Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Une verveine qui embaume

Verveine

Quel plaisir de profiter de la délicate fragrance de la verveine odorante (Aloysia triphylla, anciennement Lippia citriodora) en froissant quelques feuilles dans le jardin ! Également nommée verveine citronnée, et à différencier de la verveine officinale, cette frileuse est une incontournable de la pharmacie naturelle. Plante phare des tisanes conviviales digestives, la verveine saura également vous séduire en s'invitant dans la cuisine pour parfumer nombre de vos plats.

Au jardin

Originaire d'Amérique du Sud, la verveine odorante est une plante vivace arbustive à feuillage caduc qui pousse à la belle saison sous nos latitudes sans dépasser 1 mètre de hauteur (2 mètres dans son biotope d'origine). Elle pousse en pleine terre ou en pot.

Semis et plantation

Le semis est difficile. Vous aurez beaucoup plus vite fait d'acheter 1 ou 2 plants. En pleine terre, plantez de mai à juin, en l'installant plein soleil dans un endroit favorable, comme l'abri d'un mur qui la réchauffera. La verveine a besoin d'une terre riche, humifère, fraîche et bien drainée. N'oubliez pas de déposer quelques cailloux au fond du trou de plantation afin de ­favoriser le drainage et arrosez.

Si vous cultivez la verveine en pot, anticipez en choisissant un ­contenant suffisant car si elle se plaît, elle s'étoffe facilement. D'autre part, surveillez la qualité du substrat en optant pour un mélange à parts égales de terre, terreau, compost et d'un peu de sable. Et n'oubliez pas le drainage.

Entretien

La verveine supporte mal le froid, tout au plus quelques gelées ponctuelles. En hiver, paillez généreusement le pied, sur environ 20 cm. En pot, rentrez-la avant les gelées et entreposez-la dans une pièce lumineuse froide ou tempérée. Sachant qu'elle agit comme répulsif des pucerons et des moustiques, vous pourrez varier son emplacement en fonction de vos besoins… En cas de chaleur, surveillez bien l'arrosage qui doit être régulier, notamment en pot. Car si elle manque d'eau, les feuilles ­tomberont ­prématurément ! La ­verveine supporte bien la taille qui s'effectue à la fin de l'hiver pour ­éliminer toutes les branches ­abîmées par le gel, ou en cours de saison afin de favoriser la ­ramification et éviter que le pied se dégarnisse. Friande de compost, la verveine en pot appréciera un peu de compost au printemps et un rempotage tous les deux ans.

Multiplication

Le bouturage de jeunes tiges se réalise de juin à septembre. La verveine odorante marcotte également assez facilement.

 

Récolte

La récolte est effective dès la première année. Deux cueillettes sont possibles : une avant la floraison, et une deuxième à l'automne. Les feuilles sèchent très facilement en couche mince ou en bouquets suspendus. Dans ce cas, effeuillez les rameaux secs et stockez les feuilles aussitôt dans des sacs kraft afin qu'elles conservent leur parfum inégalable !

Ce que dit la science

Active sur la sphère digestive

>

Introduite en Europe à la fin du XVIIIe siècle, la verveine odorante n'entre en thérapeutique que le siècle suivant. Parmi les principes actifs majeurs, l'huile essentielle contenue dans les feuilles, riche en citrals (géranial et néral), limonène et 1,8-cinéole, est en grande partie responsable de ses effets. Cependant les autres composés (flavonoïdes, iridoïdes) participent activement aux vertus thérapeutiques, ce qui explique les résultats obtenus avec une simple tisane de ses feuilles.

X
À lire aussi
Le bon rituel tisane

La verveine odorante est principalement active sur la sphère digestive. Elle combat la lenteur des digestions difficiles, apaise les gastralgies ­(douleur d'estomac), diminue les nausées, élimine les éructations ou les flatulences, et calme les maux de ventre grâce à une activité ­antispasmodique démontrée in vitro et in vivo.

Le soulagement des troubles spastiques ­s'accompagne d'une action calmante générale observable avec un extrait aqueux (tisane). Celle-ci se manifeste à la fois sur les sphères cardiaques et nerveuses. On observe ainsi une diminution de l'emballement du rythme cardiaque et un léger effet hypotenseur. Parallèlement, la verveine diminue la nervosité et approfondit le sommeil. Chez la souris, l'effet sédatif concurrençait même celui induit par certains anxiolytiques chimiques

À l'atelier

Une huile de massage apaisante et relaxante

La macération huileuse de la verveine citronnée permet le passage des composés volatils aromatiques liposolubles. Parmi ceux-ci, le géranial et le néral, appartenant tous deux à la famille des aldéhydes terpéniques, contribueront largement aux propriétés calmantes et sédatives de la préparation.

Matériel et ingrédients :

  • Un bocal en verre teinté
  • Entonnoir, filtre en papier, et linge fin (étamine)
  • Flacons opaques de 100 ou 200 ml
  • Feuilles de verveine (de préférence fraîches, mais possible aussi avec des feuilles séchées)
  • Huile bio au choix : jojoba, pépins de raisin ou tournesol.

Préparation :

  1. Détachez les feuilles des rameaux et laissez-les sécher quelques heures en atmosphère aérée afin de leur faire perdre un peu d'eau.
  2. Remplissez le bocal de verre aux trois quarts avec les feuilles de verveine préalablement découpées grossièrement.
  3. Versez l'huile de façon à ce qu'elle recouvre entièrement les parties végétales. En pratique, l'huile doit surmonter les feuilles d'au moins 1 centimètre. Fermez hermétiquement.
  4. Laissez macérer la préparation pendant environ trois semaines en l'agitant avec douceur et régulièrement.
  5. Filtrez en exprimant l'huile à travers un linge fin, puis terminez l'opération en filtrant sur papier. Conditionnez en flacon sans oublier d'étiqueter votre préparation. Conservation : entre douze et dix-huit mois.

Posologie et mode d'emploi : Cette huile sera très bénéfique en onctions douces sur la peau pour apaiser les tensions, retrouver la sérénité et le sommeil. Elle pourra également contribuer à améliorer l'asthme nerveux. À appliquer en massage local, une à trois fois par jour (selon le besoin) à l'endroit de votre choix : plante des pieds, pli des coudes, nuque, le long de la colonne vertébrale, le plexus solaire, le long des jambes

Note : Cette huile peut également se préparer l'été en utilisant la macération solaire (dans ce cas, optez pour un bocal en verre transparent).

L'infusion de verveine, seule ou en association

L'infusion permet de bénéficier des propriétés de la verveine odorante. Elle s'emploie seule ou en association avec d'autres plantes susceptibles d'en renforcer l'activité.

Mode d'emploi : comptez 5 à 6 feuilles séchées (ou fraîches) par tasse d'eau bouillante ; couvrez et laissez infuser pendant dix à quinze minutes.

Digestion lente ou difficile, éructations, flatulences, maux de ventre : buvez 1 tasse après chaque repas. Seule ou en association à parts égales avec la menthe poivrée.

Gastralgies, nausées : buvez 3 tasses par jour avant ou en dehors des repas. Seule ou en association à parts égales avec la mélisse ou la matricaire.

Nervosité, stress, spasmes : buvez 2 à 3 tasses par jour, en dehors des repas. Seule ou en association à parts égales avec, au choix : la camomille romaine, la mélisse, la passiflore, la ballote noire, la lavande, l'aubépine…

Troubles du sommeil : 1 tasse après le dîner, 1 au coucher. Seule ou en association à parts égales avec : le coquelicot ou l'Eschscholzia, ou l'oranger, le tilleul, la valériane.

À savoir

Ne confondez pas la verveine citronnée avec la verveine officinale (Verbena officinalis). Si cette dernière favorise la digestion, elle a surtout des propriétés diurétiques et anti-inflammatoires. Ne pas confondre non plus avec d'autres aromatiques parfois nommées citronnelle : la verveine des Indes (Cymbopogon flexuosus), le lemongrass (Cymbopogon citratus) ou encore la mélisse (Melissa officinalis).

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité