Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Les nouvelles frontières de la phytothérapie (3/3)

Ancrée dans les traditions, la santé par les plantes n’est pas pour autant figée dans le temps. Grâce à des chercheurs passionnés et des thérapeutes audacieux, la phytothérapie nous dévoile chaque jour un peu plus l’étendue de son potentiel. De la gemmothérapie à l’aroma énergétique, la relecture des arts anciens de guérir, à la lumière de nos nouvelles connaissances sur le vivant, nourrit une science en perpétuel mouvement. Et pleine de promesses.

l’aromathérapie

Les différents visages de l’aromathérapie énergétique

L’aromathérapie connaît depuis quelques années une petite révolution. Elle fait aujourd’hui une place grandissante au domaine de «l’énergétique», terme parapluie recouvrant un très large éventail de pratiques qui puisent leurs références dans les traditions les plus anciennes comme dans les recherches scientifiques les plus récentes. Depuis les travaux pionniers de Jean Valnet, Pierre Franchomme, Daniel Pénoël ou Dominique Baudoux, qui ont su poser les bases scientifiques de ce qui est désormais reconnu comme «l’école française», les approches thérapeutiques se sont peu à peu diversifiées. Leur point commun est de considérer que les huiles essentielles (HE) ne se réduisent pas à un contenu moléculaire, mais sont aussi une énergie et le véhicule d’informations, à savoir un ensemble d’odeurs, de vibrations ou de fréquences que la personne exposée reçoit. Pour de nombreux thérapeutes travaillant dans le sillon de Philippe Mailhebiau, les HE sont aussi l’incarnation d’un génie aromatique propre qui tient compte de la mythologie de la plante et des symboles qui la caractérisent. Ainsi, selon les auteurs ou les praticiens, le terme énergétique s’ancre tantôt dans les sciences dures (physique quantique, neuro-biologie), tantôt dans la psychologie, tantôt dans les traditions ancestrales.

Des personnes aux parcours aussi différents que Michel Odoul, fondateur de l’Institut de shiatsu, ou le Dr Jean-Michel Beghin, professeur au Collège de médecines naturelles et informatives (CMNI), ont entamé un travail de rapprochement entre les classifications moléculaires et électriques des HE et leurs dimensions énergétiques, selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise. Michel Faucon, auteur du «Traité d’aromathérapie scientifique et médicale», y travaille actuellement: «Je suis docteur en pharmacie mais suis bien conscient que la biochimie n’explique pas tout et qu’il faut aller voir au-delà de la molécule, notamment au point de vue énergétique. Aussi je cherche à mesurer l’effet des huiles sur les chakras et les points d’acupuncture d’une manière scientifique, notamment dans le cadre de l’école de shiatsu thérapeutique fondée par Bernard Bouheret à Paris. J’essaie par...

ailleurs de favoriser la mise en place d’études cliniques hospitalières. Aborder cela de manière scientifique, c’est beaucoup de travail mais c’est probablement la condition pour que l’aromathérapie, médecine complémentaire et informative, puisse faire son entrée à la faculté et à l’hôpital ».
Le Dr Hervé Staub, co-auteur avec Lily Bayer du «Traité approfondi de phytoaromathérapie », cherche lui aussi à mettre en dialogue science et tradition. Dans le cadre d’une approche psycho-spirituelle, il a notamment posé les bases de la colorthérapie à base d’HE. D’après lui, les plantes aromatiques s’imprègnent des fréquences vibratoires correspondant aux teintes de leurs fleurs. En les combinant avec la fréquence vibratoire moléculaire de l’HE, on obtient une fréquence de résonance secondaire qu’on peut mettre en correspondance avec les couleurs et les différents centres énergétiques de la personne, ce qui va contribuer à les harmoniser. Il teste les fréquences des HE à l’aide de la radiesthésie ou de l’antenne de Lecher, outils pourtant peu connus du milieu médical dont il est issu : « Ça va faire bondir les cartésiens, mais tant pis. Il ne s’agit pas de rejeter l’approche rationaliste traditionnelle mais d’intégrer les nouveaux apports de la physique quantique, notamment la nature vibratoire de la nature et un ensemble de phénomènes subtils difficiles à mesurer », détaille- t-il. Il s’intéresse également, avec un nombre croissant de thérapeutes, à l’approche émotionnelle des huiles essentielles via l’olfaction.

Gilles Fournil a débuté ses recherches au cours des années 1990. Il met alors au point une méthode qu’il enseigne aujourd’hui : « L’olfactothérapie sollicite un sens exceptionnel, l’odorat, qui emprunte un circuit neuronal différent des autres sens. Quand on respire une odeur, on passe directement à l’affectif sans passer par l’intellect et le cerveau gauche, qui peuvent parfois freiner le travail psychologique », explique-t-il. Associant dans sa méthode la tradition hindoue et la théorie des archétypes du psychologue Carl Jung, il utilise comme support des HE qu’ils considèrent comme archétypales, c’est-à-dire porteuses d’un type d’interrogation fondamentale sur soi. Ainsi, l’aromathérapie bénéficie des fertilisations croisées de différentes disciplines et traditions. Espérons que ce travail de décloisonnement et de recherche permette de donner toute sa place à l’aromathérapie dans la médecine de demain.

Colorthérapie aromatique

Selon l’approche du Dr Hervé Staub, les huiles essentielles (HE) peuvent être mises en correspondance avec des couleurs grâce à leur fréquence vibratoire. La fréquence de l’HE d’origan compact correspondrait au rouge primaire (longueur d’onde 657 nm), celle de la menthe poivrée au vert primaire (530 nm) et celle de lavande aspic au bleu primaire (470 nm). Celles de rose et de bois de rose couvriraient le spectre, correspondant en quelque sorte à l’arc-en-ciel. Il a ainsi testé et classifié plus de soixante-dix huiles essentielles qu’il administre par voie transcutanée sur les points d’acupuncture ou au niveau des chakras.

Des ponts entre Orient et Occident

Les huiles essentielles sont parfois classifiées selon leurs affinités avec les cinq éléments (feu, terre, métal, eau, bois) de la médecine traditionnelle chinoise, le yin ou le yang et tel ou tel méridien. Le ciste ladanifère correspondrait par exemple à une énergie yang, au méridien vessie et à l’élément eau, tandis que le ravintsara serait yin, correspondrait au principe métal et au méridien poumon, selon l’aromatologue Michel Faucon. 

L’aromathérapie quantique et voyageuse

C’est au gré de ses rencontres avec les plantes et leurs HE que le Dr Daniel Pénoël met à profit son « 6e sens » pour entrer en résonance avec la matière aromatique. C’est ainsi qu’il a découvert et contribué à populariser en France la féminine HE de fragonia et son pendant masculin le Kunzea ambigua, « couple emblématique en quelque sorte fondateur de l’aromathérapie quantique » dont il a posé les préceptes. Depuis, l’entreprise et son école ont élargi la palette des flagrances disponibles, avec notamment les huiles essentielles de marjolaine du Néguev (Origanum dayi), de fleurs d’origan du désert (Origanum dayi) ou de feuilles de tamala du Népal (Cinnamomum tamala). 

Olfactothérapie et archétype

Parmi les seize huiles essentielles dites archétypales utilisées par l’olfactothérapie de Gilles Fournil, quatre sont considérées comme répondant aux souffrances humaines et aux blocages émotionnels les plus fréquemment rencontrés aujourd’hui dans les sociétés modernes.

L’ylang-ylang et le santal correspondent dans cette approche au deuxième chakra et répondent à la question de l’identité sexuelle et du désir en général.
La lavande of cinale et le romarin à verbénone entreraient en dialogue avec le troisième chakra en posant la question du rapport individuel, qu’il s’agisse de la relation aux parents ou de l’insertion dans le système scolaire ou dans le monde socioprofessionnel. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité