Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Les algues, trésors de la vie aquatique (4/4)

Consommées au Japon depuis des millénaires, les algues jouissent d’une popularité croissante en Occident. Et pour cause ! De la spiruline à la nori, en passant par le kombu, le wakamé et la laitue de mer, on n’a pas fini de dresser la liste de leurs bienfaits : renforcement de l’immunité, élimination des graisses, prévention du cancer… et même protection contre les UV !

algues

Des filtres pour se protéger du soleil

Le secteur de la cosmétique se concentre depuis quelques années sur les propriétés photo-protectrices des algues. Le développement des biotechnologies a révélé que certaines d’entre elles synthétisent des acides aminés spécifiques, appelés MAAs (mycosporine-like), et capables d’absorber certains rayons UV. Ces MAAs, dont l’efficacité a été prouvée en laboratoire, sont extraits d’algues rouges : Porphyra umbilicalis, Gelidium sesquipedale ou encore Solieria chordalis, une espèce invasive des côtes bretonnes.

Inclus dans des soins anti-âge ou solaires, ces MAAs boostent les formules tout en limitant le stress oxydatif cellulaire. Ils pourraient même, à l’avenir, constituer de véritables filtres solaires. Reste toutefois à évaluer précisément leur capacité d’absorption sur le spectre des UVA et UVB. Aux côtés des MAAs, les chercheurs s’intéressent aussi à des polyphénols d’algues brunes présentant les mêmes propriétés. Enfin, certaines algues rouges calcaires comme le lithothamne (Phymatolithon calcareum) et les espèces de Corallina, réduites en poudre, ont le potentiel de concurrencer des écrans solaires minéraux classiques. Capables de refléter les UV et non plus les absorber, elles...

sont déjà inclues dans certains soins.

Autre champ d’action des algues : la préparation et l’activation du bronzage. Riches en caroténoïdes, certaines microalgues favorisent la mélanogenèse, mécanisme permettant la sécrétion de mélanine. Le bronzage constitue une barrière naturelle relativement efficace contre le soleil. Grâce à sa concentration impressionnante en bêtacarotène, la spiruline est l’une des plus efficaces. Sont aussi commercialisés des compléments alimentaires à base de Dunaliella salina, espèce protégeant sa chlorophylle de la surexposition lumineuse en produisant de l’astaxanthine. Ce dernier pigment, disponible en gélules, est extrait de l’espèce Haematococcus pluvialis. Anti-oxydants très puissants, ces pigments sont aussi prisés dans le domaine de l’anti-âge où ils viennent s’ajouter aux nombreuses propriétés hydratantes, cicatrisantes et raffermissantes des algues, qui intéressent au plus haut point les acteurs de la cosmétique mondiale.

Bioinspiration : une inspiration nature !

Les algues sont les premiers végétaux apparus sur Terre. En plus d’avoir traversé les âges, elles ont une excellente capacité à résister à des conditions extrêmes : immersion dans l’eau salée, marées, vents, écarts de température, rayonnement solaire intense, etc. C’est pour cette raison que les chercheurs s’y intéressent par « bioinspiration », c’est-à-dire en les observant dans la nature. « Nous déduisons leurs propriétés hydratantes et photoprotectrices de leur capacité à se réhydrater après un stress salin ou à résister face aux rayons UVA et UVB », explique Valérie Stiger, chercheuse au Laboratoire des sciences de l’environnement marin. Ainsi, l’algue rouge Mastocarpus stellatus a pu être mise à profit dans des dizaines de produits cosmétiques protecteurs de la peau. Pour la biologiste, les filtres présents dans les algues ont l’intérêt de limiter la pollution des océans par les filtres physiques actuellement utilisés.

Les nombreuses propriétés de Halidrys siliquosa

Antioxydante, bactéricide et photoprotectrice… L’espèce Halidrys siliquosa a fait l’objet d’une étude publiée en 2016 dans le Journal of Applied Phycology. Menée conjointement par L’Institut européen de la mer, la Faculté de pharmacie de Nantes et le laboratoire privé Science et mer, celle-ci a révélé la présence de phlorotannins, des polyphénols qui présentent justement une forte activité bactéricide contre le staphylocoque doré et Escherichia coli, ainsi qu’une capacité d’absorption des UV à très large spectre... Des résultats rendant, selon les chercheurs, cette algue très prometteuse pour l’élaboration de futures crèmes anti-âge et solaires. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité