Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Interactions entre plantes et chimiothérapie

Échinacée

Une enquête israélienne auprès de 339 oncologues venus de seize pays du Moyen-Orient révèle que quarante-quatre plantes et trois compléments alimentaires sont fréquemment utilisés en complément d’une chimiothérapie par plus d’un patient sur deux. L’enquête souligne que vingt-neuf pourraient altérer l’efficacité des traitements allopathiques ou au contraire l’augmenter. Rien de vraiment nouveau, on savait déjà que le thé vert, le gingko biloba, le curcuma et la nigelle sont à utiliser avec précaution pour leurs risques d’interaction. On peut en revanche recourir au desmodium (Desmodium ascendens) pour la protection du foie, l’échinacée (Echinacea purpurea) et la propolis pour l’immunité. L’intérêt de cette recherche est plutôt de nous rappeler la nécessité d’un suivi professionnel des possibles interactions quand on doit subir une chimiothérapie (voir Plantes & Santé n°47). Au moindre doute, la règle de prudence consiste à prendre les plantes avant et après la chimiothérapie.

Cancer, février 2015.

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité