants en pharmacie de l’université de Grenoble ont la chance d’avoir à leur disposition un jardin médicinal. Le professeur Serge Krivobok l’a en effet conçu sur-mesure avec deux cents espèces de plantes classées selon leurs effets thérapeutiques. Les futurs pharmaciens peuvent les toucher, les sentir, les manipuler et même les transformer. Un moyen efficace et concret pour retenir leurs vertus, les contre-indications et leurs risques toxicologiques. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité