L’oignon

Encore trop souvent utilisé comme un condiment, l’oignon gagne à être cultivé en rangs longs mais pas trop serrés. Ensuite, pendant tout l’hiver, vous profiterez des richesses de ce remarquable légume de longue vie.

 

Antalgique, antibiotique, anti-infectieux, antiseptique, antispasmodique

  • Sa richesse en vitamines (B1, B2, B3, B5, B6, B9, C, E, provitamine A) ainsi qu’en minéraux et oligo-éléments (bore, calcium, chlore, chrome, cobalt, cuivre, fer, fluor, iode, magnésium, manganèse, nickel, phosphore, potassium, sélénium, sodium, soufre, zinc) lui confère des propriétés antioxydantes (surtout pour les oignons d’hiver) et une capacité d’augmenter les défenses de l’organisme.
     
  • Plus qu’un condiment, c’est un véritable légume de santé et de longévité qui facilite l’élimination des toxines et reste très peu calorique (40 calories pour 100 g).
     
  • Attention cependant, l’oignon peut être irritant pour les personnes souffrant de brûlures d’estomac ou qui ont l’intestin sensible.

Oignon et cancer

Des études épidémiologiques établissent que la consommation d’oignon a une incidence sur certains cancers. Ainsi, les personnes consommant une à sept portions d’oignons par semaine ont deux fois moins de risques de développer un cancer du côlon. Des études en laboratoire ont montré que certains flavonoïdes de l’oignon inhibent la croissance des tumeurs cancéreuses.

 

Conseils de culture

On récolte les oignons de couleurs jusqu’à la fin de l’automne. En les stockant bien à l’abri et au sec, vous pourrez les conserver tout l’hiver.

 

Où ?

Une terre neutre, ou légèrement calcaire avec beaucoup de compost bien décomposé, sera parfaite (surtout pas de fumier frais). L’oignon a besoin de soleil et de chaleur : seuls les petits oignons blancs de printemps tolèrent un peu d’ombre.
 

Quand ?

Semez en mars-avril (ou plantez de petits bulbes achetés) quand la terre se réchauffe ou à l’automne dans les régions au climat doux. Les oignons provenant de l’éclaircissage des semis pourront faire, en les repiquant aussitôt, un rang supplémentaire…
 

Comment ?

Arrosez régulièrement en début de croissance. Quand les bulbes sont formés, arrêtez l’arrosage afin de les laisser mûrir et de faciliter leur conservation. Les oignons occupent longtemps le terrain (surtout si vous les semez) et ne doivent pas être replantés au même endroit avant cinq ans.

  • Attention : la mouche de l’oignon, qui pond en avril-mai, est le principal parasite. Utilisez un insecticide ou protégez vos plantations d’un voile durant la période. Le mildiou (taches jaunes sur les feuilles) ou la rouille attaquent les jeunes plants ; traitez à la bouillie bordelaise (diminuez de moitié la dose préconisée par le fabricant) additionnée de purin d’ortie (100 ml pour 1 litre de traitement).

 

Le tour de main de l’herboriste

Boisson contre les rhumatismes
3 oignons, 1 l d’eau. 

  1. Sans les éplucher, coupez les oignons en fines tranches. 
  2. Mettez dans l’eau froide et amenez à ébullition. Laissez frémir 15 minutes. Filtrez.
  3. En période de crise, buvez 1 verre le matin à jeun et 1 verre le soir au coucher.

 

Sirop anti-toux
2 gros oignons, 100 g de sucre brut de canne.

  1. Épluchez les oignons. Coupez-les en tranches fines.
  2. Dans une assiette creuse, alternez tranches d’oignon et sucre. Au bout de quelques heures se forme un sirop.
  3. Prenez 1 c. à dessert de ce sirop lors des quintes de toux.

 

Lotion pour cheveux
2 poignées de pelures d’oignon, 1 demi-litre d’eau.

  1. Versez les pelures dans l’eau froide. Amenez à ébullition. Laissez frémir doucement pendant 15 minutes.
  2. Laissez refroidir. Filtrez.
  3. Utilisez comme dernière eau de rinçage sur vos cheveux préalablement lavés. Utilisée régulièrement, cette décoction donne de beaux reflets acajou.

 

 

Plantes et Santé vous aide à découvrir le trésor caché dans votre jardin, qui rend la vie belle et joyeuse.