Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Le bourgeon de peuplier La sphère pulmonaire

Feuille - nature

Certaines propriétés du bourgeon de peuplier sont communes avec celles de la propolis. En effet, les bourgeons fermés de cet arbre sont recouverts d’une résine visqueuse, une sorte de cire, que les abeilles collectent et transforment en propolis.

Propriétés thérapeutiques

La matière leur sert à protéger leur ruche d’éventuelles invasions bactériennes ou fongiques, et même à embaumer les intrus qui auraient pu s’y aventurer, afin qu’ils ne contaminent pas la ruche. Cette résine est également utile pour nous en raison des nombreux flavonoïdes qu’elle contient, lui conférant des propriétés préventives en cas d’infections, en particulier respiratoires. Pour ce qui est du bourgeon lui-même, son extrait de gemmothérapie présente plusieurs vertus. Il est très utile dans les inflammations aiguës, quelles qu’elles soient. Au niveau de la sphère respiratoire, vous l’utiliserez en cas de trachéites et de bronchites. Il est par ailleurs considéré comme un draineur du système circulatoire. Préconisé en cas d’artérites des membres inférieurs, il protège les artères d’un risque de thrombose. Il aide également à l’élimination rénale d’acide urique et traite donc les rhumatismes d’origine métabolique. Enfin, sur le plan psychique, il apporte une certaine souplesse mentale qui permet l’adaptation aux situations quotidiennes. •

Les synergies

Gagner en efficacite
Dans le cadre de troubles affectant les poumons et les bronches, le bourgeon de peuplier gagnera a être associé à d’autres bourgeons therapeutiques, notamment ceux de l’aulne, du charme et du troène.

L’aulne (Alnus glutinosa) est également un arbre du bord des eaux. Son bourgeon sera particulièrement utile dans les affections inflammatoires de type respiratoire, générant une humidité, c’est-à-dire des mucosités et autres écoulements...

clairs. Vous le choisirez pour agir sur les bronchites aiguës et même chroniques, les sinusites, trachéites et autres rhinites pouvant persister dans le temps.

Le bourgeon de charme (Carpinus betulus) calme quant à lui les spasmes respiratoires affectant en particulier la muqueuse des sinus. C’est un bon remède pour les sinusites et rhinites spasmodiques, mais aussi pour les bronchites chroniques.

Le bourgeon de troène (Ligustrum vulgare) facilite le feu respiratoire et l’oxygénation du sang. Il stimule par ailleurs les défenses de l’organisme, surtout s’il y a une dilatation des bronches. Traiter les cas particuliers Dans certains cas particuliers, d’autres synergies fort interessantes pourront etre envisagees avec les bourgeons d’arbres.

Si les troubles se situent plutôt chez l’enfant, votre choix ira vers le bourgeon d’églantier ou rosier sauvage (Rosa canina). Polyvalent, il convient à toutes les affections de la sphère ORL : rhinites, rhino-pharyngites, otites… Il calme toute inflammation respiratoire, qu’elle soit aiguë ou chronique, simple ou à répétition. En parallèle, il exerce une action stimulante bénéfique sur les défenses immunitaires de l’enfant.

Chez les personnes âgées, le bourgeon de ronce (Rubus fruticosus) conviendra aux états de fibrose pulmonaire liée à une bronchite chronique ou à une insuffisance respiratoire. Son action tonique générale sera par ailleurs appréciée, face à la fatigue occasionnée par ces troubles.

En cas d’asthme ou d’emphysème, vous utiliserez le bourgeon de noisetier (Corylus avellana) afin d’améliorer la respiration. On dit qu’il « ouvre » les poumons.

Populus nigra, famille des salicacees

Le peuplier noir est un arbre tres commun en Europe, notamment dans les zones alluviales, ou il apprécie la fraicheur et l’humidité. D’allure elancée, il peut atteindre une hauteur importante (jusqu’à 30 mètres) et jouit d’une belle longévite : il est capable de vivre 200 ans, voire plus.

Culture gemmo

Sur quels principes la gemmotherapie s’appuie-t-elle ?
Cette branche de la phytothérapie utilisant les bourgeons d’arbres a été développée dans les années 1970 par un homéopathe d’origine belge, Paul Henry. Elle s’appuie sur des pratiques traditionnelles et des découvertes scientifiques récentes, ayant montré que le méristème d’un bourgeon (c’est-à-dire son tissu embryonnaire) contient en puissance toute l’information de l’arbre et de ses différentes parties.
Les remèdes de cette thérapeutique, nommés macérats glycérinés de bourgeons, résultent d’une extraction réalisée à partir de bourgeons frais, grâce à l’association de trois solvants : l’alcool, la glycérine végétale et l’eau. Vous les trouverez sous deux formes différentes : macérats glycérinés concentrés ou macérats glycérinés dilués. Pour les posologies, fiez-vous aux indications figurant sur les flacons.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité