Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Calmer les démangeaisons

démangeaisons

Peau atopique, stress, piqûre d’insecte : bien des causes, physiques et psychiques, peuvent provoquer une sensation de démangeaison. Alors, pour ne pas succomber à l’envie de se gratter et risquer d’aggraver la situation, voici une formule pour apaiser votre peau… et votre esprit.

Une peau sèche ou atopique, une allergie ponctuelle, ou encore un épisode difficile dans votre vie familiale ou professionnelle : un grand nombre de facteurs peuvent provoquer des sensations de démangeaison. Certaines maladies de peau bien connues entraînent ce désagrément. C’est le cas de l’eczéma ou bien encore du psoriasis. Les démangeaisons peuvent concerner une large zone du corps ou une région plus circonscrite. Il n’est pas rare, par exemple, qu’une cicatrice puisse vous gratter. Gardez à l’esprit que certains hôtes indésirables peuvent également être responsables d’un prurit. Dans le cas d’une piqûre d’insecte, le lien est facile à établir ; en revanche, pour certains champignons, bactéries ou encore parasites (gale, poux, etc.), un temps de recherche est souvent nécessaire avant d’identifier le coupable. Et ce n’est pas tout : une maladie métabolique peut également se cacher derrière ces phénomènes cutanés. Il est donc important de procéder à une investigation plus poussée si ces démangeaisons s’installent dans le temps et que l’origine n’en est pas claire. Ceci dit, la formule d’aromathérapie proposée ci dessous est avant tout symptomatique : elle va vous aider à soulager et à réduire ce prurit en agissant à la fois sur votre peau, mais aussi sur votre esprit en quête de calme et d’apaisement.

Soulagement et fraîcheur

Il est important d’apaiser les démangeaisons, car il existe bel et bien une aggravation des symptômes si on se laisse aller aux séances de grattage intempestives. En effet, en réponse au grattage, le corps libère des substances qui vont à nouveau stimuler le prurit, et c’est une histoire sans fin qui commence. C’est pourquoi utiliser des solutions naturelles et non agressives dès les premiers signes permet d’éviter de tomber dans ce cercle vicieux.

Les huiles essentielles (HE) choisies ont pour but d’atténuer le prurit, mais aussi de favoriser la réparation des tissus en prévenant ou en résorbant les plaies de grattage. La première HE qui a toute sa place dans la formule est celle de camomille allemande, aussi appelée matricaire. Elle se distingue par sa couleur bleue, qui lui est donnée par le chamazulène, une molécule dotée de propriétés antihistaminiques et anti-inflammatoires intéressantes pour apaiser les démangeaisons, notamment d’origine allergique.

Pour une action cicatrisante et réparatrice au niveau cutané, l’HE de lavande aspic est incontournable. Comme son nom le rappelle, on utilisait autrefois cette plante pour soulager les morsures de vipère. Aujourd’hui, on l’emploie pour apaiser la peau après une piqûre d’insecte et favoriser la cicatrisation des plaies. La sensation de soulagement intervient dès son application. En plus de son action sur les tissus lésés, cette HE est dotée de propriétés antalgiques. Elle contribue aussi à prévenir les infections microbiennes qui peuvent apparaître au niveau des plaies de grattage.

Pour parfaire la synergie aromatique et renforcer son action antiprurigineuse, quelques gouttes d’HE de menthe poivrée sont les bienvenues. Grâce au menthol, qui agit sur les récepteurs thermiques de la peau, l’application de cette HE laisse une sensation de fraîcheur qui contribue au soulagement des démangeaisons.

La peau, reflet des émotions

La structure de la peau est complexe. Elle est à la fois une barrière naturelle et une zone...

d’échanges avec le milieu extérieur. Cet organe est aussi le reflet de notre état intérieur du point de vue émotionnel.
Pour comprendre ce lien entre l’état de notre peau et l’état émotionnel dans lequel nous nous trouvons, les expressions usuelles du type « être à fleur de peau » ne sont pas les seules à nous mettre sur la voie. L’histoire commence très tôt, au moment de l’embryogenèse, c’est-à-dire au tout début de la grossesse. Une fois la fécondation réalisée, la cellule-oeuf est répartie en trois feuillets embryonnaires dont le plus extérieur s’appelle l’ectoderme. Ce dernier est à l’origine de notre système nerveux et de l’épiderme. On voit bien ici le lien biologique entre notre peau et notre cerveau : ils ont la même origine embryonnaire. Une donnée à prendre en compte pour choisir des HE capables d’apaiser notre esprit en même temps que nos démangeaisons.

En aromathérapie, l’HE de camomille noble (appelée aussi camomille romaine) a amplement fait la preuve de sa capacité à favoriser lâcher-prise et détente. Elle est composée de molécules d’esters qui ont une action relaxante du système nerveux. Son odeur envoûtante et si caractéristique nous aide à nous évader et à prendre du recul. En intégrant cette HE à la formule, nous additionnons les propriétés de deux HE de camomille, à la fois différentes et complémentaires, dont l’association est efficace dans ces situations où notre peau a besoin de douceur.

Un parfum de noisette

Pour diluer les huiles essentielles, il est intéressant d’utiliser un excipient actif comme l’huile végétale (HV) de calophylle, aussi connue sous le nom d’huile de tamanu. Originaire d’îles comme Madagascar ou La Réunion, mais également produite en Polynésie, cette HV regorge de bienfaits pour notre peau. Elle favorise la circulation sanguine et est douée de propriétés anti-inflammatoires. D’une texture relativement épaisse et à l’odeur de noisette assez prononcée, elle peut être associée avec profit à une autre base huileuse plus fluide pour un plus grand confort d’application. Le macérat huileux de calendula convient parfaitement. Le calendula (autre nom de la fleur de souci) apaise en effet avec brio les peaux sensibles et irritées.

Les HE contiennent des molécules aromatiques naturelles qui sont éliminées rapidement par notre organisme. C’est pourquoi, en cas de prurit important, il est nécessaire d’appliquer cette formule quatre à six fois par jour pour ressentir un véritable soulagement. Si les démangeaisons sont causées par une cicatrice, ajoutez-y de l’HE d’immortelle. Appelée aussi hélichryse italienne, cette HE originaire de Corse agira à merveille sur les cicatrices, que celles-ci soient jeunes ou anciennes. Toute cicatrice doit être massée quotidiennement dès la 3e semaine, et ce jusqu’à ce que vous observiez une amélioration de l’aspect et du ressenti.

Zoom
La fraîcheur apaisante de l’Aloe vera

Si vous êtes soulagé par la fraîcheur, vous pouvez associer la formule ci dessous au gel d’Aloe vera, généralement bien toléré par les peaux sensibles. Composé à 90 % d’eau et d’une texture légère et fraîche, il peut contribuer à soulager les démangeaisons. Associez 5 gouttes de la formule aromatique à une cuillère à soupe de gel d’Aloe vera. Mélangez l’ensemble avant d’appliquer sur les zones concernées. Conservez votre gel d’Aloe vera au réfrigérateur et préférez le sans conservateurs.

Ma formule
Spéciale anti-gratouille

Propriétés
Antiprurigineuse, apaisante, réparatrice cutanée.

Indications
Soin pour apaiser les démangeaisons au niveau de la peau et pour réparer les plaies superficielles causées par le grattage régulier.

HE lavande aspic (2 ml) 
Lavandula latifolia

HE camomille noble (1 ml) 
Chamaemelum nobile

HE camomille allemande (matricaire) (1 ml) 
Matricaria recutita

HE menthe poivrée (10 gouttes) 
Mentha x piperita

Macérat huileux de calendula (souci) (30 ml) 
Calendula officinalis

HV calophylle (tamanu) (30 ml) 
Calophyllum inophyllum

Pour les cicatrices, ajouter :
HE hélichryse italienne (immortelle) (1 ml) 
Helichrysum italicum

1 ml = 25 gouttes HE : huile essentielle HV : huile végétale

Préparation
Dans un flacon de 100 ml en verre teinté muni d’un comptegouttes, verser les huiles essentielles et les huiles végétales selon les quantités indiquées.

Voie cutanée
Appliquer localement quelques gouttes de cette synergie plusieurs fois par jour sur les zones concernées (eczéma, piqûre, cicatrice, etc.). Procéder aux applications entre deux et six fois par jour en fonction de vos besoins.
Contre-indications Ne pas utiliser sur les muqueuses sensibles au niveau du visage. Chez les enfants, préférer l’eau florale de camomille noble et le gel d’Aloe vera. En cas de terrain allergique, toujours procéder à un test dans le pli du coude. Attendre vingtquatre heures. Si aucune réaction n’apparaît, vous pouvez utiliser cette formule. Dans le cas contraire, appliquer uniquement de l’eau florale sur les zones concernées. 

Pour ne plus se gratter la tête

Vous souffrez de démangeaisons au niveau du cuir chevelu ? Après avoir écarté la présence de parasites comme les poux, pensez à la dermite séborrhéique, qui est une affection fréquente. Les grattages sont la plupart du temps associés à la présence de pellicules. Les plaques rouges qui desquament sont révélatrices de la présence d’une levure appelée Malassezia restricta, qui se nourrit et prolifère dans les zones riches en sébum. Ce champignon profite souvent d’une baisse du système immunitaire pour se développer. Dans cette situation, l’huile essentielle d’arbre à thé, appelé aussi tea tree (Melaleuca alternifolia), a donné de bons résultats. Cette HE aux propriétés antifongiques est généralement bien tolérée par la peau.

À faire
Associer une goutte de cette HE à une dose de votre shampoing neutre et laisser agir quelques minutes, puis rincer. Si ce geste ne suffit pas, il faudra penser à laisser agir sur l’ensemble du cuir chevelu, 10 minutes avant le shampoing, une préparation huileuse réalisée avec 10 ml d’huile de jojoba et 10 gouttes d’HE de tea tree. 

Quand les muqueuses sont touchées

Si vous êtes concerné par des démangeaisons au niveau des muqueuses sensibles comme les yeux, les paupières, les lèvres, etc., il n’est pas possible d’utiliser la formule à base d’huiles essentielles. Le mieux est alors de faire appel à l’hydrolat de camomille noble. Cette eau florale, un sous-produit de la distillation, est de nature aqueuse et peut donc se vaporiser directement sur les zones sensibles, y compris les yeux. Vous pouvez bien sûr vaporiser cet hydrolat au niveau de la peau, même celle du visage, ce qui est d’ailleurs recommandé pour le traitement des démangeaisons chez les jeunes enfants et des bébés (de bons résultats sont observés sur les érythèmes fessiers). Contrairement à l’huile essentielle, l’eau florale est par nature plus sensible aux germes. Conservezla donc au réfrigérateur afin qu’elle conserve tout son potentiel le plus longtemps possible. La fraîcheur aidera également à soulager le prurit. L’eau florale doit rester transparente, et son parfum ne doit pas s’altérer. Si des dépôts blanchâtres apparaissent, il ne faut plus l’utiliser. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité