Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Accompagner les émotions enfantines

Le lait maternel est riche en une molécule très proche de la vanilline, qui se retrouve majoritairement dans l’absolue de vanille.

Dans son apprentissage de la vie, l’enfant est confronté à de nombreuses émotions qui, petit à petit, vont l’amener à se construire. Toutes ces expériences sont parfois source de perturbations. Or, grâce à l’univers des fragrances volatiles aromatiques, on peut l’aider et le guider pour qu’il gère mieux ses émotions.

En tant que parent, au-delà des besoins matériels, se mettre à l’écoute des émotions de son enfant semble être le b a ba pour espérer l’accompagner d’une manière globale et harmonieuse. Et parce que les émotions (du latin motio, mouvement) sont avant tout des énergies qui circulent, il est important d’aider son enfant à les accueillir et à les exprimer. D’ailleurs, naturellement, un enfant peut passer du rire aux larmes en l’espace d’un instant, parce qu’il extériorise son ressenti sans retenue ni tabou. Plutôt que de vouloir étouffer une colère, arrêter des pleurs de tristesse, ou mettre des limites à une joie qui n’en finit plus... on cherchera donc à les accompagner. Or l’odorat, ce sens archaïque et oublié de nos jours, a la capacité de véhiculer malgré nous, au plus profond de nous-même, une information. Certaines odeurs, parce qu’elles agissent sur les centres nerveux, aident ainsi le quotidien des enfants. De plus, cette voie d’administration est particulièrement pratique, elle peut se faire par simple respiration ou par diffusion atmosphérique.

Équilibre nerveux

Les sources de stress pour le nourrisson et l’enfant sont multiples. Intuitivement, ils ressentent bien souvent les tensions émotionnelles de leurs parents. Ils souffrent aussi d’angoisses en rapport avec les différentes étapes de construction de leur identité, et sont bien sûr eux aussi soumis à d’éventuelles agressions émotionnelles dans leur quotidien. D’un point de vue physiologique, l’enfant peut somatiser ses angoisses de différentes manières. Maux de ventre, cauchemars, réveils nocturnes, nausées, constipation, accidents de « pipi au lit », manque d’appétit, problème de peau (eczéma) ou respiratoire (asthme) ou tout simplement une baisse d’immunité laissant place à des problèmes ORL chroniques.

L’huile essentielle de marjolaine des jardins est une huile essentielle adaptogène, utile quand on est confronté à un stress, quel qu’il soit. Elle saura fluidifier les émotions, rétablir l’équilibre dans la zone en souffrance. D’autre part, il est important de soutenir l’énergie vitale, souvent en perte de vitesse lorsqu’il y a des tensions émotionnelles, et de ressourcer le système nerveux. L’huile essentielle de ravintsara possède cette faculté, tout en apportant du calme et un meilleur sommeil. Idéale pendant les périodes déstabilisantes émotionnellement, pour aider l’organisme à ne pas se dévitaliser et à se recaler. L’huile essentielle d’hysope couchée est fréquemment utilisée dans la petite enfance pour ses remarquables propriétés antivirale, antiasthmatique et expectorante. Dans le registre subtil, elle possède en outre des propriétés pour traiter les dépressions et les angoisses. Sa fragrance très douce et plaisante a, d’autre part, la capacité de développer l’intuition et les capacités d’écoute et de ressenti. Voilà des qualités qui lui donnent une dimension holistique, et aident l’enfant à développer l’écoute de son corps dans un état d’esprit d’ouverture, voire de connexion spirituelle. Seul bémol, son prix est élevé...

Odorat et toucher, sensations originelles

S’il est bien deux sens qui sont oubliés dans notre société « audio-gusto-visuelle », c’est bien ceux du toucher et de l’odorat. La quête incessante de plaisirs pour pallier la morosité du quotidien, ainsi que les moyens de communication portés préférentiellement sur l’image et le son, détournent l’attention, dès le plus jeune âge, des deux sens considérés comme les plus primitifs : l’odorat et le toucher. Parfums de synthèse, saveurs chimiques, tout est là pour nous couper du plaisir primitif des odeurs naturelles et authentiques. Lorsque l’enfant naît, il vit en symbiose avec sa maman qui n’est pour lui que son prolongement ; la peau et l’odeur de sa mère sont deux repères fondamentaux pour lui.

Voilà peut-être pourquoi les massages associés à des huiles essentielles sont si bénéfiques pour le bébé et facilitent une maturation physiologique, psychique et émotionnelle harmonieuse. Dès le plus jeune âge, on constate un effet sur le plan de l’équilibre nerveux ainsi que du système immunitaire : bébés plus calmes, dormant mieux, plus éveillés et moins sujets aux infections ORL.

Le lien à la mère

Le repère maternel est fondamental pendant les premiers mois de vie, et à l’âge adulte il est toujours réconfortant de retrouver les sensations oubliées d’un câlin dans les bras de sa maman, ou bien encore d’un moment de complicité partagée avec elle. Le monde des vibrations olfactives nous offre de véritables trésors sur ce registre. Car ils permettent de redonner confiance, souffler les peurs et les angoisses d’abandon, de séparation ou de mort, rassurer et réchauffer de l’intérieur... On peut ainsi offrir cette sensation de réconfort et de confiance à nos enfants, par simple respiration de fragrances naturelles. Celle de vanille et celle de lavande fine sont particulièrement indiquées. Ces deux composés aromatiques possèdent des propriétés stimulantes du système nerveux parasympathique, celui qui met au repos l’organisme.

Elles permettront ainsi de calmer tout état de crise. Et, d’autre part, toutes deux agissent sur le registre subtil mais de manières différentes. L’absolue de vanille – à condition qu’elle soit naturelle et non synthétique – est une vibration aromatique, sucrée et chaude, perçue dans les premières secondes de la vie terrestre. En effet, le lait maternel est riche en une molécule très proche de la vanilline, qui se retrouve majoritairement dans l’absolue de vanille (qui n’est pas à proprement parler une HE car elle est extraite à l’aide de solvants organiques).

La lavande fine a aussi cette capacité de relier à la mère. Ses propriétés sur le stress ne sont plus à démontrer et, sur un registre émotionnel, elle apporte un réconfort profond, de l’ordre de la sécurité affective, matérielle et même spirituelle. On parle d’un « effet mère Teresa » ! Appliquée sur le plexus cardiaque, à chaque bouffée d’angoisse, même pure, ou encore le soir au coucher, elle amène calme et sérénité. Cette huile essentielle est dénuée de risque toxique, elle s’utilise chez le nourrisson dès 6 mois. Un geste qui peut tout à fait s’inscrire dans le rituel du soir, devenant ainsi un repère rassurant pour l’enfant.

Ma formule aroma pour Soutenir l’enfant émotif

Indication : formule à visée équilibrante du système nerveux et anti-angoisses

  • Absolue de vanille (Vanilla planifolia) : 5 gouttes
  • HECT de lavande fine (Lavandula vera) : 30 gouttes
  • HECT de ravintsara (Cinnamomum camphora) : 30 gouttes
  • HECT de marjolaine des jardins (Origanum majorant) : 20 gouttes
  • HECT d’hysope couchée (Hyssopus officinalis var. decumbens) : 5 gouttes
  • HV de noyau d’abricot : QSP 15 ml

HECT : huile essentielle chémotypée

HV : huile végétale

Préparation : verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées dans un flacon en verre teinté de 15 ml muni d’un compte-gouttes. Compléter le flacon avec l’huile végétale, le refermer et agiter.

Indications : nervosité, stress, tristesse et angoisses de l’enfant, réveils nocturnes, baisse de l’immunité liée à un stress. Ce mélange peut être utilisée chez l’enfant et le nourrisson à partir de 6 mois. Pour une plus grande efficacité, associer les deux voies d’administration.

Voie olfactive : déposer 2 gouttes à l’intérieur des poignets de l’enfant pour qu’il procède à au moins 3 inspirations profondes consécutives. Pour les plus petits, se contenter de la voie cutanée. À faire matin et soir.

Voie cutanée : 1 à 3 gouttes sur tout plexus bloqué, et/ou sur la voûte plantaire, matin et soir. De plus, le soir au coucher, masser le dos, de chaque côté de la colonne vertébrale, de haut en bas, avec 4 gouttes (pour les plus petits) à 8 gouttes (à partir 6 ans).

Attention : ne pas confondre l’huile essentielle d’hysope couchée avec celle d’hysope officinale (Hyssopus officinalis var. officinalis), riche en cétone neurotoxique et abortive.

Diffusion atmosphérique : la gaieté des agrumes

Rares sont les enfants qui n’aiment pas les odeurs d’agrume. Citron, orange douce, pamplemousse, bergamote, sont autant de fragrances qu’il est agréable de diffuser dans la maison ou même au bureau. Ce sont les odeurs d’enfance qui amènent une atmosphère légère, gaie, propice aux jeux et à la détente. Lorsque l’ambiance est tendue, à la mauvaise humeur ou encore à la colère, la diffusion d’un parfum d’agrume dissipera le malaise d’une manière délicate et efficace.

Somatisation : le basilic à linalol décrispe

Les enfants somatisent d’une manière quasi instantanée leurs contrariétés ou leurs inquiétudes. Quand l’enfant a du mal à s’exprimer, et nous à le réconforter verbalement, les odeurs peuvent aider à soigner ses états d’âme. En cas de crise, celle de basilic doux à linalol est très efficace. Ce chémotype de basilic, moins riche en éthers que le basilic exotique, est plus adapté à l’enfant et à l’application cutanée. Elle pourra décrisper le ventre, dénouer un plexus bloqué et son odeur douce apportera apaisement et réconfort à l’enfant.

À faire : mettre 2 gouttes (avant 30 mois) ou 4 à 6 gouttes (après 30 mois) dans la même quantité, au minimum, d’huile végétale de noyau d’abricot, et masser tous les plexus bloqués, ainsi que la voûte plantaire. Faire respirer la fragrance à l’enfant, en l’amenant à se concentrer sur ses inspirations et ses expirations. À utiliser ponctuellement, ou quotidiennement pour les nerveux et les angoissés.

Énurésie : résoudre le problème avec le cyprès de Provence

Les accidents de « pipi au lit » peuvent persister au-delà de 5 ans, lorsque normalement la maturité physiologique permet le contrôle des sphincters. Ce problème, appelé énurésie, est souvent le reflet d’une anxiété et d’un manque d’autorité de l’enfant sur lui-même. Il peut être utile de l’aider à trouver la conviction qu’il parviendra à maîtriser son corps, et devenir automne, en lui apportant confiance et volonté. D’abord on essayera de le responsabiliser sur le sujet : la tenue d’un calendrier dans lequel on notera de façon symbolique les accidents pourra amener une amélioration. En aromathérapie, il existe une fragrance qui symbolise cette autorité, c’est l’huile essentielle de cyprès de Provence. Cet immense conifère donne de l’assise et de l’ancrage et aide l’enfant à trouver la conviction qu’il parviendra à se maîtriser et se dominer.

À faire : masser le bas-ventre le soir au coucher avec 3 à 4 gouttes d’HE de cyprès de Provence (Cupressus sempervirens) diluées dans autant d’huile végétale de noyau d’abricot. Faire respirer profondément la fragrance à l’enfant au moment de l’application. Poursuivre pendant 3 ou 4 semaines.

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité