Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Cultiver sa fertilité(3/4)

Bien que les raisons de l’infertilité soient nombreuses et différentes selon les couples, elles sont souvent dues, hors problèmes biologiques reconnus, à des déséquilibres énergétiques, hormonaux ou psychologiques. La phytothérapie, la naturopathie, mais aussi les médecines traditionnelles comme la médecine traditionnelle chinoise ou l’ayurvéda proposent des solutions naturelles pour prendre soin de sa fertilité et de sa sexualité.

Croix de Malte

Les cures pré-conceptionnelles

Même en l’absence de trouble de la fertilité, il est conseillé avant d’envisager une grossesse de faire un bilan de santé pour identifier d’éventuelles carences. Une bonne fertilité passe d’abord par un corps détoxiqué et un apport suffisant en vitamines et oligo-éléments. « Comme un paysan, vous devez nettoyer, désherber, avant de semer vos graines », explique Aurélie Cros Wickrama. « Bien que cela paraisse long, une phase de préconception de 3-4 mois est nécessaire », précise Anne-Claire Meret, naturopathe. Pendant cette phase, on veillera à avoir une alimentation saine et équilibrée. Les aliments riches en oméga 3 et 6 participent au bon fonctionnement de l’organisme et donc du système reproducteur. Privilégiez les huiles de colza, de noix ou de lin, ainsi que les poissons gras et les oeufs bio. Une supplémentation en zinc pourra aider à l’amélioration de la qualité du sperme et à prévenir fausses couches et malformations, tout en stimulant la libido. Vous en trouverez dans les graines de courge, les petits pois ou sous forme de compléments. De plus en plus, les gynécologues prescrivent une supplémentation en vitamine B9 (acide folique) aux femmes souhaitant concevoir, afin de réduire les risques d’altérations neurologiques du foetus. Chez les hommes, les acides foliques agiraient favorablement sur le nombre et la qualité des spermatozoïdes. Abusez donc  des épinards, cresson, pois chiche et lentilles. Enfin, le magnésium marin agit positivement sur l’ovulation et la spermatogénèse tout en luttant contre le stress.

En ayurvéda, le mélange de fruits « triphala » est souvent utilisé pour nettoyer les intestins et renforcer l’immunité. En naturopathie, on pratiquera monodiètes ou jeunes thérapeutiques. Une fois le corps nettoyé, il faut le régénérer avec des plantes revigorantes du système hormonal et sexuel comme le gattilier, dont l’action hormonale a un effet bénéfique sur le système reproducteur, l’angélique, ou encore l’ashwagandha, stimulant sexuel ou le shatavari qui nourrit et revigore les ovules. Pour apaiser les émotions liées à l’attente d’une grossesse et contrer les facteurs émotionnels d’infertilité, le mélange n° 69 des Fleurs de Bach aide à ne pas se décourager et à vivre sereinement ce moment d’attente préconceptionnel. La pratique du yoga, et/ou la méditation peuvent aussi aider à être mieux dans son corps et dans sa tête.

Pour une sexualité épanouie

Stress, traumatismes et problèmes de communication dans le couple peuvent affecter la sexualité et donc la fertilité. Communiquer est essentiel dans le processus de conception. Pour stimuler la libido, les plantes peuvent aussi être de bonnes alliées.

• Le ginseng est connu comme puissant aphrodisiaque masculin, mais aussi bon anti-stress. Le médecin phytothérapeute Jacques Labescat propose une recette pour faire « décoller » la libido. Mélanger à quantités égales (le tout réduit en poudre) : gingembre, ginseng, sarriette, romarin, cannelle et menthe poivrée. Prendre une cuillère à café le matin dans un yaourt, ou avec une cuillérée de miel pendant 15 jours.
• Le tribulus aurait aussi une action aphrodisiaque tant chez la femme que chez l’homme. À consommer sous forme de décoction/infusion ou gélules.

Formule ayurvédique de fertilité

Proposé par Aurélia Cros Wickrama, ce remède ayurvédique pour la fertilité est recommandé aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Les quantités (en cuillères à café) sont à adapter selon votre dosha : Vata (V), Pitta (P) ou Kapha (K).

Satavari
V : 4 c., P : 4 c., K : 2 c.
Aswagandha
V : 4 c., P : 3 c., K : 2 c.
Guduci
V : 2 c., P : 3 c., K : 3 c.
Kapicacchu
V : 3 c., P : 2 c., K : 3 c.
Triphala
V : 1 c., P : 1 c., K : 1 c.
• Les personnes de constitution Vata prendront 4 à 8 grammes par jour dans du lait chaud.
• Les Pitta 6 à 9 grammes par jour avec du ghee (beurre clarifié).
• Les Kapha 6 à 9 grammes par jour dans une décoction de gingembre.
Vous trouverez ces plantes à l’herboristerie Brin d’herbe à Annecy ou sur : www.brin-dherbe.fr

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité