Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Céphalée, migraine conjurer les prises de tête

Ylang-Ylang

Tout le monde a un jour ou l’autre été confronté au mal de tête. Souvent bénignes, ces douleurs localisées au niveau du crâne deviennent un handicap quand les crises durent plusieurs jours et sont de plus en plus fréquentes. Voyons comment l’aromathérapie peut s’imposer comme une alternative pour vous soulager efficacement et durablement.

Les maux de tête sont très répandus dans la population. La moitié d’entre nous en souffre au moins une fois par an, avec une prédominance chez les femmes. Les céphalées de tension et la migraine sont les deux types les plus fréquents, et se distinguent selon plusieurs critères : une douleur au niveau des tempes, du front ou de la nuque, avec la sensation d’avoir un casque sur la tête ou une barre horizontale, vont être les signes d’une céphalée de tension ; une douleur lancinante et pulsatile d’un seul côté de la tête ou près d’un œil, accompagnée d’une sensibilité à la lumière et au son, de nausées ou vomissements traduira plutôt une migraine. Cette dernière touche trois fois plus les femmes que les hommes. Le plus souvent sans gravité, ces maux de tête pouvant durer de quelques heures à plusieurs jours restent invalidants au quotidien, avec des conséquences sur la vie professionnelle et personnelle.

On estime que près de 50 % des personnes ayant des maux de tête pratiquent l’automédication. À ce sujet, rappelons que dans certains cas, certes rares, ces maux peuvent être associés à des pathologies plus graves et spécifiques nécessitant un suivi médical. Autre point à considérer, la prise trop fréquente à long terme d’antidouleurs va, chez certaines personnes, avoir l’effet inverse et provoquer des céphalées par surconsommation de médicaments. Ce cercle vicieux peut être évité en ayant recours à des méthodes naturelles. L’aromathérapie s’inscrit dans cette démarche en proposant une alternative ou, selon les cas, un complément aux antalgiques, afin d’obtenir un soulagement efficace sur le long terme. Les céphalées de tension sont causées par plu- sieurs facteurs. Parmi eux le stress, l’angoisse et l’anxiété arrivent en bonne position. L’aromathérapie va jouer un rôle précieux dans ce domaine. L’apparition de tensions musculaires dans la zone de la nuque peut aussi venir d’un dysfonctionnement localisé au niveau des vertèbres cervicales, que ce soit de type arthrosique ou lié à un mauvais placement vertébral. Dans ce cas, le recours à l’ostéopathie peut être très bénéfique et compléter efficacement l’utilisation des huiles essentielles (HE).

Aller à la source du problème

Les migraines dont les douleurs sont localisées d’un côté présentent également des causes multiples. Citons notamment les facteurs psychologiques, environnementaux, alimentaires, mais aussi la fatigue et, pour les femmes, le cycle menstruel. Noter sur un carnet la fréquence, l’intensité et la durée des crises permet d’établir un diagnostic plus précis et de mieux identifier les HE à utiliser. Quand les maux de tête arrivent chaque mois, quelques jours avant l’apparition des règles, c’est qu’ils font partie des symptômes du syndrome prémenstruel. Six jours avant et pendant les règles, il est intéressant de supplémenter l’alimentation avec les huiles végétales d’onagre et de bourrache, riches en acides gras essentiels, participant à la régulation du système hormonal. Si les douleurs persistent, il faut penser à l’HE de gattilier. Rare, chère mais précieuse par son efficacité dans ce domaine typiquement féminin, elle s’utilise en cure du 14e au 28e jour du cycle, par voie interne, à raison d’une goutte à diluer dans une cuillère à café de miel. L’avis d’un spécialiste est vivement recommandé afin d’accompagner cette démarche aromatique. Pour les migraines d’origine digestives déclenchées après un repas copieux, drainer le foie est un merveilleux geste préventif. Dans...

le cas des migraines ophtalmiques, les exercices et autres conseils prodigués par l’ophtalmologue peuvent être complétés par l’utilisation de l’HE de romarin à cinéole dès que les premiers signes se manifestent.

La synergie que nous proposons s’adresse aux personnes ayant une prédisposition aux maux de tête de tout type et a pour but de réduire et d’espacer les crises. C’est un soin aromatique de fond basé sur le massage des zones sensibles de la tête, mais aussi des zones réflexes au niveau des pieds (réflexologie plantaire). Une utilisation quotidienne à raison d’une application matin et soir pendant un à deux mois permettra d’en retirer tous les bénéfices. En cas de mal de tête installé, on pourra augmenter le nombre d’application en rajoutant l’HE de menthe poivrée, d’une grande efficacité en action locale et rapide.

Un massage aromatique de la tête aux pieds

Dénouer les tensions nerveuses et musculaires, mais aussi calmer l’inflammation associée, tel est le défi lancé aux HE. Celle d’ylangylang, produite dans l’île de Madagascar, est maîtresse dans ce domaine. Cette odeur suave et chaude qui se dégage nous transporte instantanément dans les îles les plus paradisiaques. Son action se porte également sur la cause de ces tensions, souvent d’origine émotionnelle. Grâce à sa composition moléculaire, elle dénoue avec finesse les tensions psychiques mais aussi musculaires situées au niveau du cou. La seconde HE composant cette synergie est celle d’eucalyptus citronné. Riche en citronellals, elle a une action ciblée sur l’inflammation. Son application va produire un effet antalgique tout en douceur, signe d’un apaisement énergétique en profondeur.

Ces deux HE sont à intégrer dans une base de type macérat d’arnica, dont la réputation n’est plus à faire en termes d’action décontracturante et anti-inflammatoire. La fragrance obtenue par ce mariage est à la fois sucrée, fleurie et citronnée. Un subtil mélange harmonieux et efficace pour le corps physique et émotionnel. On réalise un massage doux à l’aide de cette synergie, en commençant au niveau des zones douloureuses puis à la base du crâne, en allant de l’intérieur vers l’extérieur puis du haut vers le bas, de la nuque jusqu’aux trapèzes. On complète ensuite avec un massage global des pieds en insistant sur des zones précises issues de la médecine traditionnelle chinoise et de la réflexologie plantaire. Le cas échéant, on pourra compléter au niveau des mains. Pour bénéficier de tout le potentiel des huiles essentielles, ces soins aromatiques seront à réaliser quotidiennement. Ils sont complémentaires d’une bonne hygiène de vie, et parfois d’autres prises en charge. À adapter selon chacun.

Ma formule - Traitement de fond contre les maux de tête

Propriétés  Détente du système nerveux et des chaînes  musculaires, action antalgique et anti-inflammatoire, libération  de l’énergie dans les méridiens.
Indications  Soin aromatique de fond en cas de maux de tête,  céphalées de tension, migraines.

HE d’ylang-ylang ( 6 ml ) 
Cananga odorata, PU : fleurs
HE d’eucalyptus citronné ( 2 ml ) 
Corymbia citriodora, PU : feuilles
Macérat d’arnica QSP ( 30 ml )

Préparations Dans un flacon de 30 ml en verre teinté muni d’un compte-gouttes, verser les huiles essentielles (HE) selon les quantités indiquées. Compléter avec le macérat et homogénéiser.
Voie cutanée Déposer 10 gouttes du mélange dans le creux de la main puis masser doucement les zones suivantes : tempes, nuque et cou jusqu’aux trapèzes, puis passer au massage des zones réflexes des pieds sur des zones précises : gros orteil, zone réflexe de la tête, mais aussi le petit orteil, où le méridien de la vessie prend fin. Réaliser ces gestes matin et soir. Renouveler au cours de la journée si vous sentez une crise arriver, entre 2 et 6 fois par jour.
En cas de maux de tête installés, avec 1 goutte du mélange, masser plusieurs fois par jour. la région Situé sur les mains à la jonction du méridien du gros intestin et du poumon, entre le pouce et l’index, sa stimulation soulage les douleurs du haut du corps. Par précaution, ce point n’est pas à travailler chez une femme enceinte, même sans HE. Compléter ces soins par l’application localisée d’HE de menthe poivrée à l’aide d’un roll-on au niveau des zones douloureuses du crâne.


À compléter au cas par cas
Pour les migraines liées au syndrome  prémenstrue
l : 1 goutte d’HE de gattilier par jour, du 14e au 28e jour du cycle, pendant deux cycles.
Pour les migraines d’origine digestives : 1 tisane à base d’HE de menthe verte 2 à 3 fois par jour après les repas.
Pour les migraines ophtalmiques : penser à respirer l’HE de romarin à cinéole dès les premiers signes.
Contre-indications : femmes enceintes ou allaitantes, enfants de moins de 6 ans.

Bon Geste - Stop aux migraines ophtalmiques !

Aérer l’esprit, rafraîchir  les idées et enlever  cette impression de  « prise de tête », tels  sont les bienfaits de  l’huile essentielle (HE)  de romarin à cinéole.

À faire
Déposez 1 g de HE de  romarin à cinéole sur  les poignets. Respirez  profondément en  fermant les yeux. Réalisez  une série de dix inspirsexpirs puis ouvrez les  yeux. À faire dès que  vous sentez la migraine  arriver. Cette HE améliore  aussi l’acuité visuelle et la  concentration.

Migraines hormonales : le pouvoir du gattilier

Cette plante aromatique originaire de Grèce et d’Italie est reconnue en  phytothérapie. Elle entre dans la composition de nombreux compléments  alimentaires destinés en particulier à atténuer les troubles de la ménopause.  Ce sont les baies du gattilier (Vitex agnus-castus) ressemblant à des grains de  poivre (d’où son autre nom, l’arbre au poivre) qui, parvenus à maturité, recèlent  des principes actifs dont les précieuses propriétés accompagnent les différents  moments de la vie d’une femme. Les recherches ont bien démontré une activité bénéfique sur le syndrome  prémenstruel, les irrégularités du cycle, la préménopause et la ménopause,  mais aussi sur la fertilité féminine. L’action de son huile essentielle obtenue  par distillation des semences reste encore à étudier. Toutefois, en pratique, son  usage à raison d’une goutte par jour à des moments précis du cycle donne des  résultats encourageants. Pour un réglage hormonal, il est préférable de consulter  un médecin puis d’être accompagné par un spécialiste en aromathérapie.

Migraines digestives : le choix des menthes

Si les maux de tête sont reliés à des troubles digestifs, il est important de  compléter les soins cutanés par la prise en voie interne de l’HE de menthe verte  (appelée aussi menthe nanah). Grâce à la menthone, elle assure un drainage du  foie en douceur. Le printemps, saison où la circulation du Qi reprend ses droits,  est un moment idéal pour drainer cet organe.

À faire
Pour une tasse, mettez une goutte  d’HE de menthe verte dans une  cuillère à café de miel, mélangez  bien puis versez l’eau chaude. Votre  tisane aromatique est prête ! Vous  pouvez en consommer 2 à 3 fois  par jour en cure de 3 semaines.  Comme pour toutes prises de plantes drainantes, en cas de prise  de médicaments, demander un avis  médical afin de ne pas interagir  avec les traitements.

Attention, la menthe verte, ou nanah, qui  porte aussi plusieurs noms latins (Mentha viridis ou Mentha spicata) ne doit pas  être confondue avec la menthe poivrée (Mentha piperita). Cette dernière est  aussi un grand classique pour soulager  instantanément grâce au menthol, les  douleurs localisées, y compris les maux de  tête. Appliquez cette HE à l’aide d’un roll- on au niveau de la nuque, du front et des tempes. Prenez soin de ne pas en mettre  trop près des yeux. Si cela vous arrive, ayez  le réflexe huile végétale afin de ralentir la pénétration des molécules aromatiques.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité