Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Le gattilier équilibre les cycles

gattilier

Longtemps associé à la préservation de la chasteté, comme en témoignent ses noms vernaculaires (agneau-chaste ou poivre des moines), le gattilier (Vitex agnus-castus) présente beaucoup d'autres atouts thérapeutiques. De surcroît, cet élégant et odorant arbuste haut de 2 à 4 mètres s'intègre parfaitement au jardin où il déploie une floraison abondante et tardive grâce à ses épis floraux d'un beau bleu violacé.

Au jardin

D'origine méditerranéenne, le gattilier affectionne les endroits chauds, humides mais bien drainés. Il pousse aussi en sol caillouteux. Il s'intègre dans les haies, les massifs, en sujet isolé ou aux abords du potager pour son rôle répulsif des insectes.

Semis

Faites tremper les graines dans l'eau durant quelques heures avant de les mettre en godet, dans un mélange terreau/sable, à ½ cm de profondeur. Entreposez sous abri durant l'hiver. Repiquez ou installez en pleine terre, au printemps.

Plantation et multiplication

La plantation du gattilier s'effectue idéalement à l'automne ou en mars, dans les conditions habituelles (sol bien travaillé, trempage de la motte, etc.) en lui réservant un espace suffisant, d'au moins 1 m2. Le gattilier se multiplie aussi en août, par bouturage, sur des rameaux semi-aoûtés de 15 cm en conservant uniquement 1 à 2 paires de feuilles. Placez les rameaux dans le mélange terreau/sable. Arrosez puis entre­posez sous abri jusqu'à la mise en place au printemps suivant.

Entretien

Bien que l'arbuste résiste assez bien à la sécheresse et aux embruns, l'arrosage sera apprécié en cas de canicule prolongée. Si besoin, paillez le pied. La taille n'est pas indispensable, mais éliminez au moins le bois mort et dégagez le centre. En raccourcissant les tiges au début du printemps, de nouvelles pousses vigoureuses surgiront et étofferont l'arbuste.

Récolte

Les fruits sphériques du gattilier ressemblent à des grains de poivre. Ils se récoltent au fur et à mesure de leur maturité, au début de l'automne. Faites sécher en couche mince, en atmosphère ventilée et à l'abri de l'humidité. Conservez et stockez également au sec, dans un emballage bien fermé, à l'abri de la lumière et de la chaleur, afin d'éviter l'infestation par des insectes.

Ce que dit la science...Réguler le cycle menstruel

Cités par Dioscoride et Pline, les usages médicinaux du gattilier sont connus depuis l'Antiquité. Le Moyen Âge explore également les propriétés anaphrodisiaques de l'arbuste qui est conseillé aux moines pour les aider à respecter leurs vœux de chasteté. Au fil du temps, l'emploi du gattilier s'élargit au traitement des troubles menstruels féminins, mais il faut attendre le XXe siècle pour voir apparaître les premiers extraits standardisés préparés à partir des fruits (partie médicinale principale) de l'arbuste.

Le gattilier agit sur la sphère neuro­endocrinienne. Il rééquilibre la balance œstrogènes-progestérone en faveur de l'allongement de la phase lutéale du cycle menstruel. Cet effet est corrélé à une action centrale très complexe mettant en jeu la régulation...

, entre autres, de plusieurs hormones hypophysaires (FSH, LH) et notamment la prolactine, dont le rôle ne se limite pas à la lactation.

Parallèlement, le gattilier est capable d'activer les récepteurs aux opioïdes impliqués dans la réponse à la douleur ou au stress. Sur le plan clinique, le gattilier rééquilibre le cycle menstruel, soulage les douleurs (syndrome prémenstruel, règles) et les manifestations émotionnelles associées (troubles de l'humeur, anxiété, etc.). De plus, en réajustant le taux de prolactine lorsque celui-ci est excessif, il est capable de résoudre certains cas d'infertilité.

Précautions d'emploi

Compte tenu de l'activité neuroendocrinienne du gattilier, son emploi devrait toujours être validé par un professionnel de santé spécialisé en phytothérapie. En effet, les actions de la plante varient selon la dose administrée. Des effets inversés peuvent survenir, notamment concernant l'action sur la prolactine. De plus, votre propre statut endocrinien conditionnera également les résultats. Un usage prolongé est donc proscrit sans l'avis d'un professionnel. Le gattilier est déconseillé durant la grossesse ou l'allaitement. Enfin, la possibilité d'interférence avec des médicaments agonistes ou antagonistes dopaminergiques ne peut être exclue. Attention aussi à l'association avec les contraceptifs oraux, même si aucune interaction n'a été rapportée lorsque le gattilier est absorbé à faible dose.

À l'atelier : Un extrait hydroalcoolique féminin !

En préparation maison, l'extrait hydroalcoolique de fruits de gattilier possédera un degré alcoolique moindre que celui que l'on peut acheter dans le commerce. Néanmoins, cette recette d'alcoolature permet d'extraire à la fois les principes actifs hydrophiles de la plante, notamment les agnusides (sensibles à la chaleur) et les composants lipophiles, principalement les composés aromatiques et la casticine (flavonoïde).

Ingrédients et matériel :

  • Environ 20 g de fruits séchés de gattilier
  • Mortier et pilon, petit bocal en verre opaque avec fermeture hermétique
  • 100 ml d'alcool pur (non dénaturé) à 60° ou alcool de fruit bio au titre alcoolique le plus élevé possible
  • Passoire fine ou linge fin, filtre papier
  • Entonnoir
  • Flacon opaque compte-goutte.

Mode opératoire :

  1. Écraser grossièrement les fruits séchés dans un mortier, puis les disposer dans le bocal.
  2. Recouvrir les grains entièrement avec l'alcool. Mélanger et fermer le récipient.
  3. Faire macérer l'ensemble dans un endroit frais en agitant la préparation chaque jour. Filtrer à l'aide de la passoire.
  4. Filtrer en pressant à travers le linge ou la passoire avant de finaliser la filtration à travers le papier-filtre. Conditionner en flacon et étiqueter la préparation. Conservation : 3 ans.

Indications et posologies :

  • Syndrome prémenstruel : (avec tension douloureuse des seins, lourdeur pelvienne, maux de tête, rétention d'eau, etc.), cycles irréguliers, douleurs de règles, troubles des cycles de la périménopause : 20 à 30 gouttes diluées dans un peu d'eau, matin et soir, du 10e au 25e jour du cycle, minimum 3 cycles de suite.
  • Endométriose : (si pas trop sévère), fibrome ou kyste ovarien, certaines infertilités : 20 à 30 gouttes diluées dans un peu d'eau, 1 à 2 fois par jour pendant 3 mois, à renouveler après 1 mois d'arrêt.

Remarque : Les préparations médicinales de gattilier sont généralement standardisées afin d'obtenir l'assurance d'un dosage en principes actifs conforme et stable. Cela n'est évidemment pas possible dans le cadre d'une fabrication maison. Ainsi, les doses indiquées ci-contre le sont à titre indicatif et ne peuvent en aucun cas remplacer les conseils spécifiques d'un professionnel de santé.

Autres préparations

Tisane de sommités fleuries

Un usage ancien a retenu l'infusion de sommités fleuries de gattilier comme calmante et apaisante, en particulier chez les personnes nerveuses et facilement irritables.

Préparation et utilisation : Faire infuser 2 cuillerées à café bombées de sommités fleuries coupées en menus morceaux dans 200 ml d'eau bouillante, pendant 10 minutes. Filtrer. Boire 1 à 2 tasses par jour.

À savoir : La tisane de fruits du gattilier est peu usitée car d'une part, la chaleur altère une partie des principes actifs (les iridoïdes) ; d'autre part, l'eau ne peut extraire les composés lipophiles présents dans le gattilier. L'action thérapeutique attendue serait donc limitée.

En bref

Définition : Le gattilier, également appelé agneau-chaste ou poivre des moines, est un arbuste médicinal aux multiples bienfaits thérapeutiques, notamment dans la régulation du cycle menstruel et le soulagement des symptômes prémenstruels.

Culture : Originaire de la Méditerranée, il s'adapte bien aux jardins chauds et bien drainés, et peut être planté à l'automne ou au printemps. Ses fruits, qui ressemblent à des grains de poivre, sont récoltés à maturité et doivent être conservés correctement pour éviter l'infestation par des insectes. 

Bienfaits et précautions : Bien que le gattilier soit efficace pour réguler certaines hormones et soulager les douleurs menstruelles, son utilisation doit être encadrée par un professionnel de santé en raison de ses effets neuroendocriniens complexes.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité