Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Plantes et agressions extérieures

Arabette des dames, Arabidopsis thaliana

Une équipe de scientifiques a montré que les plantes avaient la capacité de percevoir les dangers liés à leur environnement grâce à un réseau de protéines. Une étude menée par le professeur Youssef Belkhadir et parue dans la revue Nature s’est concentrée sur une catégorie spécifique, les kinases réceptrices LLR. Présentes chez les plantes mais aussi chez les animaux, elles jouent un rôle dans leur capacité à percevoir leur environnement. Mais chez les plantes, cette protéine possède une partie externe qui leur permet de reconnaître des signaux chimiques (les protéines de pathogènes, par exemple) et d’envoyer les réponses appropriées. Les tests, réalisés sur l’Arabidopsis thaliana (qui possède plus de 600 kinases réceptrices) ont montré le rôle crucial de ces protéines dans la croissance de la plante et sa réponse aux stress. Certaines d’entre elles auraient aussi un rôle vital : leur absence causerait des lésions nuisant au développement de la plante et à ses réponses immunitaires. Dans Nature, janvier 2018.

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité