Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Vieillir sans se faner (1/4)

Vivre le plus longtemps possible en restant en bonne santé... C’est possible pour peu que l’on s’y prenne à l’avance ! Certaines règles d’hygiène de vie, une alimentation saine et l’utilisation appropriée des trésors du règne végétal sont autant de stratégies gagnantes pour vieillir sans se faner.

Vieillir

Hérédité et environnement

Lorsqu’on croise des sexagénaires avec l’esprit vif et le pas vaillant, qui mènent une vie sociale bien remplie, ponctuent leurs quotidiens de randonnées pédestres d’aquagym, ou même projettent des tours du monde, on se dit qu’on aimerait décidément bien vieillir comme eux. Quel est leur secret ? La question se pose pour nous tous car l’espérance de vie à la naissance a augmenté de plus de 7 ans depuis 30 ans et croît un peu plus chaque jour. Des généticiens envisagent même dans le futur de pouvoir repousser toujours plus loin nos limites biologiques : vivrons-nous jusqu’à 120 ans ? Si oui, à quel prix ? Car si notre longévité augmente de jour en jour, l’espérance de vie en bonne santé, elle, tend à régresser dans de nombreux pays occidentaux. Dès lors, voulons-nous dans le futur dépendre de plus en plus de médicaments ou d’opérations pour « tenir le coup » ? Ce nouveau temps de vie disponible, il ne tient qu’à nous de pouvoir en profiter au maximum de nos capacités. On peut dès maintenant agir pour accompagner l’avancée en âge et prévenir la multiplication des problèmes fonctionnels souvent...

associés au vieillissement (système ostéoarticulaire, cardiovasculaire, nerveux, immunitaire, etc.). Les causes de cette fragilisation sont à la fois génétiques (nos prédispositions) et environnementales. Du côté de la génétique, différents mécanismes d’explication et théories du vieillissement coexistent, qui concernent aussi bien les modifications hormonales du corps que les phénomènes de «caramélisation» (ou glycation), d’oxydation de nos cellules ou de détérioration de nos chromosomes. Mais la plupart des recherches actuelles insistent sur le fait que le vieillissement est une interaction entre hérédité et facteurs environnementaux, ces derniers expliquant jusqu’à deux tiers de la dégradation du corps selon certains spécialistes.De ce point de vue, la génétique n’est pas tant une fatalité qu’un capital de santé qu’on peut décider de faire fructifier, tenter d’infléchir ou bien dilapider. À vous de choisir le sentier du bien vieillir. 

Le mystère rhodiola

Des chercheurs ont constaté qu’un apport de rhodiola accroissait d’un quart la longévité de la mouche drosophile. Est-ce parce que, comme il a été établi, ses deux principes actifs majeurs protègent nos cellules de l’oxydation? La capacité de cette plante à allonger l’espérance de vie fonctionne selon des mécanismes non encore élucidés par la science et son étude pourrait ouvrir de nouvelles perspectives dans notre compréhension du vieillissement.

Centenaires d’Okinawa: le secret derrière le secret?

On attribue l’étonnante longévité des habitants de l’archipel d’Okinawa au Japon à leurs habitudes alimentaires. Pauvre en graisses, riche en fruits et légumes, peu calorique, le réputé « régime Okinawa » n’a peut-être pas livré tous ses secrets. C’est ce que pensent des chercheurs en agronomie japonais après analyse des plantes utilisées dans l’alimentation locale. Une d’entre elle, le getto (Alpinia zerumbet), de la famille du gingembre, a particulièrement retenu leur attention lorsqu’ils ont constaté que des vers nourris au getto voyaient leur espérance de vie augmenter de 22,6 %. En cause, selon eux, la grande concentration de la plante en resvératrol, un polyphénol également présent dans le raisin (surtout rouge) et le vin, et que beaucoup de scientifiques considèrent comme l’origine du « paradoxe français » en termes de bonne santé cardiovasculaire. Cette molécule aurait également la capacité d’activer certains « gènes de longévité » normalement associés à la restriction calorique.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité