• Aude Maillard, intestin irritable

Apaiser l'intestin irritable avec l'aromathérapie

VIDEO - Le syndrome de l’intestin irritable, trĂšs proche de la maladie de Crohn, laisse la mĂ©decine occidentale dans l’impasse thĂ©rapeutique. Pour la personne concernĂ©e, cette maladie implique de revoir totalement son hygiĂšne de vie. L’aromathĂ©rapie va l’aider dans ce chemin tout en la soulageant. Voici les conseils d'Aude Maillard


En position centrale dans le corps, sur une zone vulnĂ©rable car non protĂ©gĂ©e par une structure osseuse, les intestins sont un carrefour de santĂ©. Ce sont les piliers du tonus gĂ©nĂ©ral de l’organisme, acteur principal du mĂ©tabolisme, de l’immunitĂ© et de l’équilibre psychique.

Les derniĂšres avancĂ©es scientifiques soulignent le lien Ă©troit, complexe et subtil qui existe entre les sphĂšres digestive, immunitaire et psycho-Ă©motionnelle. On parle d’un deuxiĂšme cerveau. L’immunitĂ© est active Ă  tout instant du jour et de la nuit, permettant de reconnaĂźtre l’altĂ©ritĂ© et de s’harmoniser avec l’environnement. Les Ă©motions, elles aussi, et les neurotransmetteurs qu’elles stimulent impactent instantanĂ©ment le carrefour digestif et son rempart immunitaire.

De la transformation des aliments et de ce qu’en font ensuite les intestins dĂ©coule un prĂ©cieux Ă©quilibre, au plus profond de chaque ĂȘtre humain, propre Ă  chacun. Il est reprĂ©sentatif de ses empreintes les plus intimes, Ă  savoir ses compĂ©tences immunitaires, mais aussi son aptitude Ă  gĂ©rer ses Ă©motions. Lorsque les intestins sont en dĂ©route inflammatoire, c’est le sujet dans sa globalitĂ© qui perd pied, et il comprend que le chemin de guĂ©rison nĂ©cessite une remise en question complĂšte. Tout cela s’apparente Ă  une quasi-quĂȘte identitaire.

Ce tuyau ne se contente pas d’ĂȘtre long (plus de 7 mĂštres). Il est aussi largement dĂ©ployĂ© du fait des nombreuses villositĂ©s qui constituent sa paroi. Ainsi, sa surface Ă©talĂ©e atteindrait 400 m2 ! Cette interface a un rĂŽle crucial : faire barrage Ă  l’ennemi et laisser passer les alliĂ©s vers la circulation sanguine, mais aussi stimuler en permanence l’immunitĂ© pour la maintenir en veille et rĂ©active.

Intolérances alimentaires et inflammation 

Lorsqu’il arrive au niveau des intestins, le bol alimentaire est dĂ©jĂ  transformĂ© en matĂ©riaux reconnaissables et assimilables. Mais tous ces nutriments peuvent potentiellement constituer une menace et ne pas ĂȘtre reconnus. En effet, cette douane est constituĂ©e d’une troupe d’agents de combat : globules blancs (leucocytes), cellules dendritiques, plaques de Peyer, lymphocytes
 Au cas oĂč un antigĂšne – autrement dit un ennemi – serait dĂ©tectĂ©, ces cellules sortent des munitions pour le neutraliser. C’est la rĂ©action inflammatoire, avec tout ce qu’elle peut occasionner comme dĂ©gĂąts collatĂ©raux.

Or l’alimentation moderne, pauvre en produits frais et crus venant de la terre, mais riche en produits laitiers, en gluten issu d’hybridation, en cĂ©rĂ©ales raffinĂ©es, en molĂ©cules de synthĂšse comme les mĂ©dicaments, les conservateurs et autres additifs alimentaires, draine bon nombre de molĂ©cules Ă©trangĂšres et non reconnues au niveau de la sphĂšre digestive.

Cet apport toxique excite l’immunitĂ© intestinale et crĂ©e de multiples micro-foyers inflammatoires au niveau de la paroi intestinale. On parle alors d’intolĂ©rances alimentaires, et cette altĂ©ration fonctionnelle s’accompagne systĂ©matiquement d’un grand bouleversement : ballonnements, troubles du transit plus ou moins invalidants, douleurs intestinales soulagĂ©es par l’évacuation des selles, troubles psycho-neuro-Ă©motionnels dans un quotidien perturbĂ©. Car le systĂšme digestif est directement reliĂ© au cerveau via le nerf vagal ; il impacte donc l’humeur et le comportement. Le premier rĂ©flexe en cas d’intolĂ©rances alimentaires est le retour aux sources et Ă  la nature.

Des huiles essentielles bien adaptées à l'intestin irritable

Apparues sur la planĂšte il y a 300 millions d’annĂ©es, les molĂ©cules aromatiques, issues pour la plupart de plantes alimentaires aux qualitĂ©s gustatives Ă©videntes, sont destinĂ©es Ă  ĂȘtre ingĂ©rĂ©es par l’homme et les animaux. La flore aromatique et la flore bactĂ©rienne intestinale ont donc co-Ă©voluĂ© depuis des millĂ©naires, gage d’une reconnaissance et d’une bonne assimilation au niveau intestinal. Si le microbiote s’ensemence grĂące aux bactĂ©ries ingĂ©rĂ©es prĂ©sentes sur les vĂ©gĂ©taux crus, les plantes aromatiques alimentaires apportent un soutien physiologique aux fonctions digestives.

L’homme a donc un intĂ©rĂȘt Ă©vident Ă  consommer ces molĂ©cules aromatiques (plantes ou huiles essentielles) et Ă  les amener au niveau de son interface digestive immunitaire. Toutefois, les huiles essentielles (HE) offrent des actifs plus concentrĂ©s que les plantes dont elles sont issues, pour un effet non plus physiologique mais thĂ©rapeutique. Pour relaxer les muscles lisses et rafraĂźchir les intestins trop chauds, certaines HE aux propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires et rĂ©gulatrices neurovĂ©gĂ©tatives sont particuliĂšrement adaptĂ©es.

 

 


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un prÚs de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com