Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Réchauffez tout votre corps grâce aux huiles essentielles

mains froides

Le froid est bel et bien là. Avec lui, son lot de désagréments comme les mains et les pieds froids. Frileuses, frileux, faites monter la température grâce aux huiles essentielles réchauffantes en suivant nos recettes pratiques.

L’hiver arrive. Les températures sont en chute libre. Alors que notre premier réflexe consiste souvent à enfiler un gros pull en laine et à pousser vers le haut le bouton du chauffage, il existe d’autres moyens plus économiques et plus écologiques tout aussi efficaces pour se réchauffer. Mais avant tout, rappelons que notre corps sait lui-même réguler sa température intérieure. C’est l’hypothalamus, glande située au cœur du cerveau qui fait office de contrôleur du thermostat. Ainsi, lorsque la température baisse, nos poils se hérissent, on frissonne, on grelotte, et nos vaisseaux se contractent. Le sang quitte nos extrémités (mains, pieds, oreilles, nez) pour se concentrer vers l’intérieur du corps afin de maintenir nos organes au chaud (37 °C). Conserver cette température interne est crucial pour notre survie. En effet, perdre ne serait-ce que deux degrés peut provoquer une hypothermie. D’autres troubles liés aux baisses de températures peuvent également se manifester, tels que le phénomène de Raynaud, un arrêt temporaire de la circulation du sang, souvent au niveau des doigts qui peuvent devenir blancs et insensibles, avant de reprendre leur aspect normal. Une bonne manière d’y remédier consiste à agir sur l’activation de la circulation sanguine afin de répandre la chaleur jusqu’aux extrémités de notre corps en période de grands froids. Et ce, en partie grâce aux vertus chauffantes et circulatoires des huiles essentielles.

Non, nous ne sommes pas tous égaux face à la sensation de frilosité. Nous avons d’ailleurs déjà vécu cette situation où certains ont froid alors que d’autres trouvent au contraire qu’il fait bon dans une même pièce. Si des facteurs évidents comme la façon dont nous sommes habillés ou ce que nous avons mangé constituent une première explication, d’autres paramètres peuvent expliquer ces différences de ressenti.

Des différences biologiques

Tout d’abord, la température corporelle de base varie selon le sexe et l’âge. Celle des femmes est naturellement plus élevée que celle des hommes (la chaleur est retenue grâce à une meilleure répartition de la couche graisseuse). Elle est en revanche plus basse chez les personnes âgées que chez les jeunes, leur circulation sanguine étant moins performante. Une étude démontre également que la température interne des femmes est plus élevée lors de la phase lutéale (postovulatoire) du cycle, un indice utile pour celles qui font appel à la contraception naturelle. Une autre révèle que la prise de pilule contraceptive augmente d’un degré la température corporelle chez la femme. Enfin et malgré les idées reçues, plus vous êtes en chair et plus vous aurez tendance à avoir les extrémités froides, la peau étant isolée de la chaleur du corps par une couche graisseuse.

Par ailleurs, des dérèglements d’ordre pathologique tels que l’hypothyroïdie ou un dysfonctionnement des récepteurs au froid dans la moelle épinière et le cerveau peuvent également avoir pour conséquence un effet immédiat sur la perception de températures. Enfin, d’autres causes tels que le manque de sommeil, l’inactivité physique et la baisse de moral affectent bien plus qu’on ne le pense notre sensibilité au froid. Si vous souhaitez vous ­réchauffer, il sera donc important de faire de bonnes nuits réparatrices, de bouger dans la journée et de ne pas rester seul !

Stimuler son métabolisme

Certaines huiles essentielles sont capables d’agir sur la thermogenèse grâce à leurs vertus tonifiantes et chauffantes. C’est le cas de l’huile essentielle de thym à thujanol et de la cannelle de Ceylan qui agissent sur les récepteurs au chaud situés sur la peau, créant un courant chaud dans le corps. Celle de myrte vert est, quant à elle, un stimulant général des glandes de l’organisme grâce à sa teneur en eucalyptol, alors que l’huile essentielle d’épinette noire va soutenir les glandes ­corticosurrénales, véritables chaudières de l’organisme, grâce à sa teneur en épinène. Enfin, on fait appel au cyprès afin d’activer la microcirculation sanguine, réduite par la contraction des capillaires en réponse au froid.

D’après une étude américaine publiée dans le Journal of General Internal Medicine, la température du corps est la plus basse entre 3 et 5 heures du matin et la plus haute entre 16 et 18 heures. On utilisera ces huiles le matin au réveil et le soir (lire la formule p. 33), appliquées en massage dans une huile végétale (abricot ou macadamia) afin de maintenir la bonne température jusqu’au bout des doigts!

Pieds froids, vous ne dormirez pas

Une étude suisse publiée dans la revue Nature révèle que l’on s’endort beaucoup moins facilement quand on a les pieds froids. Le temps d’endormissement moyen prendrait alors vingt-cinq minutes contre dix minutes avec les pieds chauds. Une différence due à l’irrigation de petits vaisseaux sanguins qui influencent nos neuromédiateurs responsables du sommeil. 

Un bain moussant pour les frileux

Préparation : Mélanger 4 gouttes d’HE de thym à thujanol (Thymus vulgaris Thujanoliferum) dans 2 cuillères à café de gel douche neutre.

Mode d’emploi : Verser le mélange dans un bain à 38 °C le soir avant de se coucher pour réchauffer vos extrémités. Adapté aux enfants à partir de l’âge de 3 ans.

Ma formule : Régler son thermostat corporel

Propriétés  : Stimulante, antifatigue et chauffante.

Indications : Combattre la frilosité.

  • HE de myrte verte (Myrtus communis CT cinéole) ... 30 gouttes
  • HE de thym à thujanol (Thymus vulgaris L. Thujanoliferum) ... 30 gouttes
  • HE de cyprès (Cupressus sempervirens) ... 30 gouttes
  • HE d’épinette noire (Picea mariana) ... 30 gouttes
  • HE de cannelle de ceylan écorce (Cinnamomum zeylanicum) ... 5 gouttes
  • HV de noyau d’abricot ... qsp 50 ml

Mode d’emploi : Le matin, masser 10 gouttes du mélange sur les extrémités du corps et les glandes surrénales (au-dessus des reins).

Précautions d’emploi : Ce mélange est contre-indiqué aux femmes enceintes, allaitantes, aux enfants de moins de 10 ans, mais aussi en cas d’antécédents hormonodépendants, d’épilepsie et d’insuffisance rénale.

1 ml = 25 gouttes.HECT : huile essentielle chémotypée.QSP = Quantité suffisante pour.

Lutter contre la maladie de Reynaud

Une série de troubles de la circulation sanguine, c’est ce qui caractérise la maladie de Reynaud. L’irrigation des artères de petit calibre des mains s’arrête sous l’effet du froid ou du stress. Les extrémités des doigts, des orteils, mais parfois aussi du nez et des oreilles se refroidissent, deviennent insensibles et peuvent changer de couleur (bleues, violettes, voire blanches). Pour soulager ces symptômes, on mise sur l’huile essentielle d’hélichryse italienne, de cyprès et de thym à thujanol, chauffantes et stimulant la circulation du sang. Attention, il arrive que ces problèmes soient liés à la prise de médicaments ou d’une maladie auto-immune. On parle alors du syndrome de Raynaud. Une consultation médicale est dans ce cas nécessaire.

À faire

Propriétés : Stimulante, chauffante

Indication : Activer la circulation sanguine et chauffer la peau

  • HE d’hélichryse italienne (Helichrysum italicum) ... 30 gouttes
  • HE de thym à thujanol (Thymus vulgaris Thujanoliferum) ... 30 gouttes
  • HE de cyprès (Cupressus semperviren) ... 15 gouttes
  • HV de jojoba ou de calendula ... qsp 50 ml

Mode d’emploi : Masser 6 gouttes du mélange sur les zones froides quatre à cinq fois par jour.

Un grog pour contrer le coup de froid

Vent glacial, carrelage glacé, choc thermique dû à une température intérieure trop élevée par rapport à l’extérieur… Le coup de froid est vite arrivé, accompagné des premiers symptômes annonçant un rhume ou d’autres pathologies hivernales. Pour endiguer ce ­phénomène, voici une recette bien chaude à déguster jusqu’à trois fois par jour.

Mélanger dans un bocal de 250 ml :

  • HE d’orange douce ... 30 gouttes
  • HE de thym à thujanol ... 20 gouttes
  • HE de sapin blanc des Vosges ... 20 gouttes
  • HE d’eucalyptus radié ... 10 gouttes
  • HE de citron ... 10 gouttes
  • Miel de sapin, de thym, ou de lavande ... qsp 250 ml

Préparez une tisane de romarin et mélanger une cuillère à café de ce miel aromatique par tasse de tisane. Boire chaud, jusqu’à trois fois par jour.

 

Quelques astuces à connaître

  • Se couvrir en superposant les couches de ­vêtements.
  • Boire des boissons chaudes régulièrement : ­infusions d’astragale, rooibos et soupes. Évitez l’alcool et le café.
  • Préférer des aliments riches en oméga 3, ­oléagineux et légumes-racines.
  • Bouger pour activer sa circulation sanguine.
  • Imaginer un endroit chaud.
  • Consommer des plantes cortisone-like pour soutenir les glandes surrénales comme les bourgeons de cassis, l’éleuthérocoque, le ginseng ou le maté.
  • Pour dormir, mettre une bouillotte sur les pieds ou faire un bain de pieds avec de la farine de moutarde
  • Le matin, prendre une douche écossaise tonifiante (alterner eau chaude et eau froide, a minima sur les jambes, en terminant par de l’eau froide).
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité