Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Des protocoles pour chasser les microbes

Géranium rosat

L’arrivée du mauvais temps sonne le retour des virus et des bactéries qui se répandent dans l'air et sur nos mains. Pour éviter d'être contaminé, on diffuse ou on s’applique des huiles essentielles. En suivant nos protocoles.

Virus influenza A, rotavirus, adénovirus, rhinovirus, coronavirus, s­almonelle, pneumocoque, Haemophilus influenzae… Avec l’hiver, les virus et les bactéries redoublent d’agressivité pour des raisons liées à notre physiologie autant qu’aux conditions extérieures. Virus et bactéries n’aiment ni le chaud, ni le froid sec. En revanche, ils raffolent des températures oscillant entre 10 °C et 20 °C et surtout de l’humidité ambiante. Ces conditions météorologiques favorisent donc leur développement. De plus en plus de personnes contractent alors ces microbes. Et les transmettent à leurs voisins qui les transmettent à leurs voisins. La promiscuité aidant, l’épidémie s’étend ensuite pour atteindre parfois le niveau d’une pandémie qui touche plusieurs pays. Un exemple : le virus de la grippe qui prend sa source dans les pays asiatiques où il mute chaque année et qui se diffuse ensuite d’est en ouest.

ZOOM

Sus aux virus

Des centaines de fois plus petit qu’une bactérie, un virus n’est rien de plus qu’un simple ou un double brin d’ARN ou d’ADN enveloppé dans une couche de protéine. Grâce à leur pH acide et à leurs champs électriques, les huiles essentielles dénaturent les membranes cellulaires des virus. Comme un bouclier, elles protègent aussi les cellules de l’hôte.

Mais pourquoi sommes-nous plus sensibles à ces agresseurs en cette période de l’année ? Plusieurs critères entrent en jeu. Comme nous nous exposons moins au soleil et à la lumière, notre couverture en vitamine D commence sérieusement à baisser. Or même une légère déficience en vitamine D fragilise nos défenses. Et un rhume peut dégénérer en otite bactérienne en quelques jours. Par ailleurs, une mauvaise hygiène de vie va engendrer une acidification du corps responsable d’un état inflammatoire. Parfois chronique, cet état nous expose alors à contracter plus facilement des virus et des bactéries.

Ces microbes passent par deux modes de transmission principaux : l’air et les mains. L’éternuement d’un voisin de bureau, la poignée de main d’un collègue ou la barre à laquelle on s’accroche dans l’autobus participe ainsi à leur prolifération. Toutefois, chaque contaminant a sa forme de propagation favorite. Le virus de la grippe se transmet facilement dans l’air. Ceux de la gastro-entérite se contractent surtout par les mains (ou par un aliment contaminé). Taper sur le clavier de l’ordinateur d’une personne qui souffre d’une gastro-entérite peut donc s’avérer risqué pour notre système digestif.

Ma formule

Pour prévenir la gastro

Formule lavante

Propriétés : Aseptisante et antivirale.

Indication : Désinfection des mains.

HE de tea tree (Melaleuca alternifolia) : 2 ml

HE de citron (Citrus ×limon) : 1 ml

100 ml de savon lavant pour les mains QSP 100 ml

Mode d’emploi : Se procurer une base lavante neutre et bio (en magasin bio). Y ajouter les huiles...

essentielles suivantes en respectant le bon dosage. Se laver les mains trois à quatre fois par jour.

Formule sèche

HE de géranium rosat (Pelargonium « rosat ») : 3 ml

HE de bois de hô (Cinnamomum camphora) : 2 ml

100 ml de gel d’aloe vera QSP 100 ml

Mode d’emploi : Verser 100 ml de gel à l’aloe vera dans un flacon à pompe. Y ajouter l’huile essentielle de géranium rosat et l’huile essentielle de bois de hô en respectant les proportions. Utiliser ce gel désinfectant quand il n’est pas possible de vous laver les mains.

1 ml = 25 gouttes.HECT : huile essentielle chémotypée.QSP = quantité suffisante pour.

Lutter contre la propagation

Quelles mesures prendre pour se prémunir ? Se laver les mains toutes les trois à quatre heures et aérer les espaces confinés deux à trois fois par jour sont les premières mesures de prophylaxie. Même si elles sont indispensables durant les phases épidémiques, elles ne peuvent cependant pas suffire à éradiquer ces indésirables.

C’est là où l’aromathérapie entre en jeu. Grâce à la diffusion d’huiles essentielles dans l’air des lieux de travail ou dans celui de notre habitation, on lutte d’abord contre la propagation des virus et des bactéries qui se transmettent par voie aérienne. Deux huiles essentielles constituent des barrières intéressantes contre ces agresseurs parce qu’elles disposent à la fois de propriétés antivirales et immunostimulantes. Il s’agit des huiles essentielles de ravintsara ( Cinnamomum camphora) et d’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata). Même quand on les respire, elles augmentent les fonctions immunostimulantes. Elles rétablissent notre terrain en calmant le processus anti-­inflammatoire de l’organisme. Mais comment expliquer leur pouvoir antiviral et antibactérien ? En ce qui concerne les virus, le pH et l’activité électrique des huiles essentielles interviennent chimiquement en modifiant la paroi des virus. Un peu comme si elle faisait éclater ces molécules. On appelle ce phénomène « la lyse cellulaire ». Or, une fois leurs parois endommagées, les cellules des virus ne peuvent plus s’agripper à notre ADN. Pour les bactéries, le mode de destruction est encore plus invasif puisque les huiles essentielles s’attaquent en plus à la mitochondrie de la cellule bactérienne. Or, la mitochondrie est la centrale énergétique de la cellule. Et si la cellule est privée de sa centrale, elle ne peut simplement plus fonctionner.

Ma formule

Pour assainir l’air

Propriétés : Antivirale, antiseptique et antibactérienne.

Indication : Prévient les épisodes infectieux de l’hiver.

HECT de ravintsara (Ravintsara) : 5 gouttes

HECT de sapin baumier (Abies balsamea) : 2 gouttes

Essence de citron : 3 gouttes

Mode d’emploi : Aérer la pièce durant dix minutes. Fermer la fenêtre. Mettre 10 à 15 gouttes de cette formule dans le diffuseur ultrasonique, 25 à 30 gouttes s’il s’agit d’un diffuseur sec. Diffuser durant quinze minutes. En période d’épidémie, vous pouvez diffuser cette préparation trois fois par jour.

1 ml = 25 gouttes.HECT : huile essentielle chémotypée.QSP = quantité suffisante pour.

Respecter les bons usages

Certaines huiles ont été accusées d’être trop irritantes pour les voies respiratoires. On évitera de diffuser les plus agressives comme la cannelle, la sarriette ou le clou de girofle. Il faut également se méfier des environnements où l’air pollué est chargé en composés organiques volatils (COV), des particules issues des colles et autres solvants des objets de décoration neufs. Par interactions avec ces polluants, les huiles essentielles peuvent en effet se muer en COV. Pour éviter cela, il suffit d’aérer les pièces avant de lancer une diffusion, mais aussi de nettoyer et d’aspirer régulièrement ses lieux de vie. Dans ces conditions de diffusion, les huiles de ravintsara ou d’eucalyptus radiée ne présentent pas de facteurs irritants. On prendra cependant des précautions spécifiques en cas de troubles respiratoires (asthme). On préférera l’huile de ravintsara à l’huile d’eucalyptus radié dont le taux de cinéole est un petit peu plus élevé, ce composant pouvant être à l’origine d’une contraction des bronches à dose élevée comme cela peut être le cas avec l’huile essentielle d’Eucalyptus globulus à éviter absolument. Il est aussi possible de diffuser un complexe tout prêt. Des huiles essentielles de bois de rose et de bois de hô sont souvent ajoutées, l’introduction de celles-ci visant principalement à renforcer l’activité antivirale.

Et pour la transmission par la voie manuelle ? Il s’agit ici plus d’assainir la flore bactérienne de la peau de nos mains que de chasser les virus. Dans ce cas, on emploie des huiles essentielles non caustiques et dermoprotectrices : le géranium rosat (Pelargonium graveolens), le tea tree ­ (Melaleuca alternifolia). Ces deux huiles essentielles ayant les mêmes activités, on optera pour l’une ou pour l’autre. Parce qu’elle est purifiante, on peut ajouter l’huile essentielle de citron (Citrus ­limonum). À n’en pas douter : les huiles essentielles vont faire la peau aux microbes.

Diffuser à bon escient

Diffuser une huile essentielle, ça s’apprend ! Des problèmes sanitaires (allergie, irritation, crise d’asthme) pouvant surgir en cas de mauvais usage :

  • Choisir les huiles qui correspondent à leurs indications.
  • Aérer systématiquement les pièces concernées quinze minutes avant la diffusion.
  • Déposer 10 à 15 gouttes d’huiles essentielles dans un diffuseur ultrasonique. Pour les diffuseurs à sec, prévoir 1 ml d’huile essentielle ou 25 à 30 gouttes.
  • Ne pas dépasser quinze minutes de diffusion par heure, c’est largement suffisant.
  • Ne jamais diffuser d’huile essentielle lorsque vous dormez.

Chez l’enfant : des précautions supplémentaires

Plus un enfant est petit, plus son système nerveux est fragile, car il n’est pas totalement construit. Et il faut attendre l’âge de 21 ans pour que le système nerveux soit totalement formé. C’est pourquoi, il est déconseillé de diffuser des huiles essentielles dans la chambre de bébé, lorsqu’il est présent et surtout quand il dort. Leur diffusion peut perturber la production des ondes alpha émises par le cerveau durant les heures de repos.

Voici nos conseils pour assainir sa chambre :

  • Aérer la pièce avant la diffusion qui ne doit pas dépasser dix minutes.
  • Après la diffusion, aérer encore la pièce et attendre trente minutes avant de remettre l’enfant dans sa chambre.
  • Indiquée pour toute la famille, l’huile de ravintsara est préconisée plutôt que l’eucalyptus radié. Jamais d’huile essentielle d’Eucalyptus globulus.
Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité