Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Pour des ongles et des cheveux de toute beauté

Blé

L’état de nos ongles et de nos cheveux se veut le miroir de notre santé. Pour en prendre soin, vous pouvez certes vous tourner vers la multitude de produits qui fleurissent dans les rayons... Mais avant de vous ruiner en cosmétiques porteurs de promesses, commencez par les nourrir de l’intérieur en adoptant une alimentation ad hoc. Ce n’est pas du marketing, c’est une certitude physiologique !

Phanère. Tel est le nom scientifique qui désigne ces annexes de la peau que sont les poils, les cheveux et les ongles. S’ils ont perdu la plupart de leurs fonctions originelles, au contraire des animaux, ils restent importants par leur fonction esthétique. Mais au-delà de ces considérations d’apparat, ce sont aussi de très bons reflets de notre état de santé. Et notre alimentation est au cœur de leur formation, puisque ce sont les aliments qui vont fournir les nutriments essentiels à leur production.

Fabriquez une voiture avec des pièces de piètre qualité, et soyez sûr qu’elle ne tiendra pas longtemps (ni très bien) la route ! Il en va de même avec nos ongles et nos cheveux : si on ne leur fournit pas un « carburant » de qualité, les premiers seront cassants, mous ou fragiles, et les seconds seront ternes, fins, avec une tendance à la chute. Et dites-vous bien que si vos phanères ne sont pas en beauté, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg : votre organisme tout entier ne bénéficie pas de ce dont il a besoin.

La kératine est le constituant principal de nos ongles et cheveux. Formées par des cellules appelées kératinocytes, les fibres de kératine sont assemblées entre elles grâce à des liaisons à base de soufre. Composées de dix-huit acides aminés, elles assurent la protection, mais aussi la solidité de nos phanères. Deux d’entre elles sont particulièrement importantes pour la synthèse de la kératine : la cystéine et la méthionine.

Des protéines et du zinc

On comprend donc l’importance d’une alimentation riche en protéines, notamment en acides aminés soufrés. Faites la part belle aux céréales : l’orge, l’épeautre, le quinoa et le sarrasin offrent entre 12 et 16 g de protéines pour 100 g, les deux derniers ayant en plus l’avantage de contenir les huit acides aminés essentiels non synthétisables par notre organisme. N’oubliez pas les légumineuses comme les lentilles, pois chiches, pois cassés ou haricots blancs (environ 8 à 9 g pour 100 g). Enfin, ciblez les sources de cystéine (ail, oignon, œuf) et de méthionine (avocat, lentilles, oignon), indispensables pour des phanères de qualité.

Autre élément qui...

intervient dans la formation et la croissance des ongles et cheveux : le zinc. Sa carence est très fréquente, il faut donc en consommer fréquemment. C’est d’autant plus vrai si vous suivez un régime végétarien, car le zinc issu des végétaux est moins bien absorbé que celui des sources animales. On le retrouve dans les noix, les amandes, les pignons de pin, les graines de cumin et de coriandre, les fèves, le quinoa, les œufs et les produits laitiers. Il a en plus l’avantage de lutter contre les pathologies de la peau comme l’acné.

Vitamines et antioxydants

La vitamine B6 travaille de conserve avec le zinc : elle participe à l’incorporation de la cystéine au sein même de la kératine et elle inter- vient dans la synthèse de la cystéine à partir de la méthionine. Les céréales en sont une bonne source mais, étant très soluble, elle est large- ment perdue dans l’eau de cuisson. Tournez-vous alors vers la banane et l’avocat : un fruit de taille moyenne vous fournira de 20 à 40% des apports journaliers recommandés (AJR).

Vos ongles et cheveux sont aussi soumis aux agressions extérieures et sont ainsi en première ligne face au soleil et à la pollution environnementale qui génèrent un fort stress oxydatif. La cystéine détruite, les cheveux et ongles sont moins résistants et vieillissent plus vite. Ciblez des aliments riches en substances antioxydantes (vitamines C, E, sélénium). Vous trouverez la vitamine E principalement dans les huiles végétales comme le tournesol, le germe de blé ou l’argan. L’épinard, l’avocat et l’asperge en fournissent aussi mais en des proportions plus faibles. À noter que l’huile d’argan est un vrai trésor puisqu’elle pourra être utilisée en assaisonnement dans vos plats, les relevant de son bon goût de noisette, mais aussi en application locale sur vos ongles et cheveux. Ils retrouveront alors beauté, résistance et brillance.

La vitamine C est aussi une alliée précieuse : outre son action antioxydante directe, elle participe à la régénération de la vitamine E dans l’organisme, réalisant un véritable cycle pour neutraliser les radicaux libres. N’oublions pas non plus son rôle dans la protection et la résistance des vaisseaux sanguins. Ces derniers sont indispensables car ils sont la voie de passage des nutriments et de l’oxygène nécessaires à leur croissance. C’est donc le moment de vous régaler avec la fraise : riche en vitamine C et en polyphénols (flavonoïdes, acide ellagique), elle contribue à la lutte contre les radicaux libres et à la protection des vaisseaux sanguins. N’hésitez pas à faire des confitures pour l’hiver : si la vitamine C disparaît en quasi-totalité, les composés phénoliques ne sont que peu affectés par la cuisson. La confiture de fraise conserve alors un pouvoir antioxydant intéressant.

Quelles carences?

Véritable curseur d’une bonne santé, nos cheveux peuvent nous renseigner sur des carences éventuelles en nutriments. Un déficit en vitamine B6 peut se traduire par des cheveux gras témoignant d’un déséquilibre dans la production du sébum. Saupoudrez une cuillère à soupe de paillettes de germe de blé sur vos salades, yaourts, compotes ou soupes. À l’inverse, des cheveux secs ou cassants peuvent indiquer une carence en fer : agrémentez vos plats de graines de sésame, de lin, de chia et de persil !

Luttez contre le stress

Le magnésium intervient dans plusieurs étapes de la formation des cheveux et des ongles : il protège les cellules et la cystéine du stress oxydant, participe au transport cellulaire du glucose, permettant ainsi de couvrir les besoins énergétiques nécessaires à la synthèse et à la croissance des ongles et des cheveux, et diminue les sécrétions des hormones et des messagers chimiques du stress. Ce dernier est particulièrement néfaste puisque des études ont montré son action sur la chute des cheveux, probablement en rapport avec une sécrétion accrue de cortisol. Les ongles ne sont pas en reste car le stress favorise l’onychophagie (le fait de se ronger les ongles). Faites le plein de magnésium pour vous protéger du stress : amande, noix de cajou, noisette, noix, chocolat noir seront des compléments délicieux et bénéfiques si vous avez un petit creux.

Paillettes magiques de blé et de bière

La richesse de la levure de bière, en protéines, méthionine, vitamines du groupe B, soufre, fer et autres nutriments en fait un atout réputé pour la beauté des phanères. Ses bienfaits ne se limitent pas là puisqu’elle prend aussi soin de la flore intestinale et de la peau. Il s’agit donc d’un bon complément, parfait en cure d’attaque si vous aviez un régime alimentaire très déséquilibré et carencé. Elle est très bien tolérée et peut se consommer soit en comprimés soit sous forme de paillettes à saupoudrer sur vos plats. Le germe de blé est aussi idéal pour la santé des ongles et des cheveux : il contient jusqu’à 30 % de protéines, de la méthionine, des vitamines E, B1, B2, B3, B6, B9, mais aussi des minéraux et des oligoéléments (zinc, fer, magnésium, cuivre, manganèse, phosphore). Ses qualités nutritionnelles sont optimales dans sa version non stabilisée. Vous le trouverez dans votre magasin bio.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité