Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Un corps plus résistant face au froid (4/5)

L'hiver arrive et les températures sont en chute libre. Pour se protéger des coups  de froid et prévenir tout refroidissement du corps, l'alimentation, la phytothérapie,  les huiles essentielles et les soins tels que les bains et les bouillottes sont vos alliés. Suivez nos conseils d'experts pour vous maintenir bien au chaud cette saison.

La phyto-aromathérapie au secours  de notre température intérieure

La phyto-aromathérapie au secours de notre température intérieure

Si vous êtes frileux ou que vous souffrez d’extrémités froides, tournez-vous vers certaines huiles essentielles aux vertus tonifiantes et chauffantes. Vanessa Bozec, docteure en pharmacie et aromathérapeute à Alès, conseille d’utiliser celles qui activent la microcirculation sanguine, réduite par la contraction des capillaires en réponse au froid. « La cannelle écorce, le clou de girofle, l’hélichryse italienne, le romarin camphré ou encore le cyprès toujours vert et la palmarosa sont très efficaces », confie-t-elle. En massage cutané et diluées dans une huile végétale (à raison de 1 c. à c. d’HV de jojoba ou de noyau d’abricot, mélangée à 8 gouttes d’une des HE citées), l’effet chauffant est quasi immédiat. Par ailleurs, l’HE de thym à thujanol a une action sur les thermorécepteurs situés sur la peau tandis que sa teneur en linalol, ­limonène, géraniol et citral lui confère également des propriétés immunomodulantes et antivirales. Pour finir, on peut stimuler les glandes surrénales, véritables chaudières de l’organisme.« Massez doucement de l’épinette noire et du pin sylvestre le matin (4 gouttes de chaque HE dans 5 ml d’HV de jojoba) au-dessus des reins le matin pour un effet chauffant local », conseille Vanessa Bozec.

« Je souffre de la maladie de Raynaud. Que faire pour...

réchauffer mes extrémités ? »

La maladie de Raynaud se caractérise par divers troubles de la circulation sanguine. Sous l’effet du stress et du froid, l’irrigation des artères de petit calibre au niveau des mains et des pieds se fait plus difficilement, créant alors un refroidissement des extrémités des doigts, des orteils, mais parfois aussi du nez et des oreilles. Ces dernières peuvent parfois devenir insensibles et prendre une couleur bleue, violette, voire blanche. Pour soulager ces symptômes, voici la formule de la docteure en pharmacie et aromathérapeute Vanessa Bozec.

Ingrédients :

  • HE de thym à thujanol 25 gtes
  • HE d’hélichryse italienne 25 gtes
  • HE de cyprès 25 gtes
  • HE de palmarosa 25 gtes
  • HE de romarin à camphre 25 gtes
  • HV de calophylle 5 ml
  • HV d’abricotQSP 50 ml

Méthode :

Dans un flacon de 50 ml, versez les huiles essentielles et végétales. En curatif, déposez quelques gouttes du mélange et massez doucement les zones froides, en pinçant les doigts et les orteils de bas en haut pour stimuler la circulation sanguine, 2 à 3 fois par jour pendant 3 à 7 jours. En préventif, dès les premiers froids, massez les zones froides 1 fois par jour, 1 jour sur 2, durant 1 semaine.

Contre-indications :

Les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de moins de 15 ans, les personnes sous anticoagulants et celles ayant des antécédents de pathologies hormonodépendantes.

Du côté de la phytothérapie, Christophe Bernard, herbaliste, estime qu’« une tisane chaude est un bon moyen de se réchauffer, plutôt que de multiplier pilules et comprimés ». Ce passionné de plantes médicinales varie les plaisirs. Parmi celles qu’il préfère consommer en hiver, des plantes aux vertus stimulantes et activatrices de la circulation, comme le thym, le romarin, l’origan ou la sarriette. « En plus d’apporter une sensation de chaleur agréable, elles stimulent l’immunité. Et ce sont des plantes locales ! », renchérit l’herbaliste. Si l’on sait que les épices telles que la cannelle, le gingembre, le clou de girofle ou les grains de poivre stimulent la circulation générale et font grimper la température corporelle, Christophe Bernard suggère de « récupérer l’écorce des oranges que l’on fait sécher pour les utiliser ensuite en tisane ». Enfin, en cas de confrontation avec un froid extrême lors d’un voyage, ou en cas de difficulté à s’adapter à un hiver rude, pensez aux plantes adaptogènes, telles l’astragale et l’éleuthérocoque.

La tisane de Christophe Bernard

Pour se réchauffer à la suite d’une longue balade où nos pieds, nos mains et notre bout du nez sont frigorifiés, l’herbaliste Christophe Bernard propose une recette d’infusion aux notes joyeusement réchauffantes.

Ingrédients : • 1 c. à c. de feuilles de thym • ½ c. à c. de poudre de gingembre • 1 pincée d’écorces d’orange

Méthode : Dans une tasse de 350 ml, versez de l’eau chaude sur les ingrédients, puis laissez infuser une dizaine de minutes avant de boire.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité