Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Les secrets de notre énergie (4/4)

Fatigue chronique, manque de motivation, libido en berne : il n’est pas rare, au coeur de l’hiver, d’être victime du fameux effet « coup de pompe ». Heureusement, la médecine traditionnelle chinoise, l’ayurvéda et la naturopathie nous apprennent à développer notre énergie de façon harmonieuse.

énergie

Le mouvement, pour faire circuler l’énergie

Les conceptions chinoises, ayurvédiques et occidentales s’accordent globalement sur le rôle de l’activité physique. En MTC, le mouvement joue un rôle essentiel dans la circulation du qi. « Bouger va permettre de lever les blocages existants et d’éviter que d’autres ne s’installent », explique Thierry Jamaux. Souvent, les blocages d’énergie sont synonymes de migraines, de problèmes articulaires, de sensations d’oppression… « Le qi gong, qui utilise la coordination du souffle et la mobilisation douce des articulations, contribue à activer le qi vers les extrémités », souligne le praticien.

Pratiquez vos exercices physiques à la lumière du jour ou, mieux, à l’extérieur sous la chaleur du soleil, ce qui renforce l’esprit yang. « Il est normal de ressentir de la fatigue en fin de pratique. C’est plutôt une sensation de détente due à la circulation correcte de l’énergie », explique le praticien. Pratiquer une activité physique douce va permettre au corps de produire des hormones et des neurotransmetteurs comme les endorphines qui agissent sur notre bien-être et notre énergie psychique. Tandis que l’adrénaline agit comme un stimulant en provoquant une augmentation du rythme cardiaque et une dilatation des poumons. Mais attention à bien doser votre...

pratique sportive pour ne pas produire ces hormones en trop grande quantité : vous risqueriez d’avoir des difficultés, par exemple pour vous endormir. Dans l’ayurvéda, on estime qu’il faut arrêter sa pratique sportive à partir du moment où l’on commence à transpirer ! L’ayurvéda accorde une grande importance aux massages, qui ont pour vocation de rétablir la circulation de l’énergie dans le corps subtil et le drainage des toxines.

Enfin, en Inde, le yoga a pour but de faire circuler l’énergie vitale, dans le « corps subtil ». Il existe sept points clés dans ce corps énergétique : ce sont les fameux « chakras ». Les postures de yoga et le pranayama (exercices de respiration) ont ainsi pour vocation non seulement de libérer l’énergie vitale, mais aussi de la mobiliser pour l’amener là où elle sera le plus utile. « Le yoga va augmenter la capacité des organes internes », explique Kiran Vyas. « Dans l’ayurvéda, on dit que le corps humain renferme 72 000 nadis, canaux énergétiques à l’image des méridiens de la MTC. Ce sont eux qui nous donnent de l’énergie. Par la méditation, on se recharge en énergie subtile : le retour au calme, l’amour, le fait de prendre du temps pour soi, ce sont aussi des bons boosters d’énergie », conclut le spécialiste.

Énergie et sexualité

Dans l’ayurvéda, pour profiter de manière harmonieuse de l’énergie de l’amour, une sexualité harmonieuse est recommandée. Mais l’énergie sexuelle étant une énergie très puissante, elle nécessite des règles pour ne pas épuiser les partenaires. Selon Kiran Vyas, « la sexualité peut transformer l’énergie physique en une énergie plus subtile, presque spirituelle. Son usage correct peut nous guider sur le chemin de la réussite, mais sa mauvaise utilisation ne peut que nous entraîner vers la destruction de notre être. » D’une façon générale, l’ayurvéda conseille une relation sexuelle, tous les trois jours au plus, sauf durant l’été, où elles seront espacées de quinze jours. « Pour éviter une perte d’énergie inutile et épuisante, la MTC préconise d’éviter l’orgasme, considéré comme une “petite mort” dans le Tao », explique Bertrand Bimont. « Lâcher le sperme est une perte de yin, alors que si on le retient, l’énergie circule. »

La posture du guerrier

Cette posture de yoga très énergisante peut se pratiquer le matin au réveil.
1. Debout, le dos bien droit, écartez les jambes d’au moins un mètre, puis pivotez le pied droit vers l’avant, et rentrez le pied gauche vers l’intérieur à 45 degrés.
2. Gardez le buste droit, dans le prolongement des hanches puis levez les bras, parallèles au sol, paumes de main vers le sol. Amenez votre regard sur le bout des doigts de la main droite.
3. Fléchissez le genou droit en veillant à ce que votre genou reste aligné avec votre cheville. Gardez la jambe gauche tendue.
4. Fermez les yeux et respirez profondément au moins 5 fois. Puis faites la même chose de l’autre côté. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité