Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Des cheveux naturellement soyeux

Plante

Depuis la nuit des temps, prendre soin de ses cheveux est un geste symbolique fortement ritualisé. À chacun ses méthodes et ses recettes pour faire de ce rendez-vous beauté un moment à part, presque magique.

Le soin des cheveux est un acte d’amour de soi. C’est prendre le temps de s’occuper d’une partie de son corps qui est riche en symboles. La chevelure est d’ailleurs un atout séduction, pour les hommes comme pour les femmes.

 Une belle chevelure est signe de force et de bonne santé. Notre équilibre intérieur a un impact sur le cheveu. Les déséquilibres métaboliques, mais aussi d’ordre émotionnel, vont se répercuter sur l’ensemble de notre cuir chevelu. Ainsi, un traumatisme psychologique peut provoquer une brusque chute de cheveux, tout comme une grossesse peut modifier la nature du cheveu. C’est pourquoi il faut souvent envisager une prise en charge globale en faisant le tour d’horizon des données physiologiques (recherche de carences alimentaires), sans omettre la dimension psychologique. Pour ce qui concerne les soins au jour le jour, il est important d’opter pour la bonne formule et les bons gestes : mettez toutes les chances de votre côté afin d’obtenir des résultats probants. Les huiles essentielles (HE) et les huiles végétales (HV) contiennent des principes actifs naturels qui respectent les cheveux. Elles s’adaptent en outre à leur nature, que ces derniers soient ternes, gras, secs, cassants ou bien encore à tendance pelliculaire.

Quand on s’occupe de ses cheveux, il faut garder à l’esprit que tout ce qui est appliqué sur le cuir chevelu pénètre dans l’organisme via la racine. Opter pour des substances naturelles, c’est donc se faire du bien de la bonne manière. Autre point important : sélectionnez judicieusement les HE, HV et hydrolats adaptés pour chaque type de cheveux et initiez-vous à l’art de les utiliser.

Bienfaits des hydrolats

Chaque jour, il est possible de bénéficier des molécules aromatiques grâce aux eaux florales, aussi appelées hydrolats. Ces matières premières bien connues en cosmétique entrent dans la composition de certains gels douche et shampoings. Ce sont des sous-produits de la distillation. Ainsi, à chaque fois qu’une huile essentielle est produite, un hydrolat l’est également. Ils peuvent se vaporiser directement au niveau du cuir chevelu sans risque d’irritation et sans effet gras. Pour les femmes enceintes et allaitantes ainsi que les jeunes enfants, les hydrolats se révèlent souvent plus adaptés. Moins concentrés que les HE, ils ne nécessitent pas d’être dilués.

Dans l’usage pertinent des eaux florales, on peut citer celle de camomille noble, particulièrement adaptée aux cuirs chevelus irrités souffrant également de démangeaisons. Avec un risque limité de réactions allergiques, cette solution florale possède des vertus apaisantes et calmantes. Quant à l’eau florale d’ylang-ylang, elle est adaptée aux personnes souhaitant favoriser la repousse des cheveux. Enfin, celle de géranium agit sur les cuirs chevelus ayant tendance aux infections bactériennes et fongiques, en préventif comme en curatif. Ces hydrolats ont donc leur place dans les soins aromatiques du cuir chevelu au quotidien.

Douceur et brillance

En aromathérapie, un des points clés de la réussite tient à la...

régularité des soins. Ainsi, le shampoing qui est réalisé régulièrement est un moment idéal qu’il est intéressant d’optimiser avec les huiles essentielles. Un geste simple et rapide consiste à intégrer une goutte d’HE dans votre dose de shampoing habituelle. Choisissez ce dernier le plus neutre possible.

Concernant le choix de l’HE, à chaque type de cheveux son flacon. L’HE d’ylang-ylang est particulièrement intéressante si vous avez des cheveux ternes, secs et cassants. Cette HE au parfum envoûtant et paradisiaque, issue d’îles telles que Madagascar ou La Réunion, est un véritable embellisseur capillaire. Elle apporte douceur et brillance à vos cheveux. Vous pouvez aussi l’utiliser en cas de chute de cheveux en alternance avec une HE favorisant la circulation sanguine, comme l’HE de cyprès toujours vert. Si vous avez les cheveux gras, pensez à l’HE de romarin à verbénone, intéressante contre l’excès de sébum du fait de sa composition moléculaire. Sa fragrance tonique et boisée est généralement appréciée des messieurs.

En cas de pellicules, tout dépend de la cause. Identifier celle-ci reste indispensable pour adapter le soin. Cependant, l’HE de géranium rosat Bourbon est douée d’un grand potentiel en la matière. Grâce à son action antibactérienne, antifongique et régulatrice du sébum, elle vous apportera une aide précieuse dans votre combat contre les pellicules.

Le trésor des Incas

Toutes ces HE peuvent également s’associer à des huiles végétales afin de créer un véritable élixir le temps d’un rendez-vous avec vous-même. Une fois par semaine, prenez le temps de vous offrir ce soin aromatique. Inutile de laisser agir les huiles toute la nuit, mais une durée minimale de 15 à 30 minutes est requise pour que les principes actifs agissent en profondeur, à la source du déséquilibre. On peut tout à fait réaliser ce soin sur les cheveux gras, mais il faudra avoir recours à la cire de jojoba, séborégulatrice. Surnommée « le trésor des Incas », cette huile à la composition proche du sébum humain est parfaite et sans risque pour les cheveux et peaux grasses en général. Pour les cheveux ayant besoin d’être nourris en profondeur, l’huile d’argan ou encore l’huile de coco sont des valeurs sûres. Alors que les cheveux gras se contenteront d’une application au niveau de la racine, les personnes aux cheveux secs pourront réaliser un bain d’huile complet des cheveux et ainsi enduire l’ensemble de la chevelure, de la racine jusqu’aux pointes.

Il est conseillé d’appliquer la synergie directement au niveau du cuir chevelu sec. Il est inutile de mouiller les cheveux, car les huiles essentielles et les huiles végétales ne sont pas miscibles dans l’eau. Effectuez cette application en massages circulaires afin d’activer la circulation sanguine localement. Ce geste permettra ainsi d’augmenter les effets du soin. Autre astuce à l’effet catalyseur : après l’application, recouvrez l’ensemble de la chevelure avec un tissu de soie ou bien un film plastique type cellophane, puis recouvrez l’ensemble d’une serviette chaude et légèrement humidifiée. Ainsi, les pores de la peau vont s’ouvrir et les principes actifs pourront agir plus rapidement. La chaleur est donc votre amie.

Une fois le temps de pause écoulé, réalisez un ou deux shampoings pour ôter toute trace de support huileux.

Chute de cheveux : le réflexe hydrolat

En cas de chute de cheveux, il est primordial de favoriser une bonne circulation sanguine au niveau des racines capillaires. L’eau florale d’ylang-ylang se révèle ici précieuse.

À faire
Du bout des doigts, massez votre cuir chevelu matin et soir. En plus d’être bénéfique pour le cheveu, ce geste détend et relaxe. Il aide au lâcher-prise. Puis vaporisez au quotidien l’eau florale d’ylang-ylang. Cet hydrolat est réputé pour favoriser la repousse du cheveu. Il laisse sur la chevelure un doux parfum.

Ma formule - Une belle chevelure

Cheveux gras
HE romarin à verbénone (10 gouttes)
Rosmarinus officinalis verbenoniferum

Cheveux secs
HE ylang-ylang (10 gouttes)
Cananga odorata

Pellicules
HE géranium rosat bourbon (10 gouttes)
Pelargonium graveolens

Chute de cheveux
HE cyprès toujours vert * (10 gouttes)
Cupressus sempervirens

Et à choisir selon votre goût :
Huile de jojoba QSP ( 30 ml)
ou
Huile d’argan QSP ( 30 ml)
ou
Huile de coco QSP ( 30 ml)

Indications
Soins aromatiques adaptés aux différents types de cheveux en fonction de l’HE intégrée.

Préparations
Dans un flacon de 30 ml en verre teinté muni d’un compte gouttes, verser l’huile essentielle choisie selon les quantités indiquées. Compléter avec l’huile végétale sélectionnée selon vos besoins.

Voie cutanée
Appliquez cette synergie sur l’ensemble du cuir chevelu, en massages circulaires. Pour les cheveux secs, cassants et abîmés aux pointes, répartissez la synergie jusqu’aux pointes.

Contre-indications
Pour les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants de moins de 6 ans, utilisez uniquement les huiles végétales.
* Précautions L’huile essentielle de cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens) est déconseillée en cas de cancer hormono-dépendant.

Tradition orientale contre secret des îles

L’argan
Connue des Marocaines depuis bien longtemps, l’huile d’argan provient de l’arganier, qu’on surnomme aussi l’« arbre de vie ». Elle est nourrissante, revitalisante et antioxydante. Cette huile au fort potentiel de régénération rend les cheveux plus souples et brillants. Quand elle est pure et non modifiée, elle exhale une odeur qui rappelle la noisette. À savoir : Cette huile contient des acides gras (oméga 6 et 9) et de la vitamine E. Pour bénéficier de tout son potentiel, veillez à la choisir de bonne qualité. Dans ce but, optez pour une huile pressée à froid et non désodorisée. Préférez une huile conditionnée dans un flacon en verre teinté.

L’huile de coco
Aussi appelée huile de coprah, l’huile de coco est un véritable trésor dans de nombreux domaines. Tout d’abord, sachez que sous nos latitudes vous la trouverez en pot et non en flacon : la substance est en effet naturellement solide aux alentours de 20 °C. Elle se présente alors comme une pâte blanche qui se liquéfie rapidement au contact de la peau ou d’une source de chaleur (avant usage, passez le contenant sous l’eau chaude). La répartition sur la chevelure se fait plus facilement une fois qu’elle est sous forme liquide. Elle nourrit, répare et hydrate le cheveu en profondeur. Son odeur douce et légèrement sucrée apporte au soin à base d’huile de coco une touche paradisiaque. Vous ne serez donc pas étonné d’apprendre que cette huile entre dans la composition du monoï, si précieux en Polynésie. L’application du monoï sur la chevelure comme sur le corps représente pour les Polynésiennes un soin ancestral, ainsi qu’un véritable rite de beauté.

À savoir : Cette huile contient de l’acide laurique, doué d’une forte affinité avec les protéines du cheveu. D’autres acides gras lui permettent de pénétrer en profondeur au niveau des fibres capillaires, ce qui explique son efficacité.

 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité