Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Un peu de nature
dans votre verre (2/4)

Les végétaux se prêtent à de nombreuses préparations désaltérantes, riches en arômes et vertus santé. Réalisées dans les règles de l’art, ces boissons à la fois belles, saines et pleines d’énergie apportent aussi l’hydratation nécessaire à la vie.

Mojito basilic-myrtille, recette et photo de Delphine Pocard.

Infusions et macérations froides

Et si nos infusions d’hiver devenaient des boissons désaltérantes d’été ? Une idée reprise par quelques start-up qui commercialisent actuellement des tisanes à consommer froides (Honest, Mojo, Yogi Tea…). « Avant de craquer pour ces boissons, vérifiez qu’elles ne renferment pas plus de 10 % de sucre. Au-delà, c’est trop. L’idéal est de ne pas dépasser 5 g de sucre pour 100 ml de produits (l’équivalent d’un sucre) », indique Aude Laurent, diététicienne-conseil chez Chooka Hibiscus Original.

Certaines marques ne rajoutent pas de sucre, comptant sur les composés naturels des plantes pour adoucir leurs mélanges. D’autres leur associent des jus de fruits (ananas, orange ou pomme). Le taux de sucre est alors plus élevé, les fruits étant concentrés en fructose. L’ardoise peut ainsi atteindre 15 g de sucres pour 100 ml… Ces tisanes fraîches peuvent également renfermer des conservateurs, des arômes artificiels ou naturels, on vérifiera donc bien les étiquettes.

Fabriquer ses propres infusions froides permet de contrôler son apport en sucres et d’éviter les additifs. « Pour obtenir ces boissons végétales, deux modes de préparation sont possibles. Faire une macération de plantes dans une eau froide ou une infusion classique à chaud (pendant huit à dix minutes), qu’on laisse ensuite refroidir au réfrigérateur. Même si l’eau est le solvant par excellence, 15 à 20 % seulement des actifs thérapeutiques se libèrent lors d’une macération à l’eau froide. L’effet thérapeutique n’est donc pas aussi marqué que celui que l’on obtient en faisant d’abord infuser des plantes sèches dans de l’eau chaude », assure Amaya Calvo Valderrama, ingénieure agronome et auteure.

Mojito basilic-myrtille

Des myrtilles pour améliorer la vue et du basilic comme stimulant, anti-nauséeux ou vermifuge : c’est le duo gagnant de ce cocktail « mojito » revisité.

Ingrédients pour 2 personnes 10 feuilles de basilic • 1 c. à café de sucre de canne • 2 citrons jaunes bio • 50 g de myrtilles sauvages (ou surgelées) • 50 cl d’eau

Préparation Répartir les feuilles de basilic et le sucre dans deux verres. Piler le tout à l’aide d’un petit pilon pour déchiqueter les feuilles de basilic sans les broyer. Découper l’un des citrons en petits quartiers et presser le second pour récupérer le jus. Dans chaque verre, ajouter une cuillère à soupe de myrtilles, quelques quartiers de citron jaune et la moitié du jus. Ajouter de l’eau à convenance.

À savoir En pilonnant...

un peu les plantes et les herbes, on extrait plus de saveur et de propriétés.

Recette : Delphine Pocard.

À ce stade, quelles plantes sélectionner ?

Celles qui peuvent aussi bien s’épanouir dans l’eau froide que dans l’eau chaude, tels la menthe verte, la racine de réglisse, la feuille de cassis (photo ci-contre), la fleur d’hibiscus, la mauve, la lavande, le millepertuis et la reine-des-prés. « La préparation à froid permet de conserver les mucilages, comme c’est le cas avec la mauve, une antibactérienne qui apaise les gastroentérites de l’été et gagne donc à être réalisée de cette façon », poursuit le docteur en anthropologie Claire Laurant-Berthoud, ethnobotaniste et auteure. La mauve donne, en outre, une belle coloration bleue à l’eau. La couleur sera rouge, en revanche, avec la fleur d’hibiscus, cette grande antioxydante dont la vitamine C est préservée si on se contente de la plonger dans l’eau froide – de même avec la subtile feuille de cassis.

Selon le mode de préparation, les saveurs vont aussi se modifier. Macérée à froid, la fleur d’hibiscus développe une tonalité plus douce tout en conservant ses mucilages bénéfiques à notre système digestif. Elle est beaucoup moins acide que lorsqu’elle a été chauffée. Infusée, la délicate feuille de cassis renforce son goût de fruits et dévoile alors un pouvoir circulatoire bien utile en été. Autre plante à visée circulatoire : la vigne rouge, qu’on prépare uniquement à chaud, mais qui va perdre sa saveur métallique une fois refroidie.

Comme la vigne rouge, certains végétaux ne réagiront pas à la macération froide et ces plantes nécessitent alors d’être infusés à l’eau chaude pour pouvoir vraiment révéler leur goût et surtout leurs propriétés. « C’est le cas de la délicieuse fleur de sureau, une boisson désaltérante et décongestionnante qui endigue les rhumes dus à la climatisation. Après infusion, la verveine odorante, plus connue pour ses vertus calmantes et digestives, va agir sur la circulation retour. Selon l’action recherchée, on pourra l’associer avec la feuille de cassis circulatoire ou d’autres aromatiques, telles que la menthe ou la mélisse digestives, qui vont exhaler de savoureux arômes », précise le Dr Laurant-Berthoud.

D’autres plantes, enfin, n’ont aucun intérêt thérapeutique ou gustatif à être consommées en tisanes froides, même si elles ont été chauffées. Ainsi, le tilleul froid perd son exquis goût miellé. La sauge devient plate, tandis que l’amertume du pissenlit le rend difficile à boire.

Infusion spéciale Plantes & Santé

Amaya Calvo Valderrama a créé sa marque Happy Plantes après sa rencontre, en plein cœur de ­l’Auvergne, avec des cueilleurs de plantes sauvages réunis en coopérative. Ingénieure ­agronome et herboriste en herbe, elle réalise ses tisanes à partir de végétaux locaux, telle cette infusion froide spécialement composée pour Plantes & Santé :

Préparation Mélanger une cuillère à soupe de menthe verte (photo) sèche, 1 c. à soupe de citronnelle et 1 c. à soupe de feuilles d’ortie. Déposer les plantes dans une cruche en verre. Faire bouillir 1 l d’eau à 85 °C et la verser sur les plantes. Couvrir la cruche pour retenir les huiles essentielles qui s’en exhalent. Laisser infuser dix minutes puis filtrer. Maintenir au réfrigérateur durant quatre à cinq heures avant de déguster.

À savoir De toutes les menthes, c’est la menthe verte qui diffuse le mieux ses arômes à froid.

Sur happy-plantes.com, ­composez votre propre tisane avec les plantes de votre choix.

Une macération à l’hibiscus

On l’appelle karkadé en Égypte, bissap au Sénégal, foléré au Cameroun et agua de Jamaica au Mexique. Diurétique et riche en mucilages, cette infusion à l’hibiscus améliore les fonctions digestives et favorise l’élimination rénale. Voici sa recette traditionnelle :

Préparation pour 1 litre de karkadé Dans un litre d’eau peu minéralisée, jeter une grosse poignée de fleurs d’hibiscus et une grosse poignée de feuilles de menthe fraîche. Laisser macérer une nuit. Filtrer et boire le lendemain.

À savoir Il faut quatre à cinq heures de macération pour que les arômes se diffusent dans l’eau froide. Si on peut laisser les plantes macérer toute une nuit, il faudra les consommer dans les vingt-quatre heures ; au-delà, leurs principes actifs s’oxydent.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité