Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Un ventre qui tourne rond(2/5)

Maux de ventre, ballonnements, problèmes de transit ou encore irritations, voire porosité intestinale, ces maux du quotidien sont fréquents, mais sont loin d’être une fatalité. En changeant quelques habitudes de vie, à commencer par l’alimentation, et avec l’aide de la phytothérapie, vous pouvez retrouver un mieux-être intestinal qui rejaillira sur votre état général.

Artichaut (Cynara scolymus)-Réveiller l’intestin paresseux

Reveiller l’intestin paresseux

Il existe différentes sortes de constipations (moins de deux selles par semaine), et celles-ci ne sont jamais une fatalité.

D’après le Dr Éric Ménat, médecin spécialisé en nutrition et phytothérapie, une fois sur deux, la constipation que l’on connaît depuis notre enfance ou notre adolescence est due à une intolérance alimentaire,majoritairement au gluten, et se résout rapidement avec l’éviction de l’aliment incriminé. La constipation peut être également spasmodique (généralement liée au stress) ou atonique (paresse intestinale). Pour cette dernière, pratiquer une activité physique régulière, boire suffisamment, éviter les aliments constipants comme le riz et les bananes, consommer ceux riches en fibres et se mettre en position accroupie aux toilettes (en posant ses pieds sur un marchepied par exemple), permet souvent de régler le problème. La fameuse cure de pruneaux secs est toujours d’actualité: elle permet de stimuler, lubrifier et rééduquer l’intestin. On pourra les faire tremper dans un verre d’eau le soir, puis boire l’eau et les fruits gorgés d’eau le matin (ajuster la quantité de pruneaux en fonction de votre situation).De nombreuses plantes sont également efficaces contre la constipation. Certaines, comme la bourdaine, le séné, le cascara ou la rhubarbe de Chine, agissent grâce à des composants irritants qui stimulent les parois intestinales. Il faut éviter ces laxatifs stimulants sur le long cours (pas plus de quelques jours) car ils irritent l’intestin sans le rééduquer. D’autre part, ils peuvent provoquer une dépendance et la perte de sels minéraux (sodium et potassium notamment). Les plantes à mucilages (laxatifs de lest) comme les graines de psyllium, d’ispaghul (psyllium de l’Inde), de lin ou le fucus sont au contraire sans danger et tout aussi efficaces. Elles retiennent l’eau dans les selles, augmentant ainsi leur volume et réduisant le temps de transit. Pour compléter l’action locale des plantes à mucilages, la stimulation du flux biliaire est souvent salutaire car c’est une des causes de constipation. C’est pour cette raison que des plantes comme l’artichaut, le boldo, le radis noir, le pissenlit ou la fumeterre sont souvent recommandées en cas de constipation, sous forme de teintures mères, d’ampoules ou de comprimés avant les repas. On pourra prendre par exemple une ampoule de radis noir deux ou trois fois par jour avant les repas (à éviter en cas de calculs biliaires) en cure.

Aloès du Cap des îles?

Il existe différentes sortes d’aloès dont celles des Barbades (Aloe vera) et du Cap (Aloe ferox). Selon la partie de la plante utilisée et le mode de préparation, les propriétés sont très différentes.

• Le suc d’aloès (ou latex séché) est un laxatif puissant, interdit aux femmes enceintes et déconseillé car relativement dangereux (pertes de potassium, risques de paralysie).

• Le gel d’aloès est quant à lui très intéressant pour ses propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires en voie externe. Il serait ainsi efficace en voie interne pour soulager certaines maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. À tester.

Tisane contre la constipation

La grossesse est souvent accompagnée d’un transit ralenti. Si c’est votre cas, demandez à votre herboriste les plantes suivantes que vous consommerez en tisane.

• Fleurs de mauve des bois (Malva sylvestris) • Fleurs de karkadé (Hibiscus sabdariffa) • Fleurs de mélisse (Melissa officinalis).

Mode d’emploi : 30 grammes de chaque plante, à raison d’une pincée du mélange par tasse, 2 ou 3 fois par jour.

NB : cette tisane convient bien aux enfants.

D’après les conseils du Dr Jean-Michel Morel, médecin phytothérapeute à Besançon. 

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité