Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Un corps plus résistant face au froid (5/5)

L'hiver arrive et les températures sont en chute libre. Pour se protéger des coups  de froid et prévenir tout refroidissement du corps, l'alimentation, la phytothérapie,  les huiles essentielles et les soins tels que les bains et les bouillottes sont vos alliés. Suivez nos conseils d'experts pour vous maintenir bien au chaud cette saison.

Bouillottes, hammam et soins qui réchauffent

Bouillottes, hammam et soins qui réchauffent

Des gestes parfois considérés comme désuets peuvent nous aider à mieux supporter la météo hivernale. La bouillotte est ainsi l’un de nos meilleurs alliés santé pour affronter la sensation de froid. En plus de réchauffer vos pieds avant de vous glisser au lit, elle a des effets antidouleurs en faisant mieux circuler le sang et surtout en détendant les muscles contractés par le froid. En effet, lorsque vous appliquez sur une zone de votre corps une température à plus de 40 °C, certains mécanismes de la douleur sont tout simplement désactivés.

Autres alliés de l’hiver, les cataplasmes chauds permettent de diffuser certains actifs pour une action démultipliée. En cas de début de refroidissement, et pour renforcer vos voies respiratoires, vous pouvez réaliser une compresse à la cire d’abeille. Dans Bouillottes & cataplasmes, Madeleine Ducommun-Capponi, formatrice de santé, explique qu’appliqué sur le thorax, ce cataplasme permet notamment de fluidifier le mucus qui encombre les bronches. Pour cela, munissez-vous d’une plaque de cire d’abeille à envelopper dans du papier sulfurisé. Réchauffez-la en y apposant une bouillotte bouillante jusqu’à ce que la cire ramollisse, puis appliquez pendant 30 minutes la compresse sur le thorax en la recouvrant d’un tissu. En cas de bronchite déclarée, le...

cataplasme de graines de moutarde trouvera aussi toute son utilité.

« J’alterne le chaud et le froid dans ma journée, comment m’habiller ? »

Si vous vous rendez au travail à vélo ou si vous travaillez en alternance à l’extérieur et à l’intérieur, le système multicouche et les matières naturelles seront vos alliés. La première couche est composée d’un vêtement fin, en laine mérinos. Cette laine ne gratte pas et isole à merveille, le tout sans humidité ni odeur grâce à ses propriétés autonettoyantes et antibactériennes naturelles. à éviter : le sous-pull en coton qui procure une désagréable sensation d’humidité glacée. La seconde couche permet de maintenir la chaleur corporelle. Adoptez un pull en laine ou une fine doudoune rembourrée en duvet naturel. La troisième couche protège du vent et des intempéries, comme une parka ou un gilet sans manches pour les plus sportifs. Enfin, en complément : une écharpe, un bonnet et des gants en cuir ou en laine.

Autres soins chauds à l’honneur : les célèbres sauna et hammam, pour vous relaxer et renforcer vos défenses immunitaires tout en tonifiant votre système circulatoire et en nettoyant votre peau. Il convient cependant de prendre certaines précautions d’utilisation.

Le sauna est un soin sec. Il est donc déconseillé de jeter trop souvent de l’eau sur les pierres chaudes ou de porter une serviette ou un maillot de bain humide autour de soi. En effet, une chaleur humide va entraîner un effet cocotte-minute trop fatiguant pour le cœur. Si vous souffrez de problèmes circulatoires, Nadia Rasamoely, naturopathe à Biarritz, vous conseille ainsi de préférer le hammam au sauna. Dans les deux cas, vous devez terminer par une douche ou un bain froid, pour permettre à la transpiration de s’arrêter.

De l’eau froide pour avoir plus chaud, c’est ce qu’on retrouve dans la douche écossaise. Un soin qui, bien exécuté, permet de ressentir une impression de bien-être. Après avoir passé son corps sous une douche bien chaude, on fait remonter un jet d’eau froide des pieds jusqu’en haut du corps, en insistant sur l’entrejambe et le bas du dos. Si la sensation de froid prédomine, commencez par une température supportable, jusqu’à ce que le corps s’habitue. De la douche au bain thermique (voire hyperthermique), il n’y a qu’un pas. Celui-ci possède de propriétés calorigènes et peut aussi stopper un rhume débutant. La température du bain atteint les 39 °C, on y reste durant 10 minutes, pas plus, et on se pelotonne ensuite dans son peignoir !

De la chaleur contre les rhumatismes

Comment soulager des tensions dans les épaules ou de petites douleurs hivernales ? Avec le « rouleau de chaleur », une méthode simple proposée par Madeleine Ducommun-Capponi dans son livre Bouillottes et cataplasmes (éd. La Plage). Vous pouvez aussi remplacer l’eau par un hydrolat de néroli ou de lavande relaxantes.

Préparation :

  1. Disposez à plat une serviette-éponge et par-dessus un linge en coton.
  2. Roulez le tout pour former un premier rouleau, que vous roulez à nouveau, bien serré, dans une seconde serviette.
  3. Placez votre rouleau à la verticale et versez en son cœur ½ litre à 1 litre d’eau bouillante, puis appliquez sur la zone douloureuse en faisant de légers mouvements de massage.
Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité