Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Cultiver son intuition

cultiver

Cette expérience intime et profonde de certitude sans détour, de vérité absolue qu’on appelle l’intuition, est une aptitude présente en chaque être humain. Elle s’impose parfois sans prévenir. Mais est-il possible d’en faire un réel outil de vie pour s’épanouir sur son chemin d’évolution ? Les huiles essentielles peuvent être des leviers pour aller à sa rencontre et la cultiver.

L’intuition s’exprime de différentes manières d’un sujet à un autre : une expérience purement psychique de conviction immédiate et de détermination, poussant au passage à l’action, ou bien un ressenti physique agréable comme une chaleur dans le ventre ou un cœur chaud et dilaté qui s’impose inopinément à un instant T. Elle peut passer aussi par une émotion intense et véritable de joie, de bonheur. Mais dans tous les cas, l’intuition est spontanée et, par définition, juste.

Il n’y a pas besoin de long discours, d’analyse ou de comparatifs interminables. Ce sentiment est déroutant par son évidence et sa puissance. Pour les scientifiques, si la logique sert à démontrer et à prouver, l’intuition sert à trouver et induit le fameux « eurêka ». Pour les artistes, il est absolument nécessaire de trouver leur muse, cette guidance purement créatrice et élévatrice pour créer et enrichir le monde de leur propre lumière. Elle les aide également à se construire et évoluer sur leur propre chemin, en parfaite cohérence avec leur moi profond. Elle séduit, intrigue et peut même fasciner. Elle garde sa part de mystère, car elle échappe à la volonté et ne peut pas s’expliquer.

L’intuition est une expérience intime et très profonde qui se cultive, s’apprivoise et se travaille. Elle se développe avec la pratique et, en retour, elle fait rayonner, embellit l’existence par sa touche magique et spirituelle. Cette démarche est en résonance avec le principe du féminin au sens énergétique du terme (ou yin en médecine chinoise), car elle développe la capacité d’écoute et de réceptivité de chaque être vivant.

Une compréhension spontanée

Étymologiquement, intuition vient de intuitio, qui désigne l’image regardée dans un miroir, et intueri, qui signifie contempler (tueri) à l’intérieur (in). Intueri désigne donc l’acte de regarder en soi. A priori, chaque être humain a la capacité d’écouter son cœur, d’avoir du flair ou de se fier à son sixième sens. En résumé, d’être intuitif. Ces expressions imagées du langage parlé sont très évocatrices et permettent de mieux cerner ce qu’est réellement ce mode d’accès instantané à l’information. L’intuition est une forme de compréhension directe et spontanée qui ne s’appuie sur aucune expérience sensorielle. Elle se tourne vers l’intérieur de l’être, comme s’il offrait le re et authentique du monde qui l’entoure.

Pour accéder à la connaissance intuitive et déjouer le mental et ses raisonnements, il peut être utile de se servir de ce dernier en le canalisant sur soi-même, et notamment sur le souffle, pour ensuite le laisser s’évanouir au fur et à mesure de la connexion avec les profondeurs. Les mots souffle et âme ont d’ailleurs la même origine latine, spiritus. Même si l’âme ne parle pas à chacun, elle évoque de manière universelle, avec ou sans empreinte religieuse, l’identité profonde de l’être. Le souffle semble être le moyen matériel pour l’approcher. Ne parle-t-on pas de rendre l’âme au moment du dernier souffle ? À la fois troublant et évident... On le voit, l’origine des mots mène à une certaine forme de vérité et d’authenticité.

Des ponts entre l’olfactif et l’intuitif

La respiration est la seule fonction vitale qui peut être commandée par la volonté. Si la nature en a fait ainsi, c’est que la respiration en conscience présente manifestement un intérêt qui dépasse la logique. Choisir de respirer profondément, de réguler son rythme respiratoire et de poser son attention sur le  let d’air qui entre et qui sort des narines procure un état particulier qui modifie la perception du monde qui nous entoure. C’est...

le premier pas vers l’état de conscience modifié et la méditation. Associé à la présence de molécules volatiles aromatiques, l’exercice est rendu plus accessible en matérialisant la sensation olfactive. Celle-ci peut être envisagée comme une clé pour ouvrir une porte dont l’existence n’est peut-être même pas connue. Elle aide à libérer l’esprit cartésien, aiguise la sensibilité et la capacité d’entendement. La communion avec « l’esprit » de la plante aromatique permet aussi de voyager jusqu’en son sein, travaillant comme un aimant en faisant remonter un fil d’Ariane. Cet exercice initie des réflexes pour s’intérioriser et permettre d’accéder à la (re)connaissance de l’être profond.

Sa conscience pour guide

Les odeurs, surtout celles des quintessences aromatiques, ont la particularité de guider la conscience et de faire parler l’inconscient. Certaines font partir vers des contrées évocatrices de profondeur, de silence et de calme, un soutien nécessaire pour l’écoute attentive de son propre souffle. Celle que nous vous proposons dans la formule est une fragrance terreuse, avec des reflets de cuir et de tabac, le tout oxygéné par le caractère rafraîchissant du sapin. Les conifères, particulièrement l’essence du sapin baumier, agissent sur l’esprit comme un baume. Cette substance est réputée pour ses qualités de pureté, de transparence, de souplesse et de réfraction. Son impact informationnel sur la psyché résonne de manière harmonieuse avec ces spécificités physico-chimiques. Ce baume cicatrise les blessures de l’âme, révèle le chemin futur s’il reste dans l’ombre et ouvre les yeux vers la voie la plus cohérente. Il réconcilie avec le passé, l’avenir et le moment présent, et les sublime en chassant les peurs et les doutes, en laissant œuvrer la claire vision.

Sur un autre registre, le bois de santal transporte comme une caresse «à fleur de cuir», mêlée à une légère volute de tabac qui élève la conscience avec une douceur sensuelle. Ce voyage onirique calme le corps physique par les propriétés apaisant le système neurovégétatif des molécules aromatiques. Il procure plaisir et confiance et permet à l’inconscient de sortir de l’ombre, laissant l’ensemble des informations qui y sont stockées remonter en surface. L’intuition, qui résulte de la capacité à synthétiser la profusion d’informations enregistrées dans cet inconscient, est ainsi favorisée. Et n’empêche pas d’entendre la voix de la connaissance ni d’apercevoir la voie de l’exploration de nous-même et du monde qui nous entoure.

ZOOM
Laisser parler son cœur

Lorsque le cœur doute,  que le chemin n’est pas  clair, que ce soit au sujet  de ses propres sentiments  ou bien de ceux de son  partenaire, il existe une  énergie vers laquelle il  est bon de se tourner  pour trouver une réponse  juste et se débarrasser  des préjugés, ou des  souffrances de l’ego :  l’HE de la rose de Damas.  À son contact en pensant  à l’être cher, l’odeur  est-elle appréciée ? Non  aimée ? Fait-elle pleurer ?  Ou bien suggère-t-elle  au contraire un plaisir  intime ? Tous ces ressentis  olfactifs parlent la langue  du cœur. Comme la  rose des vents donne la  direction.

Ma formule
Aiguiser son intuition

Propriétés psycho-émotionnelles et énergétiques    
Cette ambiance olfactive de la formule porte vers le centrage  profond sur soi-même, invite à l’écoute des sens, aiguise l’intuition et la réception des informations, favorise la  claire vision.

Indications  développement des capacités intuitives, recherche  d’intériorité et de réceptivité, besoin de faire des choix,  de passer à l’action, sensation de blocage dans le présent  par manque de sécurité et de claire vision sur l’avenir.

HECT d’angélique officinale 1 ml
Angelica archangelica

HECT de sapin baumier 1 ml
Abies balsamea

HECT de bois de santal 2 ml
Santalum album

Huile végétale de noyau d’abricot QSP 10 ml

1 ml = 25 gouttes. HECT : huile essentielle chémotypée. QSP = Quantité suffisante pour.

Préparation
Prendre un flacon en verre teinté de 10 ml muni d’un compte-gouttes capillaire, y verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées, compléter avec l’huile végétale, refermer et agiter.

Voie olfactive
Déposer 2 gouttes de la synergie à l’intérieur des poignets et procéder à cinq respirations consécutives. Cette synergie peut être déposée sur des lunettes olfactives pour être respirées pendant plusieurs dizaines de minutes si besoin ou envie.

Voie cutanée
2 à 5 gouttes à appliquer sur le milieu du front deux à six fois par jour.

Contre-indications
Bébé de moins de 30 mois, déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes. Risque de photosensibilisation sur les zones ciblées jusqu’à 8 heures après l’application.

L’ange du moi profond

Angelica archangelica est à côtoyer de près pour aiguiser l’instinct. Avec un  tel nom, on ne peut s’attendre qu’à de la bienveillance, mais une bienveillance poussée jusqu’à une forme inconditionnelle. Au  Moyen Âge, sa racine, qui sert à la distillation  fournissant l’huile essentielle, était surnommée  racine du Saint-Esprit. À mi-chemin entre  l’humus et la racine, cette information olfactive  parle de terre, d’immobilité, de silence et de  passé. Elle procure un centrage très fort sur  le moi profond et emmène l’esprit loin des  influences extérieures. Respirer l’angélique  apporte des réponses justes, permet de faire  des choix, de prendre des décisions, de souffler  ses peurs et de développer l’écoute de sa petite  voix intérieure.

À faire
Diluer l’HE d’Angelica archangelica à raison de  60 gouttes dans un flacon  de 10 ml, compléter  jusqu’en haut avec l’HV de  noyau d’abricot et respirer  à l’intérieur des poignets  pendant quelques  minutes. À répéter au  moins trois fois par jour. 

Diffusion atmosphérique harmonisante

Dans une démarche d’évolution  personnelle, rythmée par des pauses  méditatives ou relaxantes quotidiennes,  la diffusion atmosphérique d’HE est  vivement conseillée. Certaines d’entre  elles créent des ambiances atypiques qui possèdent un impact sur la psyché et le  système nerveux très puissant. Sensation  de calme, ralentissement des rythmes biologiques, intériorité, perception  aiguisée du monde environnant et acuité  des sens sont décuplés : autant d’aspects favorables pour chasser le mental et  laisser la part d’inconscient échanger  avec le moment présent. Pour donner  du sens et créer des liens, respirer cette  association de trois HE qui s’harmonisent admirablement bien.

À faire
Dans un flacon de 15 ml, mélanger : bois de santal 7 ml, encens 5 ml et basilic tropical 3 ml. À mettre dans le diffuseur et à diffuser 15 minutes avant et pendant la séance de  relaxation. Si l’encens et le basilic participent  à l’élévation de la conscience et à  la prise de distance par rapport au  monde matériel, le bois de santal  arrondit et réchauffe l’ensemble, donne envie de s’abandonner à la  sensualité et aide à se rassembler  très profondément sur soi-même.  L’intuition est là pour qui sait la saisir.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité