Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Méditer pour soigner la Terre?

terre

Et si, en plus de manger bio, trier nos déchets, limiter notre consommation d’eau ou d’électricité, nous nous employions aussi à penser le changement en pleine conscience ? Cette idée était au cœur de l’événement « 24 heures de méditation pour la Terre », organisé le 1er novembre dernier.

Méditer selon deux principes : à l’occidental, en réfléchissant intensément, et à l’oriental, dans le calme de l’esprit, dans un moment de vraie présence. Cette double déclinaison était au cœur des « 24 heures de méditation pour la Terre» organisées le 1er novembre dernier dans plus de 2000 lieux sur la planète, dont le Grand Rex à Paris. Avec pour objectif d’inspirer les dirigeants du monde avant la COP21, car « la dimension sacrée de la Terre est trop souvent oubliée d’eux ! », a fustigé Pierre Rabhi. Venus de Colombie, les Amérindiens Kogi l’ont aussi regretté, avec leurs mots empreints de spiritualité : « Comment pouvez- vous voler à la Terre ses oligo-éléments ou son sang en pillant ses matières premières, son pétrole ou son schiste ? Comment osez-vous détourner les fleuves qui sont les artères de la Terre ? » Amma, figure spirituelle indienne connue pour ses étreintes bienfaitrices, constate : « Avant, en Inde, on appliquait de la bouse de vache sur les blessures. Aujourd’hui, ça ne ferait qu’empirer le mal, tant la terre est maltraitée. Notre ingratitude envers la Création est lourde...»

 

Messages de leaders spirituels comme le Dalaï-Lama ou le Pape François, méditations, chants sacrés, démonstration de la sensibilité des plantes vertes à leur environnement, écoute de sons émis par des dauphins, qi gong... Nombreuses étaient les propositions visant à un changement de paradigme autour de quelques clés : des modes de consommation à revoir, l’interdépendance de toutes choses ou encore, la modification de nos états de conscience et l’alignement de nos énergies à celles du cosmos. « Nous avons voulu hypothéquer le futur de la Terre », a affirmé Alain Michel, président de l’ONG Terre du Ciel, l’un des organisateurs, rappelant le travail du professeur Emoto sur les « émotions » de l’eau, dont le comportement serait fonction des intentions de l’homme. Cyril Dion, cofondateur des Colibris, a guidé une longue séance de relaxation, invitant les participants à se faire une image mentale : « Quelle planète idéale voulez-vous pour demain ? Que mangez- vous ? Qu’y a-t-il autour de vous ? Faites grandir cette image, et répandez là ! »

 

Prier, méditer, s’absorber dans la contemplation du beau pour faire la paix avec soi-même furent in fine les leitmotivs de ces 24 heures. « Il faut soigner le pollueur autant que la pollution », a résumé Bernard Montaud, guide spirituel inspiré notamment par Gitta Mallasz, auteur du célèbre « Dialogues avec l’Ange ». Et de conclure : « La spiritualité est la seule écologie efficace, car le meilleur de l’homme qui en sort ne pensera jamais à polluer la nature dont il n’est pas séparé ».

 

En bref

 

La récolte de miel 2015 sera meilleure, a annoncé l’Union nationale de l’apiculture française, avec une production de 15 000 à 17 000 tonnes. Après trois années catastrophiques, ce bilan positif doit toutefois être relativisé : il y a vingt ans, la France en produisait environ 33 000 tonnes chaque année...
Terre et humanisme, l’association créée en 1994 par Pierre Rahbi en faveur du développement de l’agroécologie, s’est vu décerner le grand prix de la finance solidaire pour ses activités de soutien économique et d’accompagnement de projets en Afrique.
Les cultures d’OGM ont baissé de 18 % dans l’Union européenne. Entre 2014 et 2015, Le maïs MON810 de la firme américaine Monsanto, seul OGM autorisé dans l’UE, n’a manifestement pas réussi à s’imposer chez les agriculteurs européens.

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité