Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Traitement naturel des hémorroïdes

Myrte

Si les hémorroïdes sont généralement sans gravité, il est toutefois conseillé de réagir sans tarder pour limiter le risque de complication. Pour y faire face, nous vous proposons ce mois-ci une formule anti-inflammatoire, anticongestionnante et apaisante, particulièrement efficace en bain de siège.

Les hémorroïdes sont un problème de santé très courant qui concerne aussi bien les hommes que les femmes. Il peut toucher toutes les tranches d’âges, mais la perte de tonus des tissus qui se produit avec le temps fait que les plus de 50 ans sont davantage concernés. Les personnes souffrant de troubles du transit, sujettes aux diarrhées et à la constipation, mais aussi les femmes enceintes sont particulièrement exposées. Après un accouchement par voie basse, 35 % des femmes développent des hémorroïdes. Ce sont les veines localisées au niveau de la muqueuse anale qui sont en cause. Lorsque ces dernières restent dilatées et s’enflamment, il y a formation d’hémorroïdes, avec pour premiers symptômes des selles douloureuses parfois combinées avec de légères pertes de sang.

Ce tissu vascularisé est soumis à une alternance de tensions et de relâchements qui participent activement à la défécation et donc à l’évacuation des selles. Et comme il est recommandé d’aller en moyenne une fois par jour aux toilettes, il est important de prendre soin de cette zone régulièrement sollicitée. Mieux vaut éviter de laisser s’installer les hémorroïdes ainsi que les lésions anales pouvant s’y associer. En effet, au vu de la zone concernée, les risques d’infections et de complications sont bien réels.

Précautions

Les personnes souffrant de crise hémorroïdaire ont recours la plupart du temps à l’automédication. En soi, cela ne pose pas de problème, mais rappelons néanmoins que la présence de sang dans les selles n’est pas toujours causée par des hémorroïdes. D’autres pathologies peuvent se cacher derrière ce symptôme, et il convient pour cette raison de consulter un médecin au moindre doute. Une fois le diagnostic posé, en complément de conseils alimentaires et d’un mode de vie sain, les soins locaux sont très efficaces.
L’aromathérapie apporte une réponse tout à fait honorable. Elle vise à soulager la douleur éprouvée en calmant l’inflammation. Par ailleurs, elle permet une décongestion veineuse et lymphatique et favorise donc une meilleure circulation sanguine dans l’ensemble de la zone anale tout en prévenant les risques infectieux éventuels. La cicatrisation des tissus est également améliorée.

Premiers gestes

Lors d’une crise hémorroïdaire, les veines sont gonflées et enflammées. Sachez que certains aliments aggravent la situation (lire à ce sujet Plantes & Santé no 154 p. 40). Il vaut mieux les éviter le temps de la crise et les écarter de votre alimentation si ce problème est chronique. C’est le cas des aliments épicés, du thé et du café. Évitez aussi les boissons alcoolisées. Certains sports comme le vélo et l’équitation sont à écarter temporairement. La position assise étant inconfortable, les personnes qui travaillent dans un bureau s’efforceront de se lever régulièrement. Les frottements avec des pantalons trop serrés et les chocs à cet endroit sont également à proscrire. Il est important de laisser cette zone au repos.

Pensez également à agir sur votre système digestif. Si vous êtes sujet à la constipation, il vaut mieux régler ce point qui risque fort de générer des crises hémorroïdaires à répétition...

. Augmenter la consommation de fibres, réensemencer la flore intestinale, veiller à un bon apport hydrique et éviter de se retenir sont autant de solutions pour améliorer votre transit. Testez aussi les tisanes que nous vous avons proposées dans notre no 184. Et évitez de pousser fortement pour éliminer les selles, car c’est à ce moment précis que les hémorroïdes risquent de se former. Une fois ces précautions prises, la formule aromatique va agir de manière ciblée. En tout premier lieu, il convient de faire appel à l’huile essentielle (HE) d’hélichryse italienne. Appelée couramment immortelle, cette HE en provenance de Corse est un pilier de cette synergie aromatique. Elle empêche la stagnation du sang sous la peau tout en apaisant la douleur. Son action sur les capillaires sanguins est inégalée. L’HE de myrte rouge du Maroc aura quant à elle une action anti-oedémateuse. Elle agit favorablement sur la congestion veineuse et lymphatique. Elle s’associe à merveille avec l’HE de cyprès toujours vert. Cette HE provençale riche en monoterpènes permet une réduction de l’oedème et limite les stases veineuses. Pour parfaire l’action sur les capillaires sanguins, l’HE de géranium rosat se révèle pertinente. Originaire d’îles telles que Madagascar ou encore La Réunion, elle améliore la circulation sanguine. Ce n’est pas tout : elle favorise aussi une bonne réparation des tissus cutanés tout en ayant une action antibactérienne et antifongique. Elle prévient ainsi les diverses complications générées par les hémorroïdes, celles-ci siégeant dans une zone où les bactéries pathogènes peuvent tirer profit de la situation.

Éliminer les toxines

Ces huiles essentielles étant pour certaines irritantes si elles sont utilisées pures, et la peau étant fine et sensible au niveau de l’anus, il convient de diluer l’ensemble de ces HE dans une huile végétale sélectionnée avec soin. L’huile de calophylle réunit tous les critères. Appelée également tamanu, cette huile verdâtre présente une composition riche et active lui permettant d’occuper une place de choix dans cette formule. Elle est dotée d’une action anti-inflammatoire, antalgique douce, anti-infectieuse, réparatrice et cicatrisante. Sur le plan circulatoire, elle est protectrice et tonifiante des capillaires sanguins. Sa texture assez épaisse et visqueuse permet une application précise et localisée tout à fait adaptée à la situation.

En complément de cette formule aromatique, il est fortement conseillé de pratiquer des bains de siège. Ces derniers ont un bienfait à court et long terme pour faire face aux hémorroïdes. Par ailleurs, selon la naturopathie, l’apparition d’hémorroïdes peut aussi révéler la présence dans l’organisme de toxines à éliminer. Il est donc conseillé de compléter les soins locaux par une cure de drainage au niveau des organes clés, à savoir le foie et les reins. Plus l’organisme a des toxines à évacuer et plus il est important d’y aller en douceur. Vous pouvez en outre associer les HE à la réflexologie plantaire. Finalement, les hémorroïdes sont l’occasion de procéder à un nettoyage bienvenu de votre organisme !

ZOOM
Drainer le foie et les reins

Pour remédier à la constipation et donc moins solliciter les muqueuses anales, une bonne approche consiste à soutenir le foie et les reins. Pour ce faire, effectuer une cure durant les périodes clés de l’automne et du printemps peut se révéler judicieux. Dans une cuillère à café de miel, mélangez une goutte d’HE de genévrier baie avec une goutte d’essence de citron zeste. Avalez l’ensemble le matin, à jeun de préférence. Cette cure, qui va favoriser la chasse biliaire, est à réaliser durant trois semaines et à renouveler selon les besoins.

Ma formule
Apaisante et anti-inflammation

Propriétés
Anti-inflammatoire, anti-oedémateux, tonique sanguin et lymphatique, antalgique.

HE myrte rouge du Maroc (5 gouttes) 
Myrtus communis

HE hélichryse italienne (immortelle) (5 gouttes) 
Helichrysum italicum

HE cyprès toujours vert (5 gouttes) 
Cupressus sempervirens

HE géranium rosat (5 gouttes)
Pelargonium graveolens

HV calophylle (QSP 10 ml)
Calophyllum inophyllum

HE : huile essentielle HV : huile végétale QSP : quantité suffisante pour

Indication
Soin local améliorant la circulation sanguine et lymphatique, favorisant la décongestion veineuse, réduisant l’inflammation et la douleur associée.
Préparation
Dans un flacon de 10 ml en verre teinté, verser les huiles essentielles et l’huile végétale de calophylle selon les quantités indiquées.
Voie cutanée
Appliquez 4 gouttes de cette formule 2 à 4 fois par jour selon les besoins, localement au niveau de la zone anale. Appliquez également une goutte sur la zone réflexe du rectum et de l’anus au niveau des pieds. Associez cette formule à l’argile verte pour réaliser le bain de siège.
Contre-indications Chez la femme enceinte et allaitante, ne pas utiliser cette formule, conserver seulement l’huile de calophylle. Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 6 ans. Prudence en cas de terrain allergique.
Précautions L’huile essentielle de cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens) est déconseillée en cas de cancer hormono-dépendant. 

Bain de siège vasoconstricteur

Afin de favoriser la rétractation des veines hémorroïdaires, optez pour un bain de siège aromatique et argileux. Ce geste simple soulage rapidement la crise. L’argile verte est un produit naturel qui apaise les zones inflammatoires. Préférez les bains à l’eau fraîche pour bénéficier de l’effet vasoconstricteur, antalgique et anti-inflammatoire.

À faire
Associez 1 cuillère à café d’argile verte à 5 gouttes de la formule aromatique de la page 35 dans une bassine d’eau fraîche et réalisez des remous afin de disperser l’ensemble. Restez au contact de l’eau pendant 10 minutes environ. Renouvelez l’opération 3 fois par jour durant la crise. Et aussi Vous n’avez pas la possibilité de réaliser ces bains ? Voici une autre solution plus nomade. Mettez quelques glaçons à l’intérieur d’un gant de toilette et déposez dessus 3 gouttes de la formule aromatique. Laissez le gant de toilette frais en contact avec la zone anale pendant quelques minutes. Cette méthode peu coûteuse et très simple fait partie intégrante du soin aromatique. Elle accélère le rétablissement. 

Un point réflexe à connaître

La réflexologie plantaire associée aux HE est un moyen d’action efficace pour agir en douceur en cas de crise hémorroïdaire en complément des applications locales.

À faire
Appliquez une goutte de la synergie aromatique au niveau de la zone réflexe du rectum et de l’anus. Cette zone est présente sur les deux pieds, sur la face interne. Réalisez un appui léger au moment de l’application afin de stimuler ce point. En cas de crise aiguë, réalisez ce geste 4 à 6 fois par jour. En entretien, stimulez cette zone le soir au moment du coucher. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité