Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Mycoses, la chasse est ouverte

Tea tree

Ces affections provoquées par des champignons microscopiques se développent principalement sur les pieds et les ongles. Après les vacances, un petit examen s’impose. Si le diagnostic est posé, commencez au plus vite le traitement que nous vous proposons.

Démangeaisons, desquamations, rougeurs... Tous ces symptômes désagréables peuvent apparaître après la période estivale, au cours de laquelle on a côtoyé davantage les bords des piscines et les plages. Ils sont probablement le signe que vous êtes atteint par une mycose, diagnostic à confirmer éventuellement par une consultation. Les soins aromatiques peuvent nous aider à enrayer la prolifération de ces champignons.

Ces derniers sont partout dans l’environnement et au sein de notre organisme. Ils vivent sur la peau, dans la muqueuse buccale, jusque dans les intestins et les organes génitaux. Avec les bactéries, ils participent à la composition de la flore saprophyte, bénéfique pour notre santé, tant que l’équilibre entre ces différents micro-organismes se maintient. Quand l’harmonie est là, les agents pathogènes n’ont pas les conditions bénéfiques pour se multiplier. Seulement, quand l’environnement change (augmentation de température et d’humidité, excès d’hygiène), des champignons en profitent pour proliférer. Quand leur développement devient excessif, ils sont nocifs pour l’organisme. C’est alors que la mycose apparaît.

Pas d’excès d’hygiène

Afin de prévenir ce déséquilibre, on respectera d’abord quelques règles d’hygiène. Il est important de bien sécher la peau après la douche car les champignons adorent l’humidité. C’est pour cette même raison que la transpiration associée au port de vêtements serrés et chaussures fermées favorise leur apparition. Si vous fréquentez régulièrement des lieux prédisposés comme les piscines ou les plages, prenez soin de bien vous laver après et évitez de marcher pieds nus. Malgré tout, la solution est bien dans l’équilibre, car l’excès d’hygiène, illustré par des toilettes excessives avec des produits agressifs, abîme la peau et détruit notre flore saprophyte, laissant ainsi l’opportunité aux champignons pathogènes de proliférer.

Faites attention également à tout ce que vous ingérez. Par exemple, la prise d’antibiotiques peut altérer notre flore naturelle et il n’est pas rare que des mycoses apparaissent après ce type de traitements. De la même manière, une alimentation trop sucrée prédispose à ces infections. C’est pourquoi, si plusieurs foyers mycosiques vous concernent et persistent dans le temps, il est important de compléter le soin aromatique appliqué localement par un traitement plus général. Par exemple, les mycoses peuvent aussi concerner le système digestif. Demandez alors conseil à un spécialiste en aroma-thérapie pour qu’il vous accompagne dans une démarche plus globale.

Reste que l’apparition de mycoses est révélatrice d’un système immunitaire affaibli. C’est pourquoi les individus souffrant de maladies chroniques, les jeunes enfants, les per- sonnes âgées et ceux vivant des périodes stress, de fatigue chronique ou de dépression seront plus enclins à ce type d’infections. Ne les sous-estimons pas : une mycose non traitée peut être la source d’infections plus graves, notamment chez les sujets fragiles comme les diabétiques. Quelle que soit la cause, les huiles essentielles (HE) ont les moyens de nous aider à couper court à leur progression.

Champignons en symbiose

Les molécules présentes dans les plantes sont suffisamment puissantes pour contrer la prolifération d’une...

mycose. C’est ce qui se passe dans la nature, où les champignons ont un rôle clé dans l’écosystème de notre planète en participant à la biodiversité. Leur place est d’autant plus importante qu’ils sont d’un grand secours dans le processus de décomposition. Sans eux, nous serions saturés de déchets organiques. Il existe même des relations symbiotiques où le champignon vit sur les racines des arbres. Chacun trouvant un intérêt biologique à cette association bénéfique.

Mais que se passe-t-il quand l’équilibre est rompu ? Quand des champignons se mettent à vivre aux dépens de certains végétaux – ils se développent par exemple sur le tronc suite à une blessure –, l’espèce en question doit alors trouver des stratégies afin de limiter cette prolifération. En cohabitant depuis plusieurs millions d’années, les plantes ont acquis cette forme d’intelligence. Nous pouvons nous en inspirer par le biais des huiles essentielles.

Propriétés antifongiques

En recourant aux HE, nous utilisons des molécules odoriférantes issues du métabolisme secondaire de la plante. Ces essences sont produites avant tout pour protéger l’être végétal des micro-organismes. L’HE de lemon-grass, issue de la citronnelle (Cymbopogon citratus), herbacée poussant en milieu tropical, détient des propriétés antifongiques puissantes grâce aux citrals qui la composent. Son agréable odeur citronnée donne de la fraîcheur. C’est une HE puissante qui est tempérée par l’HE de géranium rosat, bénéfique pour la peau. Cette dernière complète très bien son action contre les champignons tout en favorisant la réparation des tissus.

Cette synergie aromatique ne peut exister sans l’HE de tea tree. Appelé aussi arbre à thé, ce melaleuque en provenance d’Australie est connu depuis longtemps. Son huile essentielle riche en terpinéol-4 fait régulièrement l’objet de recherches et publications scientifiques. Ses propriétés antifongiques ont été observées de nombreuses fois. Il est à noter que tout l’art d’une HE est de combiner un ensemble de molécules. C’est en quelque sorte une formule unique pro- duite par le monde végétal. Voilà pourquoi ces trois HE détiennent chacune à leur façon une action antibactérienne très intéressante pour prévenir les risques d’infections sur les mycoses. Pour parachever cette synergie, l’huile végétale de neem, originaire d’Inde, obtenue à partir des graines du margousier, semble tout indiquée. Elle est connue et utilisée avec succès pour son action contre les parasites.

Certes, il faudra de la patience et de la rigueur dans le soin aromatique pour venir à bout de ces mycoses. Mais l’avantage d’un tel soin issu de l’intelligence du monde végétal vient du fait que la flore cutanée sera respectée. Les micro-organismes saprophytes ne seront pas détruits. Ainsi, la peau en ressortira renforcée.

ZOOM - Un bain de pieds pour se préparer

En cas de mycoses aux  pieds, le soir, avant  d’appliquer la synergie  aux huiles essentielles, prenez un bain de pieds aromatique à base de  gros sel, de bicarbonate  de soude et d’HE de tea tree. Ces trois ingrédients  vont vous aider à  faire disparaître les  champignons.

À faire
Dans une cuillère à soupe  de gros sel et 3 cuillères à soupe de bicarbonate  de soude, mélangez 2 gouttes d’HE de tea tree.  Diluez l’ensemble dans une  bassine avec 1 litre d’eau  tiède. Baignez vos pieds  pendant 15 minutes.

Ma formule - « Stop Mycoses », des pieds et des mains

Propriétés  assainissante, antifongique, respectueuse de la flore cutanée.

HE de géranium rosat bourbon (8 gouttes)
Pelargonium graveolens

HE d’arbre à thé (tea tree) (8 gouttes) 
Melaleuca alternifolia

HE de lemongrass (4 gouttes) 
Cymbopogon citratus

Huile de neem (QSP 10 ml)

1 ml = 25 gouttes. QSP = Quantité suffisante pour.  

Indications
Soin aromatique pour les mycoses palmaires et plantaires.
Préparation
Dans un flacon de 10ml en verre teinté muni d’un compte-gouttes, verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées. Compléter avec l’huile végétale de neem.
Voie cutanée
Appliquer entre 2 et 6 gouttes (selon la taille) localement sur la mycose matin et soir. À faire au minimum un mois, jusqu’à disparition des symptômes.
Contre-indications
Femmes enceintes ou allaitantes, enfants de moins de 6 ans.
Précautions
Rappelons qu’il ne faut pas mettre d’HE sur les zones intimes et dans les orifices (nez, yeux, oreilles). En cas d’application accidentelle, rincer avec de l’huile végétale. 

Un talc pour les chaussures

Les chaussures fermées sont un lieu propice au développement des  champignons et des bactéries. Le « pied d’athlète » est une mycose plantaire  contagieuse touchant beaucoup les sportifs, d’où son nom. Elle démarre généralement entre les quatrième et cinquième orteils pour coloniser  tout le pied si rien n’est fait. Toute personne marchant pieds nus dans les  lieux collectifs, utilisant des chaussures de sport et/ou fermées, peut être concernée. La transpiration au sein de la chaussure crée un milieu humide et  chaud idéal à la prolifération des champignons. Afin de prévenir l’apparition des mycoses, asséchez et assainissez naturellement l’intérieur de vos chaussures en saupoudrant un talc aromatique après les avoir portées.

À faire
Mélangez à parts égales du talc et du  bicarbonate de soude afin d’obtenir  l’équivalent d’une bonne cuillère  à soupe. Ajoutez à cette poudre  1 goutte d’HE de tea tree et 1 goutte d’HE de géranium. Répartissez ce talc aromatique dans vos chaussures. En plus  d’éviter l’apparition des mycoses,  vous lutterez également contre les mauvaises odeurs. 

Zoom sur les ongles

La mycose des ongles, appelée onychomycose, est contagieuse. Elle  touche les ongles des pieds mais aussi des mains. Elle apparaît parfois suite  à un choc sur l’ongle qui a laissé une  brèche, rapidement mise à pro t par le champignon qui peut prendre ses  quartiers. Gênante et inesthétique,  elle doit être bien traitée, au risque  de voir tomber les ongles atteints.
• Dès l’apparition des premiers  signes (ongle qui jaunit, se déforme,  se décolle et s’épaissit), appliquez  matin et soir localement sur la zone  concernée une goutte pure d’huile  essentielle de tea tree.
• Ensuite, utilisez le mélange  aromatique Stop mycoses sur une  zone plus large. Il faut beaucoup  de régularité et de patience car la  croissance de l’ongle étant lente, les résultats commenceront à se voir au  bout de quelques semaines à plusieurs  mois de soins quotidiens. La base de l’ongle doit repousser sainement.

NB : Il est parfois nécessaire de limer légèrement les ongles atteints a n de les rendre poreux. Ainsi, le soin aromatique pénétrera plus profondément. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité