Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Les huiles essentielles face à la douleur (4/4)

« Sois sage, ô ma douleur », écrivait Baudelaire. Physique ou psychique, celle-ci ne s’efface toutefois pas à coup de poésie, même si les sens et les émotions sont aussi vivement sollicités. Restons dans la douceur en misant sur l’aromathérapie, dont l’efficacité s’illustre même en milieu hospitalier.

Marjolaine à coquille ou origan des jardins (Origanum majorana)

L’impact du psychisme sur la douleur

La douleur psychique, comme le fut un temps la douleur physique, a souvent été sous-estimée et mal comprise. Mélange d’affects (anxiété, dépression, stress post-traumatique) lié à la chimie du cerveau mais aussi au vécu de la personne et à son ressenti subjectif de la situation, cette souffrance est difficile à caractériser et parfois à soigner, lorsqu’elle se prolonge au-delà des situations qui l’expliquent (deuil, séparation, choc traumatique). Malgré les progrès constants des neurosciences et de la médecine, le lien entre douleur physique et psychique est encore ou, même si on sait qu’il existe, d’un point de vue épidémiologique. En revanche, on a établi une corrélation entre les centres cérébraux responsables de la douleur et ceux responsables des émotions ; on sait par ailleurs que des neuromédiateurs comme le gaba, le glutamate, les endorphines ou la sérotonine jouent sur ces deux tableaux.

Ainsi, les niveaux de sérotonine agissent aussi bien sur l’humeur et sur la dépression que sur les douleurs inflammatoires et neuropathiques ; raison pour laquelle les antidépresseurs (ou leur pendant naturel comme le...

Griffonia simplicifolia) constituent un des traitements de référence pour la  bromyalgie, un syndrome douloureux chronique diffus, par exemple. On pourrait également évoquer le rôle des endorphines, ces morphines endogènes produites en cas d’excitation, d’activité physique, de douleur ou d’orgasme par notre hypophyse et ayant un effet à la fois antalgique et générateur de bien-être psychique. Ces questions étant physiologiquement liées, on ne s’étonnera pas que certaines huiles essentielles puissent agir sur les deux tableaux simultanément : citronnelle de java, géranium rosat, marjolaine à coquille ou santal néocalédonien (Santalum austrocaledonicum) seront des HE à la fois antalgiques en massage local et calmantes du système nerveux en olfaction. Celle de noix de muscade agira quant à elle, en application locale, de manière performante sur la douleur, tout en ayant un impact global sur la dépression.

Herpès labial : éteindre le feu

Le virus de l’herpès fait souvent son apparition dans les cas de stress et de fatigue. En plus d’être disgracieux et de nuire aux relations sociales et au moral, le bouton de fièvre génère une sensation de brûlure ainsi qu’une douleur diffuse accentuée par sa présence sur les muqueuses. Un certain nombre de préparations clés en main existent pour soulager ces sensations tout en luttant contre le virus (chez Salvia, Pranarom, Phytosun arôms...). Elles contiennent le plus souvent des huiles essentielles ef caces (niaouli, ravintsara, tea tree, palmarosa...). Si vos vésicules résistent à cet assaut aromatique, ajoutez à ces mélanges quelques gouttes d’huile essentielle de copahu (Copaïfera officinalis) ou de poivre noir (Piper nigrum), qui associent une activité antivirale spécifique contre l’herpès à un effet antalgique et anti-inflammatoire.

Liens avérés entre humeurs et douleurs

Une étude de l’Inserm a mis en évidence un phénomène intéressant : un état anxieux avant une intervention chirurgicale augmente le risque de souffrir de douleurs chroniques trois mois après l’opération, indépendamment de la nature de la chirurgie en question. On constate aussi que certaines douleurs comme maux de tête, de dos ou troubles intestinaux ne sont pas seulement des causes mais aussi des marqueurs de l’état dépressif, jusqu’à être présents dans 70 % des cas de dépression. Si on commence juste à comprendre les liens étroits et complexes qui unissent la douleur à la chimie du cerveau, on comprend en revanche tout l’intérêt qu’il y a à travailler simultanément sur l’anxiété, la dépression et la douleur grâce aux synergies d’huiles essentielles.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité