Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Contrer le problème des jambes lourdes

Lentisque pistachier

Avec la chaleur et le soleil, les problèmes de jambes lourdes sont de retour. Faiblesse circulatoire propre à un individu ou bien conditions de travail et de chaleur éprouvantes : quelle que soit la situation, les huiles essentielles excellent en la matière, en agissant sur les symptômes mais aussi de façon correctrice et même curative du terrain.

Vigne rouge, ginkgo, marronnier d’Inde, hamamélis, extrait de myrtilles ou de baie d’aubépine, patchouli, sauge, lentisque, mélilot... Les actifs phytoaromatiques à orientation circulatoire sont nombreux, comme si faire circuler les fluides était une des priorités de la nature. En médecine traditionnelle chinoise, il n’y a pas de vie sans chaleur, ni mouvements et circulation. A contrario, la stase ou l’immobilité résonnent avec le froid et la mort.
La circulation du sang est une clé de la santé. Elle amène la vie jusqu’au bout des membres, distribue les nutriments et l’oxygène de manière harmonieuse, suit le rythme cadencé des respirations, des systoles et des diastoles. Ces mouvements permanents autonomes font écho aux rythmes de la vie : activité physique, immobilité, jour, nuit, été, hiver, puberté, ménopause...

L’épreuve du retour

La pompe cardiaque doit assurer un afflux sanguin suffisant pour que le sang atteigne le bout des orteils, et qu’il revienne vers le cœur en affrontant la force de gravité. Il existe un certain nombre d’éléments qui favorisent ce retour veineux. Les pieds, et plus précisément les pressions mécaniques exercées sur la voûte plantaire, sont très importants pour redonner une impulsion favorable au retour ascensionnel. C’est pour cette raison que la marche seconde le cœur et favorise l’équilibre cardiovasculaire. La pression exercée sur les parois veineuses, leur tonicité et le diamètre des vaisseaux (fixé par le système nerveux autonome) jouent également un rôle primordial. Bien sûr, la texture du sang (ni trop épais ni trop fluide), qui reflète le travail hépatique, est un autre élément déterminant. Foie, cœur, pied, activité physique, système nerveux : l’insuffisance veineuse semble être le résultat d’une convergence d’éléments défavorables et ne nous parle pas seulement de la stagnation du sang dans les membres inférieurs. Les conséquences qui en découlent vont de la simple douleur dans les jambes jusqu’aux manifestations cutanées (vaisseaux apparents, varices, hémorroïdes), aux lymphœdèmes, en passant par les crampes nocturnes, le syndrome des jambes sans repos ou encore la phlébite. Les symptômes peuvent être aussi sournois et s’exprimer un jour assez brutalement. Cette pathologie, si elle n’est pas prise en charge, évolue d’une manière inexorable vers des varices douloureuses, pour lesquelles seuls les traitements chirurgicaux seront salvateurs.

La nature dans le souci de la globalité

Une huile essentielle peut contenir plus de 200 molécules aromatiques différentes. Ce « totum » octroie à l’HE de multiples propriétés intrinsèques, parfois inattendues quant à l’approche analytique. Une synergie aromatique – c’est-à-dire un mélange d’HE choisies en fonction de leur activité thérapeutique complémentaire – est un puissant outil de soin. Pour soulager une insuffisance veineuse et a fortiori corriger le terrain, il est impératif d’agir à de multiples niveaux. C’est pourquoi la synergie que nous proposons ce mois-ci est composée d’un nombre important d’huiles essentielles.

Dans un premier temps, décongestionner la zone semble être la priorité. Sur ce sujet, retenons les HE de cyprès de Provence et de lentisque pistachier pour leurs propriétés phlébo et veinotoniques, décongestionnantes des parois vasculaires. Afin de fluidifier le sang pour éviter...

qu’il ne stagne, il faut miser sur les essences d’agrumes riches en coumarines et notamment celle de citron. Ses propriétés vitamine P like apportent en plus une protection de la paroi veineuse très intéressante pour freiner l’évolution de la pathologie. Étant donné que toute stase crée une zone inflammatoire, l’apport d’HE permettant de canaliser cette réaction et d’apaiser les échauffements est un souci majeur pour une synergie efficace et corrigeant les fragilités du terrain. Pour cela, l’HE la plus précieuse de la formule (suivie de près par le lentisque) est assurément l’hélichryse, la belle italienne, par ses propriétés et malheureusement aussi par son prix. Elle fluidifie lorsqu’il y a épaississement, elle désenflamme l’épithélium, mais rétablit aussi son intégrité en réparant les éventuelles lésions pariétales.

Un arsenal aromatique

La dernière HE de la synergie agit comme un catalyseur de toutes les autres, une huile essentielle qui donnera à l’ensemble un potentiel inégalé. Cette HE travaille sur un registre encore différent et essentiel pour la circulation, c’est la répartition hydrique et le bon équilibre des fluides dans les différents tissus de l’organisme. Il s’agit de l’HE de géranium rosat Bourbon. Il travaille à la fois sur le sang (propriétés hémostatiques) et sur la teneur en eau des tissus. Ses propriétés astringentes sont bien connues en dermocosmétique, et l’aromathérapie les utilise comme un trésor de santé sur certains terrains sujets à la rétention et à la stase. Elle favorise l’assèchement des tissus lorsqu’ils seront gorgés d’eau, marque de l’œdème que l’insuffisance veineuse alimente. Elle est particulièrement indiquée dans les cas extrêmes d’insuffisance veineuse avec varices douloureuses et lymphœdèmes des membres inférieurs.

On remarquera que ces huiles essentielles sont aussi celles utilisées pour réguler le cycle féminin. D’ailleurs les problèmes de retour veineux sont chez la femme en rapport avec l’équilibre hormonal. Les fins de cycles riment souvent avec stase, œdèmes et lourdeurs. Comme par magie, on constate que les HE favorables à l’équilibre du cycle et à la gestion du syndrome prémenstruel sont les mêmes que celles du confort circulatoire. Le géranium Bourbon est un grand régulateur du cycle, cyprès, lentisque, patchouli, sauge sclarée sont les plus belles circulatoires et les plus grandes œstrogéniques. Voici encore un exemple du fait que les HE vont toujours dans le sens du rééquilibrage des systèmes vitaux (circulation, respiration, digestion, système nerveux, immunitaire et endocrinien). Une façon aussi de nous rappeler que l’homme est un tout et que le symptôme ou la maladie ne sont que l’expression de l’effort que l’organisme est en train de déployer pour rétablir l’état de santé.

Déséquilibres

L’insuffisance veineuse peut englober d’autres problèmes circulatoires, notamment une stase veineuse au niveau des veines hémorroïdaires. Ce genre de tableau clinique parle d’un déséquilibre profond du terrain et notamment d’un organe maître: le foie. Rappelons que ce dernier a en charge la répartition du volume de sang dans le corps, ainsi que sa texture et sa qualité. Cette symptomatologie avec congestion est aussi associée à une colère qui a été intériorisée. En cas d’hémorroïdes externes, appliquez la synergie ci-contre 4 à 6 fois par jour afin de décongestionner, tonifier les parois des hémorroïdes, et apaiser l’inflammation.

Ma formule
Tonifier la circulation sanguine

Propriétés Tonique et décongestionnant veineux et lymphatique, anti-inflammatoire de la paroi vasculaire et lymphatique, fluidifiant.

HE de cyprès de Provence (40 gouttes)
Cupressus sempervirens

HE de lentisque pistachier (20 gouttes)
Pistacia lentiscus

HE d’hélichryse italienne (20 gouttes)
Helichrysum italicum ssp. italicum

HE degéranium rosat (40 gouttes) 
Pelargonium asperum Bourbon

HE de menthe poivrée (20 gouttes) 
Mentha piperita

Essence de citron (20 gouttes)
Citrus limon (zeste)

HV de calophylle (10 ml)

HV de millepertuis (QSP 30 ml)

HE : huile essentielle.
QSP : quantité suffisante pour.
30 gouttes équivalent à 1 ml.

Indications Jambes lourdes, varices, œdèmes des membres inférieurs, stase veineuse.

Voie cutanée Dans un flacon en verre teinté de 30 ml verser les huiles essentielles et l’huile végétale de calophylle, puis compléter avec l’huile végétale de millepertuis. Refermer et agiter. Mettre 8 à 10 gouttes de la synergie en application locale sur chaque jambe 2 à 3 fois par jour, pendant toute la période chaude. Masser de la cheville vers le genou.

Contre-indications Antécédents de cancers hormonodépendants, femme enceinte ou allaitante, bébé de moins de 30 mois.

Précautions d’emploi Ne pas s’exposer au soleil dans les 6 heures suivant l’application. Ne pas abuser de cette synergie en cas de prise d’anticoagulants oraux (présence d’essence de citron). 

L’effet glacial est-il vraiment utile?

La présence d’huile essentielle de menthe poivrée dans notre formule apporte un « effet glaçon » instantané tout le long de la jambe. Ses propriétés vasoconstrictrices sont en rapport avec sa richesse en menthol qui resserre le diamètre des vaisseaux, par voie de conséquence accélère le flux sanguin. Attention, l’effet réfrigérant de cette huile est très puissant, il convient donc de bien respecter sa concentration dans la formule, sous peine d’un risque d’hypothermie. Elle est également contre-indiquée avant 30 mois ainsi que chez la femme enceinte. Cette présence de menthe poivrée apporte un effet confort instantané mais ne travaille pas de manière « curative » sur la faiblesse circulatoire. Son recours est certes agréable, mais moins ambitieux que celui des autres huiles. 

Massage du ventre, pour s’alléger de la tête... aux pieds

Sur le registre circulatoire, le maître mot est bien l’entretien du réseau vasculaire et la prévention des stases veineuses. Pour cela, il y a plusieurs gestes simples à adopter au quotidien, notamment privilégier l’activité physique, les mouvements de rotation-flexion des chevilles, éviter le port de vêtements trop serrés, fuir les sources de chaleur sur les pieds ou les jambes qui dilatent les vaisseaux et ralentissent le flux. Les problèmes de constipation et de ballonnements créent des stases et compriment les veines au niveau de l’abdomen, ce qui peut retentir sur le retour veineux dans les membres inférieurs.

À faire
Massez tous les matins votre abdomen dans le sens des aiguilles d’une montre (le sens du transit), avec 2 gouttes d’HE d’estragon et 2 gouttes de cyprès de Provence diluées dans 2 gouttes d’huile végétale de noyau d’abricot. La sphère gynécologique se détend, les intestins se libèrent au rythme des massages aromatiques. Les huiles dynamisent les échanges et soutiennent le péristaltisme par leurs propriétés neuromusculaires. C’est l’ensemble des flux internes du corps qui se fluidifient. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité