Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Aphrodisiaques, réveillez votre désir (3/4)

Les plantes ont toujours été associées à des rituels érotiques pour leur potentiel tonifiant, énergisant, euphorisant. Aujourd’hui, notre recherche d’une sexualité épanouie s’accompagne de spéculations quant à leurs capacités réelles. Si elles sont capables de déclencher différents stimuli, cela ne peut être dissocié de l’équilibre global de notre être. Les vrais aphrodisiaques ne sont pas toujours ceux que l’on croit !

Pavot à opium

L’homme à l’épreuve de la performance

L’enjeu de la performance sexuelle a toujours été un marqueur fort de l’identité masculine. Il est révélateur que les troubles touchant la libido de l’homme soient regroupés sous l’appellation floue et anxiogène d’« impuissance » ... On préférera ici les termes d’hyposexualité ou de dysfonction érectile selon les cas. Ainsi la baisse du désir sexuel peut venir d’une fatigue générale ou de formes de stress chroniques pour lesquels les plantes peuvent réellement soutenir l’homme. Il est conseillé de faire alors une cure de quelques semaines de plantes adaptogènes avec un effet sur les glandes endocrines: en cas de fatigue physique choisissez l’éleuthérocoque (TM, 150 gouttes le matin) et si c’est surtout dû au stress, optez pour Panax ginseng (posologie variable selon la galénique) ou l’avoine (macérat glycériné 1D, 120 gouttes par jour).

Si le manque d’appétence sexuelle est lié de manière plus marquée par une moindre sécrétion de testostérone, par exemple liée à l’avancée en âge, vous pourrez compléter avec la sarriette (teinture mère ou infusion) ou des onctions d’huile essentielle de cabreuva (Myrocarpus fastigiatus) et de thym saturéioïdes (à 10 % dans de l’huile végétale en...

massage sur le bas du dos), deux spécifiques des asthénies sexuelles. D’après l’aromathérapeute Michel Faucon, cette dernière aurait en outre la faculté de stimuler l’amour-propre et d’aider dans la relation à l’autre, ce qui est évidemment bénéfique tant on sait l’importance de la part psychologique dans l’acte sexuel. « Il faut raisonner de manière globale et harmoniser la fonction plutôt que de se focaliser sur le symptôme : faire baisser le stress, travailler à la tonicité vasculaire, prévenir l’oxydation, s’assurer d’un apport suffisant en zinc et magnésium (nécessaire à la contraction des muscles lisses du pénis) ou en arginine (un acide aminé) », conclut le Dr Schnebelen.

Plantes turgescentes

Deux substances d’origine naturelle – la yohimbine du Pausinystalia yohimbe et la papavérine du Papaver somniferum – étaient utilisées médicalement pour pallier les troubles de l’érection avant d’être détrônées par des molécules de synthèse. D’autres végétaux s’avèrent prometteurs, en améliorant la relaxation des muscles lisses et/ou en enclenchant la cascade vasodilatatrice au niveau du pénis. Parmi ces plantes, on compte notamment Tribulus terrestris et, dans une moindre mesure, le ginseng et le guarana (Paullinia cupana). La maca (Lepidium meyenii), couramment qualifiée de « Viagra naturel », aurait bien des effets sur la libido, mais n’a pas encore fait ses preuves sur le mécanisme de l’érection à proprement parler. Avec d’autres plantes (palmier nain de Floride, grande ortie, etc.), la maca peut néanmoins atténuer l’adénome bénin de la prostate qui, parfois, trouble mécaniquement l’érection. Le « bois bandé » (Richeria grandis) n’a quant à lui, malgré sa forte réputation, fait l’objet que de très peu d’études.

Faire baisser la pression

Les problèmes d’érection comme ceux d’éjaculation précoce sont tous les deux en lien avec le stress et un système nerveux orthosympathique en surrégime. La peur de ne pas être«à la hauteur», de ce point de vue, a tout d’une prophétie autoréalisatrice puisqu’elle nourrit les mécanismes physiologiques de la débandade. Commencez donc par vous détendre et rappelez-vous que l’érection, si elle est une preuve tangible de l’excitation, n’est pas la seule, ni l’alpha et l’oméga du rapport amoureux. Pour vous aider à lâcher prise, les huiles essentielles de petit grain bigarade (Citrus aurantium ssp. aurantium), et de marjolaine (Origanum majorana), utilisées en diffusion ou en massage, favoriseront la détente physique et mentale et rééquilibreront votre sphère émotionnelle. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité