Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Diabète de type 2 : le stabiliser en toute sérénité (4/4)

Le diabète est une maladie silencieuse, mais tellement contraignante. Quand l’ennemi est dans la place,
il faut composer avec lui, et plus tôt l’on adopte un nouveau mode de vie, mieux c’est. Pour y parvenir
et stabiliser la glycémie d’une personne diabétique, l’alimentation et la phytothérapie ont un vrai rôle
à jouer, à condition de bien distinguer les types de sucre. Explications.

Les bains de pieds améliorent la circulation sanguine.

Diabète : face aux complications, gardez bon pied 

Avec le temps, le diabète expose à l’apparition de complications. Celles-ci sont très diverses et souvent lourdes : cardio-vasculaires, rénales, oculaires, etc. La maladie a aussi des conséquences sur l’état des pieds. En effet, elle expose à des anomalies de la sensibilité (la neuropathie, qui diminue la perception de la douleur) et à des anomalies vasculaires (l’artérite) engendrant des lésions au niveau du pied (cors, durillons, crevasses, mycoses).

La neuropathie et l’atteinte des vaisseaux sanguins associée à l’hyperglycémie empêchent la cicatrisation, ce qui favorise ensuite les infections. Il est donc recommandé aux diabétiques un suivi régulier chez le podologue. Ils peuvent aussi intégrer des soins simples à leur quotidien : toujours bien sécher leurs pieds après la douche, et opter pour des matériaux favorisant une bonne respiration de la peau, comme les chaussettes en coton et les chaussures en cuir.

Les pieds seront également inclus dans une approche bien-être : on les plongera dans des bains, utiles pour assainir la peau et améliorer la circulation sanguine. Commencez par préparer votre peau avec un gommage doux, en mélangeant 20 g de sucre de canne, 20 g de miel de thym, un quart d’avocat mûr et deux cuillères à soupe d’huile végétale de calophylle inophyle. Massez vos pieds par mouvements circulaires.

Après les avoir bien rincés et séchés, vous pouvez préparer un bain de pieds à partir...

d’une infusion refroidie de sauge, de romarin et de camomille (versez 50 g de ce mélange de plantes à parts égales par litre d’eau bouillante et laissez infuser 15 min). La sauge est astringente, elle limite la sudation ; le romarin a des propriétés antibactériennes et antifongiques. Quant à la camomille, elle adoucit la peau et favorise la cicatrisation. Faites-en profiter vos pieds pendant un quart d’heure. Si vous n’avez pas le temps pour cela, mélangez les hydrolats de ces plantes à parts égales et imbibez un linge fin dans lequel vous enveloppez vos pieds : la détente sera tout aussi bonne.

Sucrettes

Les édulcorants de synthèse comme les fameuses « sucrettes » à l’aspartame sont souvent considérés comme indispensables à la panoplie du diabétique. Mais l’on néglige trop souvent leur toxicité potentielle (risque cancérigène notamment). Par ailleurs, une étude publiée dans The American Journal of Clinical Nutrition a montré que les femmes qui consomment des boissons « light » pleines d’édulcorants artificiels présentent un risque augmenté de diabète de type 2.

Mieux vaut donc opter pour le stévia : originaire d’Amérique du Sud, cette plante y est utilisée comme édulcorant naturel. Ses feuilles renferment des composés comme le rébaudioside A, lui conférant un pouvoir sucrant 300 fois supérieur à celui du saccharose. Sans calorie et à l’effet négligeable sur la glycémie, voilà une alternative saine. Gardez tout de même un œil critique sur les étiquettes : surfant sur la vague « stévia », Coca-Cola a lancé son soda Life, sans aspartame, mais avec du sucre !

Baume de soin

Fabriquer un baume de massage est facile. Au beurre de karité qui hydrate, protège et assouplit la peau, on ajoute du macérat huileux de millepertuis, pour ses propriétés régénérantes cutanées, et de l’huile de calophylle inophyle, à la fois antiseptique et stimulante de la circulation.

Puis on adjoint à ces huiles végétales de l’huile essentielle de géranium, idéale pour prévenir les infections des plaies et microcoupures puis assainir la peau grâce au géraniol qu’elle contient (un alcool monoterpénique ayant des propriétés anti-infectieuses), de l’HE de cyprès, décongestionnante, et de l’HE de citron, pour son action fluidifiante et tonique.

Ingrédients

  • 1 ml d’HE de géranium rosat (Pelargonium graveolens)
  • 1 ml d’HE de cyprès (Cupressus sempervirens)
  • 0,5 ml d’HE de citron (Citrus limonum)
  • 100 g de beurre de karité
  • 5 ml d’huile végétale de calophylle inophyle
  • 5 ml de macérat de millepertuis

Préparation

  1. Faire ramollir doucement le beurre de karité au bain-marie.
  2. Hors du feu, ajouter les huiles végétales et bien remuer.
  3. Compléter avec les huiles essentielles, bien remuer.
  4. Mettre dans un pot propre préalablement désinfecté. Conserver au réfrigérateur.
  5. Prélever une noisette et la réchauffer dans ses mains. Appliquer une à deux fois par jour sur des pieds propres et secs, par massage doux, en allant de l’extrémité du pied jusqu’à la cheville.
Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité