Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Des soins aromatiques contre les otites

Des soins aromatiques contre les otites
Des soins aromatiques contre les otites

Très douloureuse, l'otite laisse souvent des souvenirs cuisants aux enfants. Mais cette inflammation de l'oreille peut aussi concerner les adultes. Comment la traiter et la prévenir grâce à l'aromathérapie ? Nous avons recueilli les conseils de deux spécialistes : Virginie Brevard, docteure en pharmacie et aromathérapeute, et Hélène Ferran, docteure en biologie et naturopathe.

Trois enfants sur quatre ont eu au moins une otite moyenne aiguë avant l’âge de 2 ans. Si elle est fréquente chez les plus jeunes, cette maladie touche aussi les adultes surtout les fumeurs, les personnes allergiques, immunodéprimées ou souffrant d’une infection des voies respiratoires. Selon sa localisation, cette inflammation de l’oreille peut être externe, moyenne ou interne. « Le plus souvent quand on parle d’otite (celle qui fait très mal et réveille l’enfant la nuit), il s’agit d’otite moyenne aiguë qui touche l’oreille moyenne, donc le tympan. Mais il existe des otites moyennes plus silencieuses, les otites séreuses ou séromuqueuses (OSM) qui peuvent être longtemps sans douleurs. Du liquide s’accumule ici dans la caisse du tympan et perturbe l’audition », explique Hélène Ferran, naturopathe, docteure en biologie et auteure de Rhumes, otites, rhinopharyngites chez l’enfant (éd. Grancher).

Les enfants développent surtout des otites moyennes aiguës. Elles surviennent après des rhinopharyngites. « Chez l’enfant, le système immunitaire n’est pas encore mature et la trompe d’Eustache (conduit qui relie l’oreille moyenne, espace interne situé derrière le tympan, à l’arrière de la gorge) est plus courte. Lors d’une rhinopharyngite, les sécrétions de mucus stagnent car l’enfant ne se mouche pas facilement, ce qui augmente la congestion et la prolifération des germes qui peuvent remonter rapidement la trompe d’Eustache », explique Virginie Brevard, docteure en pharmacie, aromathérapeute, auteure de Soigner ses enfants efficacement et sans danger grâce aux huiles essentielles et aux hydrolats (éd. Eyrolles).

Les symptômes courants

Les enfants qui ont une otite moyenne aiguë se plaignent de douleurs et d’une sensation d’oreille bouchée. Ils peuvent avoir de la fièvre et des sécrétions jaunâtres peuvent s’écouler par le conduit de leur oreille. Les jeunes enfants qui ne peuvent pas s’exprimer ont tendance à se frotter ou à tirer le pavillon de leur oreille. Ils ont souvent de la fièvre, pleurent, sont irritables, refusent de boire leur lait ou ont des troubles digestifs.

Chez l’adulte, des germes en cause

Les adultes sont particulièrement concernés par les otites externes qui sont provoquées par des germes dans 90 % des cas et des champignons pour les autres cas. Les facteurs favorisants sont l’utilisation de cotons-tiges, les lavages trop intenses de l’oreille ou les bouchons de cérumen. Les baignades dans les lacs ou les piscines facilitent aussi les épisodes d’otite externe en raison de la stagnation de l’eau et de la transpiration du conduit auditif externe.

Les principaux symptômes de l’otite externe sont au début la sensation d’avoir l’oreille bouchée et des démangeaisons du conduit auditif. Des douleurs fortes et lancinantes au niveau de l’oreille se manifestent ensuite dans plus de 90 % des cas. Ces douleurs sont présentes surtout la nuit et lors de la mastication, en raison de la localisation de nerfs très sensibles dans le conduit auditif externe. Les autres symptômes de l’otite externe sont un écoulement clair puis purulent, des rougeurs au niveau du conduit auditif externe et, plus rarement, un

> gonflement autour de l’oreille, et des ganglions plus volumineux au niveau du cou.

Pour traiter les otites, la prescription d’antibiotiques par voie auriculaire ou interne doit se faire au cas par cas. « Dans le cas d’une otite moyenne aiguë (OMA) purulente chez un enfant de moins de 2 ans par exemple, ou en cas de fièvre élevée, l’antibiothérapie est incontournable. Une OMA non compliquée, sans fièvre et avec peu de douleurs demande aussi un suivi très rigoureux par le médecin. En revanche dans le cas d’une otite séreuse (OSM) de l’enfant, les antibiotiques ne sont pas utiles et sont même proscrits par la Société française d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie de la face et du cou (SFORL) », indique Hélène Ferran.

Des huiles essentielles ont aussi un vrai rôle à jouer pour faire disparaître les otites ou compléter le traitement allopathique prescrit par le médecin. «L’application cutanée derrière l’oreille peut être faite dès les premiers signes de douleurs et poursuivie pendant le traitement médical ­allopathique ou homéopathique. Pour des otites à répétition chez l’adulte comme chez l’enfant, il est conseillé de mettre en place un ­protocole­ ­aromatique personnalisé qui va agir sur le soutien de l’immunité, évacuer les sécrétions stagnantes dans la sphère ORL et assainir cette dernière », précise Virginie Brevard.

L’aromathérapeute recommande cinq huiles essentielles pour soulager la douleur, agir sur l’infection, l’inflammation, fluidifier et bloquer les sécrétions de mucus. L’huile essentielle d’eucalyptus citronné contient du citronellal, une molécule anti-inflammatoire qui réduit les sensations de chaleur et les rougeurs, et apaise la douleur. L’huile essentielle d’eucalyptus radié possède des vertus anti-inflammatoires, stimulantes au niveau immunitaire, ­anti-infectieuses, anti-catarrhales (arrêt des sécrétions) et mucolytiques (fluidification des sécrétions).

Huiles essentielles derrière l’oreille

Riche en linalol et en acétate de linalyle, l’huile essentielle de lavande fine, vraie ou officinale, réduit la douleur en inhibant la sécrétion des molécules qui sont responsables de sa transmission. Elle possède aussi des vertus antalgiques grâce au linalol. L’huile essentielle de thym à linalol stimule le système immunitaire et permet de lutter contre les virus grâce à la présence d’alcools monoterpéniques. Elle possède aussi des propriétés anti-infectieuses. Enfin, l’huile essentielle de Palmarosa renforce les défenses immunitaires, soulage la douleur et combat les infections.

Pour les adultes on peut envisager un traitement par voie orale avec des huiles essentielles pures. Chez les enfants, on va préférer une application cutanée d’huiles essentielles bien diluées dans des huiles végétales. La formule enfant se distingue aussi de la synergie adulte par le choix de l’huile essentielle d’eucalyptus citronné. En effet, elle ne contient pas du tout d’1,8 cinéole contrairement à l’HE d’eucalyptus radié. « Chez l’enfant il ne faut pas hésiter à répéter le soin aromatique (voir formule ci-contre) explique Virginie Brevard. C’est pourquoi on préférera utiliser une synergie dénuée de 1,8 cinéole qui peut devenir toxique à certaines doses. Cette synergie sûre s’adresse aussi au tout petit et nous donne la possibilité de vraiment calmer la douleur : les applications fréquentes évitent qu’elle augmente ».

Cette approche différenciée adulte/enfant, illustre les possibilités de l’aromathérapie. L’action ciblée va s’adapter à l’intensité de l’infection, et faire en sorte que les otites ne soient plus qu’un mauvais souvenir !

Ma formule pour réduire l’inconfort chez l’adulte

Propriétés  : Anti-inflammatoire, anti-infectieuse et antalgique

Indications : Diminuer la douleur

  • HE Eucalyptus radié Eucalyptus radiata 2,5 ml
  • HE thym à linalol Thymus vulgaris CT linalol 2,5 ml
  • HE palmarosa Cymbopogon martinii var. Motia 5 ml

Mode d’emploi : Prendre un flacon de 10 ml en verre ambré muni d’un compte-gouttes. Verser les huiles essentielles. Refermer soigneusement et agiter.

Posologie : Vous pouvez déposer 2 gouttes 6 fois par jour pendant 2 jours puis 2 gouttes 3 fois par jour pendant 5 jours sur un support comme l’huile de cuisine (olive, colza, pépin de raisin, etc.), du miel ou de la purée d’oléagineux (purée de sésame, amande, etc.).

Il sera intéressant de compléter cette prise en interne par des applications cutanées. Mélanger 3 à 5 gouttes de la formule dans l’équivalent d’huile végétale (de calophylle inophyle, si possible) et masser l’arrière de l’oreille.

Précautions d’emploi : Cette synergie ne doit pas être utilisée par des personnes asthmatiques, des personnes épileptiques ou sujettes aux convulsions, ni par les femmes enceintes et allaitantes.

Par Virginie Brevard, docteure en pharmacie, aromathérapeute et olfactothérapeute

Les bons réflexes de prévention

Mal traitées, les otites peuvent devenir chroniques. Pour éviter cela, voici nos conseils :

  • Choisir une alimentation adaptée. Il faut privilégier les fibres et les vitamines permettant de limiter la production de mucus et de restaurer une flore intestinale optimale. Misez sur les légumes et les fruits, les céréales complètes ou demi-complètes et limitez la consommation de produits laitiers animaux et de sucre. Les aliments riches en soufre sont aussi à privilégier (brocolis, tous les choux, radis, artichauts, ail, oignons…).
  • Des cures de probiotiques régulières et de vitamine D d’octobre à mai au moins et en quantité suffisante (2 000 UI/ jour chez l’adulte, variable chez l’enfant selon l’âge entre 400 et 1 500 UI/jour) sont recommandées.
  • Le coton-tige est proscrit et remplacé par un cure-oreilles.
  • Le lavage du nez est indispensable chez l’enfant comme chez l’adulte.

À faire

Lavage du nez : dans 1 tasse d’eau bouillie refroidie, dissoudre 1/2 c. à c. de sel de mer. Placer au réfrigérateur dans un contenant propre. À utiliser en pulvérisation nasale dans les 7 jours.

À savoir : les otites chroniques peuvent aussi être liées à des allergies, des maladies respiratoires chroniques ou à une anatomie particulière de l’oreille.

Ma formule pour soulager les enfants

Propriétés : Anti-inflammatoire, anti-infectieuse et antalgique

Indications : Atténuer la douleur chez les enfants de plus de 3 mois

  • HE eucalyptus citronné Eucalyptus citriodora 13 gouttes
  • HE palmarosa Cymbopogon martinii var. Motia 37 gouttes
  • HE lavande fine Lavandula angustifolia 25 gouttes
  • HV calophylle inophyle Calophyllum inophyllum 3 ml
  • HV jojoba Simmondsia chinensis 4 ml

Mode d’emploi : Prendre un flacon de 10 ml en verre ambré muni d’un compte-gouttes. Verser les huiles essentielles puis les huiles végétales. Refermer soigneusement et agiter. Étiqueter toujours le flacon avec la date de réalisation et l’indication pour la traçabilité.

Posologie : Appliquer 4 à 6 gouttes de cette synergie derrière et devant l’oreille (sans mettre de gouttes à l’intérieur de l’oreille). Renouveler l’application toutes les heures jusqu’à amélioration de la douleur, puis appliquer les gouttes 3 à 4 fois par jour pendant cinq jours.

Précautions d’emploi : Il n’existe pas de contre-indication en application cutanée de cette synergie aux doses recommandées.

Par Virginie Brevard, docteure en pharmacie, aromathérapeute et olfactothérapeute

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité