Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Grossesse : pensez aux hydrolats !

grossesse

Les femmes enceintes et allaitantes se trouvent très souvent démunies face aux affections bénignes qui jalonnent leur grossesse et impactent ce moment particulier de leur vie. Les hydrolats peuvent alors être une réponse efficace quand d'autres solutions sont proscrites. Ils permettent aux futures mamans de prendre soin d'elles, de façon douce et en profondeur pour préserver l'harmonie de la grossesse.

Que ce soit en médecine naturelle ou conventionnelle, les femmes enceintes sont considérées comme une population fragile. Car tout ce qu’elles ingèrent passe dans la ­circulation sanguine de l’enfant qu’elles portent. Les changements ­hormonaux, la prise de poids et autres entraînent des désordres ­physiologiques et des affections bénignes qu’il est important de soulager afin de vivre sa grossesse pleinement et sereinement. Dans ce contexte, les hydrolats seront préférés aux huiles essentielles qui, de par la puissance de leurs actifs, sont contre-indiquées ­pendant les trois premiers mois de grossesse. On pourra toutefois y avoir recours en ­utilisant ­l’olfactothérapie dans certains cas.

Entre infusion et huile essentielle

Les hydrolats aromatiques (HA) sont des extraits aqueux d’une partie d’une plante aromatique (fleur, feuille, écorce, bois, fruit), obtenus par ­distillation par entraînement à la vapeur d’eau. À la sortie de l’alambic, ils présentent un aspect plus ou moins laiteux. Ils contiennent les molécules polaires et moins polaires, de faibles poids moléculaires de la plante et ­environ 1 % de l’huile essentielle correspondante. Les hydrolats pourraient être comparés à un mélange entre une partie d’une infusion et d’une huile essentielle. Il n’existe pas d’hydrolats d’agrumes, car les essences sont obtenues par expression et non par ­distillation par entraînement à la vapeur d’eau. Les hydrolats de fleurs comme la lavande ou la fleur d’oranger sont souvent appelés « eaux florales ».

Longtemps, les hydrolats ont été considérés comme des sous-produits de l’hydro­distillation ; ils étaient jetés. Pourtant, ils contiennent des molécules dignes d’intérêt. Ce sont des produits de soin possédant des avantages lorsqu’ils sont administrés par voies orale et locale. Ils sont utilisables tels quels, sans préparation ni dilution préalables. Ils peuvent être utilisés, en toute sécurité, chez les personnes dites sensibles ou fragiles, notamment pour les femmes enceintes, allaitantes et pour les bébés. En général, ils sont 100 % naturels et d’origine végétale. Ils ne sont pas censés contenir de molécules de synthèse comme des arômes.

Des produits fragiles

Par voie orale, les hydrolats agissent sur les systèmes nerveux, mais aussi cardio-vasculaire, digestif, car ils sont apaisants, drainants, et améliorent la digestion… Certes, ils n’ont pas la puissance ­d’action d’une huile essentielle, mais ils ont la douceur, la ­profondeur et l’efficacité d’une infusion. Il faut aussi savoir que les hydrolats sont des ­produits ­fragiles, notamment d’un point de vue ­microbien, car ils sont de nature aqueuse. C’est pourquoi les fabricants peuvent ajouter des conservateurs de synthèse. Les hydrolats de bonne qualité se conservent environ un an à température ambiante (inférieure ou égale à 19 °C), dans leur conditionnement d’origine (bouteille en verre teinté). Ils se garderont plus longtemps à une température inférieure ou égale à 10 °C ou au réfrigérateur. Dans ces conditions de stockage, ils peuvent se ­bonifier comme les bons vins. Pour les utiliser par voie orale, on sera attentif aux conditions de ­conservation. Après ouverture, il faut les ­placer au réfrigérateur et les consommer dans les quinze à trente jours. Si vous les utilisez par voie locale, après ouverture, conservez-les au réfrigérateur et ­utilisez-les dans les trois à quatre mois. Une fois ces règles admises – vous pouvez préciser la date sur l’étiquette du produit – les hydrolats sont très intéressants pour des soucis aussi divers que les nausées, les ­problèmes de digestion ou de ­mauvaise circulation..

En cas de nausées

Une femme enceinte sur deux ressent des nausées pendant les trois premiers mois de la grossesse. Toutefois, certaines peuvent être affectées jusqu’au cinquième mois. Elles font partie des maux de la grossesse les plus fréquents. Elles sont, ­généralement, dues à la sécrétion d’une hormone, la ­gonadotrophine ­chorionique (HCG), par le placenta. Heureusement, le taux d’HCG diminue dès le troisième mois. Toutefois, il est préférable de les apaiser, car elles ont un impact important sur la qualité de vie.

Soins anti-nausées

  • Par voie orale : Prenez une c. à soupe d’hydrolat de gingembre (Zingiber ­officinale) et une c. à soupe d’hydrolat de camomille romaine (Chamaemelum nobile) dans un grand verre d’eau, matin, midi et soir, pendant 21 jours. Arrêtez le soin pendant 5 à 6 jours. Recommencez pendant 21 jours. À renouveler si besoin.
  • En olfactothérapie respirez, à même le flacon, brièvement, deux fois par jour, de l’HE de pin sylvestre (Pinus sylvestris) ou de l’essence de citron (Citrus limonum). L’odeur doit vous plaire.

En cas de digestion difficile

Les problèmes digestifs sont très fréquents notamment pendant les derniers mois. Car les organes qui participent à la digestion (estomac, intestin, foie) sont comprimés par le bébé qui grossit. Certaines futures mamans éprouvent des ­ballonnements, des brûlures d’estomac, et sont, parfois, ­constipées. Car la progestérone entraîne le relâchement des muscles lisses, notamment ceux de la paroi de l’utérus afin ­d’empêcher celui-ci de se ­contracter. L’intestin devient plus paresseux, se contracte moins, ce qui peut ­entraîner des ­perturbations au niveau de la digestion.

Soins pour une meilleure digestion

  • Par voie orale : Prenez une c. à soupe d’hydrolat de marjolaine à coquilles (Origanum majorana) et une c. à soupe d’hydrolat de thym à linalol (Thymus vulgaris ct linalol) dans un grand verre d’eau, matin et soir, pendant 21 jours. Arrêtez le soin pendant 5 à 6 jours. Recommencez pendant 21 jours.

En cas de démangeaisons

Certaines femmes enceintes éprouvent des démangeaisons et ne cessent de se gratter. Ces prurits sont, tout simplement, dus à l’étirement de la peau au niveau du ventre, des seins ou des fesses. Ils peuvent être très désagréables et devenir ­incommodants.

Soins anti-démangeaisons

  • Par voie orale : Mettez dans un verre, une noix de gel d’aloe vera, ajoutez une c. à café de macérat huileux de calendula. Mélangez et appliquez sur la zone qui démange, trois à quatre fois par jour, jusqu’à disparition des symptômes.

En cas de mauvaise circulation du sang

Pendant la grossesse, le système cardio-vasculaire subit des modifications. Sous l’influence de la progestérone, le cœur devient plus paresseux et la tonicité des parois des vaisseaux sanguins diminue. Grâce au taux croissant d’œstrogènes, le volume sanguin augmente de 30 à 50 % pour nourrir et oxygéner le bébé et le placenta. Mais, ils peuvent entraîner une rétention d’eau. Au fil des mois, le bébé grossit, comprimant certaines veines, et les mouvements de la maman deviennent plus difficiles. Ces troubles peuvent provoquer le syndrome des jambes lourdes et, parfois, des hémorroïdes.

Soins pour les jambes lourdes

  • Par voie locale : Mettez une c. à soupe d’hydrolat d’hélichryse italienne (Helichrysum italicum) et une c. à soupe d’­hydrolat d’achillée millefeuille (Achillea ­millefolium) dans un verre. Mélangez. Imbibez une compresse et ajoutez 2 à 3 ml d’huile végétale de calophylle inophyle. Appliquez la compresse sur les jambes, puis massez de la cheville vers le genou, matin et soir, pendant 21 jours. À renouveler après un arrêt de 5 à 6 jours.

Soins pour les hémorroïdes

  • Par voie locale : Mettez une c. à soupe d’argile verte dans un verre, ajoutez de l’hydrolat de cyprès jusqu’à l’obtention d’une pâte épaisse, puis une noisette de gel d’aloe vera. Mélangez. Mettez la pâte dans une gaze et appliquez-la sur les hémorroïdes, 3 à 5 fois par jour, 10 à 15 minutes, 10 à 15 jours.

Soins pour les jambes lourdes, hémorroïdes

  • Par voie orale : Prenez une c. à soupe d’hydrolat de cyprès (Cupressus sempervirens) et une c. à soupe d’hydrolat de livèche (Levisticum officinalis) dans un verre d’eau, matin et soir, pendant 21 jours. Faites cette cure toutes les six semaines.

En cas de stress et d'angoisse

Pendant la grossesse, une molécule, la ­progestérone est produite en quantité. Elle procure un sentiment de plénitude. Toutefois, il est légitime d’éprouver, parfois, certaines angoisses face à l’inconnu. En olfactothérapie, des huiles essentielles (HE) et des essences ­permettront d’apaiser ces ressentis et de profiter de ce moment si particulier.

Soins anti stress et angoisse

Respirez, calmement et profondément à même le flacon, 3 à 4 fois par jour, les fragrances d’HE de lavande ­officinale, petit grain bigarade, camomille romaine, hélichryse italienne, et des essences de citron ou de mandarine.

En cas de problèmes de sommeil

Ces réveils nocturnes sont plus ou moins contraignants. Les causes de l’insomnie varient selon l’avancée de la grossesse. Elles peuvent être dues à des problèmes digestifs, vasculaires, à de fréquentes envies d’uriner… qui peuvent être palliés par les traitements conseillés précédemment. Cependant, la prise d’hydrolat avant le coucher permet un ­endormissement apaisé.

Soins pour les réveils nocturnes

  • En olfactothérapie Respirez à même le flacon, les fragrances des HE de lavande officinale, petit grain bigarade, camomille romaine, hélichryse italienne, essences de citron ou de mandarine.
  • Par voie orale : Prenez une c. à soupe d’hydrolat de mélisse officinale (Melissa officinalis) et une c. à soupe d’hydrolat de marjolaine à coquilles (Origanum majorana) dans un verre d’eau, le soir, avant le coucher, pendant 21 jours, toutes les six semaines.
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité