Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

L'utilisation des déchets végétaux

permaculture

Produire « zéro déchet » : s’il est bien compliqué de relever ce défi permacole d’un point de vue domestique, rien n’est plus simple au jardin ! Quand arrive le mois de juin et que la terre se réchauffe enfin, le moment est venu d’utiliser les déchets de tonte pour pailler intégralement son potager.

Sans vouloir imiter la forêt – ce serait bien présomptueux –, peut-être pouvons-nous au moins nous inspirer de cet incroyable écosystème : elle ne crée jamais de déchets tout en produisant une biomasse considérable en utilisant l’énergie solaire et l’eau de la pluie ! Au jardin, les déchets de tonte sont la matière la plus abondante dont on dispose en général. Bonne nouvelle : on le sait, les lombrics raffolent du moindre brin d’herbe et ne tarderont pas à s’en régaler, les intégrant progressivement à votre terre.
C’est ainsi qu’au potager, on aura tout intérêt à employer ces déchets pour pailler intégralement les plantations. Pour protéger le sol des rayons du soleil, empêcher son érosion, mais aussi pour limiter les adventices et bien sûr économiser considérablement les arrosages. Utiliser ses déchets de tonte réclame néanmoins de suivre quelques règles s’ils sont employés frais sans séchage. Il faut en effet éviter que ce paillage ne fermente, ce qui, outre une montée brutale en température et une odeur nauséabonde, pourrait engendrer des exsudats toxiques.

Le geste du mois
Les règles et méthodes de paillage

Avant de pailler, un passage de binette s’impose, suivi d’un arrosage si nécessaire.

Disposez un cordon d’une dizaine de centimètres d’épaisseur de déchets de tonte en évitant d’« enfermer » le collet de la plante. N’excédez jamais 10 cm d’épaisseur. En cas de période humide prolongée, retournez au moins une fois pour accélérer le séchage.

Pour les tomates, aubergines et autres frileuses, attendez que la terre ait atteint une bonne température, car dans le cas contraire, le paillage pourrait freiner son réchauffement.

Vigilance ! Évitez que limaces ou mulots n’y trouvent refuge !

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité