Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Sécheresse intime : préserver le microbiote

Bactérie

Sujet tabou, la sécheresse vaginale touche pourtant une femme sur six et prés de la moitié d’entre elles après la ménopause. Ce défaut d’hydratation des muqueuses se révèle souvent au moment des rapports intimes ou par un état inflammatoire local.

Si la carence en oestrogènes est la raison physiologique, elle est induite par des facteurs comme le stress, l’anxiété ou la prise de contraceptifs. La grossesse et la ménopause sont également propices. Il est important de la traiter car elle peut évoluer vers un déséquilibre de la flore et de l’immunité locale, une sensibilité accrue aux infections vaginales et urinaires ou même une atrophie des muqueuses.

Traiter le terrain

Une prise régulière de phyto-hormones naturelles apportées par les huiles essentielles de niaouli et de sauge contribue à rétablir l’imprégnation hormonale locale et à limiter l’assèchement des muqueuses. En plus de son rôle probiotique, la levure de bière apporte des vitamines et des oligo-éléments participant aux défenses naturelles et à la protection des tissus.

Ingrédients
• 100 g de feuilles de sauge (Salvia officinalis)
• Une boîte de comprimés de levure de bière bio
• Un flacon (10 ml) d’huile essentielle de sauge sclarée

> (Salvia sclarea) et un flacon (10 ml) d’huile essentielle de niaouli (Melaleuca quinquenervia cineolifera).

Mode d’administration et posologie
1. Préparer une infusion avec 2 c. à soupe de feuilles de sauge pour 25 cl d’eau.
2. Laisser infuser 10 minutes à couvert.
3. Filtrer la tisane et la laisser refroidir à convenance.
4. Poser une goutte de chaque huile essentielle sur le comprimé de levure de bière.
5. Avaler le comprimé imprégné avec une tasse d’infusion de sauge.
6. Renouveler deux fois par jour.
7. Faire des cures de 10 jours par mois.

Contre-indication
En cas de grossesse, d’allaitement, de mastoses ou d’antécédents de cancer.

Restaurer le microbiote vaginal

Quand les conditions physiologiques normales du vagin sont modifiées, des bactéries normalement présentes en quantités réduites dans la flore vaginale se multiplient et provoquent des inflammations. Cellesci se traduisent par des écoulements inhabituels et des démangeaisons ou brûlures légères (surtout pendant les rapports sexuels). Ces signes doivent être traités rapidement. La formule d’ovule sera préparée en pharmacie.

Formule pour un ovule de 1 g
• Levure de bière (0,05 g)
• Hydrolat de Calendula officinalis ( 0,25 g)
• HE de Palmarosa (Cymbopogon martinii var. Motia)  (3 μg)
• HE de Tea-tree (Melaleuca alternifolia) ( 3 μg)
• HE de Bois de rose (Aniba rosaeodora) ( 3 μg )
• Witepsol QSP un ovule n° 12

Posologie
Un ovule le soir pendant 7 jours. Consulter un médecin en l’absence d’amélioration au bout de 48 heures. Sécheresse intime : préserver le microbiote

Le traitement par voie locale

Concernant l’hygiène intime, il convient d’utiliser des savons non agressifs, riches en acide lactique et respectant le pH acide local. L’emploi quotidien de gel adoucissant et hydratant à base d’aloe vera ou de lait d’avoine (gamme Saugella) apporte une bonne hydratation locale. Les huiles d’onagre, de bourrache et de germe de blé apportent également des phyto-oestrogènes naturels. Elles peuvent être utilisées en alternance comme traitement de terrain à raison de 2 gélules deux fois par semaine. Les capsules sont percées et utilisées par voie vaginale.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité