Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Un peu de nature
dans votre verre (1/4)

Les végétaux se prêtent à de nombreuses préparations désaltérantes, riches en arômes et vertus santé. Réalisées dans les règles de l’art, ces boissons à la fois belles, saines et pleines d’énergie apportent aussi l’hydratation nécessaire à la vie.

Eau frémissante à la cerise, recette et photo de Delphine Pocard.

Eaux fraîches arômatisées

Si l’eau toute simple n’est pas votre tasse de thé, pourquoi ne pas lui donner un peu de caractère en l’aromatisant ? Les grandes marques d’eaux minérales exploitent le filon et proposent aujourd’hui des versions citronnées, mentholées ou à la fraise. Cela dit, au vu des arômes artificiels, des exhausteurs de goût et des glucides que ces eaux aromatisées contiennent, difficile de parler ici de boissons saines ! En outre, quand elles affichent une mention sans sucre, elles sont parfois saturées d’édulcorants.

Les préparer soi-même reste donc la meilleure solution. Premier challenge : choisir son eau. Pour être considérée comme potable, celle du robinet doit répondre à plus de 70 critères de qualité sanitaire et environnementale – ce qui en fait le produit alimentaire le plus contrôlé. Il n’en reste pas moins qu’elle peut contenir des résidus d’antimoine, d’arsenic, de cadmium, de mercure, de nickel, de nitrates, de plombs, de pesticides, d’hormones… Ces substances chimiques n’apparaissent qu’à l’état de traces, bien entendu, mais si l’on peut se passer de ces indésirables, capables de se fixer dans l’organisme (notamment les métaux lourds), c’est toujours mieux.

En effet, l’eau transmet un message vibratoire qui peut être altéré par ces micropollutions. « On doit donc commencer par filtrer son eau de boisson, explique Patrice Mairot, biologiste et conseil en nutrition chez Natavea. Utiliser une carafe filtrante est un premier pas, mais mieux vaut traiter l’eau avec un système d’osmose inverse, qui réalise trois niveaux de filtration. Déminéralisée, cette eau filtrée peut être toutefois préjudiciable lorsqu’elle est consommée quotidiennement. On ajoute alors une goutte de sérum de Quinton par litre d’eau, ce qui l’enrichira de minéraux marins. »

Eau minérale, de source ou gazeuse ?

Les eaux minérales offrent l’intérêt d’un apport constant en minéraux. Ce qui n’est pas le cas des eaux de source. Pour une consommation quotidienne, autant privilégier celles pauvres en minéraux comme Mont Roucous, Rosée de la Reine, Valvert, Volvic ou Évian, car les eaux plates riches en magnésium et en calcium (Hépar, Contrex…) peuvent surcharger l’organisme. Des études ont révélé qu’un excès de calcium dans le sang pouvait engendrer des calculs rénaux ou biliaires et même une rigidité artérielle. Quant aux eaux gazeuses, plus concentrées en sel délétère pour notre système cardio-vasculaire, on les réserve pour digérer après un gros repas ou pour se reminéraliser après le sport.

Faites maison, les eaux aromatisées s’enrichissent de fruits frais : tranches de citron ou d’orange tonifiants, de fraise riche en vitamine C, de pêche, de nectarine… « L’aromatisation de l’eau permet aux personnes...

qui ne boivent pas assez d’augmenter leur consommation d’eau avec très peu de sucre ajouté », souligne Aude Laurent, diététicienne-nutritionniste. On peut aussi glisser des plantes fraîches dans son eau de boisson. De la menthe, de la mélisse, de la coriandre fraîche, de l’aneth au goût anisé.

« On prendra soin d’éliminer tous les fruits et les plantes qui présentent une dégradation (souillure, moisissure), précise Delphine Pocard, créatrice culinaire, auteure et blogueuse. Et on évitera de laisser fruits et plantes macérer trop longtemps, afin de prévenir tout développement bactérien. Pour une macération réussie, compter trois ou cinq heures et au réfrigérateur. Et, avant de servir, on écrasera un peu ces ingrédients pour qu’ils délivrent leurs arômes. »

Messages vibratoires

Aromatisée ou pas, on peut dynamiser sa ­boisson. Ou ­plutôt l’informer ­positivement. « Informer l’eau, cela signifie lui transmettre des messages positifs qui vont agir sur son énergie vitale, et par extension sur la nôtre. En buvant des ­liquides chargés positivement, on recharge en effet notre force vitale. On parle de ­biophotonique », souligne le biologiste Patrice Mairot, créateur des tisanes Natavea. Voici comment charger ­positivement vos boissons.

  • Utilisez des flacons en verre, jamais en plastique.
  • Au moment de préparer votre boisson, fixez votre ­esprit sur des images de bien-être.
  • Ajouter trois à cinq gouttes d’élixir de Fleurs de Bach (Star of Bethlehem, Chicory ou Crab Apple).
  • Vaporiser un peu d’eau florale de fleur d’oranger, de menthe, de géranium ­bourbon, de mélisse, de lavande ou de rose dans vos boissons – à condition que ce soit des eaux florales dépourvues de conservateur chimique, et gardées au frais dans leur flacon opaque.
  • Agiter vos boissons en les tournant avec une cuillère en inox ou en bois.

L’eau aromatisée à l’armoise

Avec cette eau délicieuse, vous pourrez tirer profit d’une plante aux multiples vertus : l’armoise. Digestive, antiparasitaire, antifongique et circulatoire, elle a toutes les raisons d’être bue en été.

Ingrédients pour 70 cl 1 g de feuille d’absinthe fraîche ou séchée • 2 g d’armoise commune fraîche ou séchée • 4 à 6 g de menthe fraîche (poivrée et pouliot) • 2 g de sauge fraîche ou séchée • 2 g de baies de genévrier fraîches ou séchées

Préparation Placer les herbes dans un pichet en verre que vous aurez ébouillanté pour le stériliser. Recouvrir de 70 cl d’eau. Agiter pour bien les mélanger. Laisser reposer deux à trois heures au réfrigérateur. Filtrer les herbes et verser l’eau dans un nouveau pichet avant de servir.

À savoir La dureté de l’eau se calcule en degré français (°f). En dessous de 15 °f, l’eau est considérée comme douce ; elle est dure ou calcaire à partir de 15 °f, moyennement dure entre 15 et 35 °f et très dure au-delà de 35 °f. 1 °f = 4 mg de calcium (ou 2,4 mg de magnésium) par litre. Une eau dure concentre donc beaucoup de calcium, dont l’excès peut être néfaste à l’organisme. Pour connaître le niveau de dureté de votre eau, interrogez votre mairie.

Recette : Michael Isted, tirée de Boissons de nature, éd. Delachaux et Niestlé.

Sirop de fraise badiane

Ingrédients pour 35 cl de sirop 500 g de fraises ­équeutées • 200 g de sucre de canne • 1 étoile de ­badiane • Le jus de 1⁄2 citron

Préparation Laver puis sécher les fraises avant de les couper en deux au-dessus d’un grand bol.­ Verser le sucre de canne, ajouter l’étoile de badiane pilée en petits morceaux, mélanger et couvrir de film ­alimentaire. Laisser reposer au frais durant dix heures puis mixer la ­préparation. Filtrer à l’aide d’un tamis et verser dans une casserole. ­Chauffer à feu doux jusqu’à épaississement (vingt minutes), en retirant l’écume à la surface. Transférer dans une bouteille propre et stérilisée.

À savoir Comme il ne contient pas de ­conservateur, ce sirop ne se garde au frigo que cinq jours. Vous pouvez aussi le congeler dans un bac à glaçon.

Recette : Delphine Pocard.

Eau frémissante à la cerise

Pour varier les plaisirs, on mise sur cette boisson pétillante et diurétique qui se prépare en quelques minutes :

Ingrédients pour 2 à 3 personnes 200 à 300 g de cerises dénoyautées • Le jus de 2 citrons • 80 cl d’eau gazeuse • 1 à 4 c. à soupe de sirop d’érable • Quelques glaçons et quartiers de citron

Préparation Mixer les cerises avec le jus de citron. Filtrer afin d’obtenir un coulis. Ajouter l’eau gazeuse et le sirop d’érable. Servir accompagné de quartiers de citron.

À savoir Boire glacé en été, c’est tentant… Mais est-ce une bonne idée ? Pas vraiment, car le contact du froid avec le palais peut enclencher maux de tête et migraines.

Recette : Delphine Pocard, tirée de Je prépare mes boissons maison, éd. Terre vivante.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité