EXCLUSIF - Accédez gratuitement à tous nos contenus durant la période de confinement.

Vous avez juste à créer votre compte ici

Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

L'herbier des Garrigues

L'herbier des Garrigues

Régis Dufaud s'est reconverti en paysan herboriste dans le Gard pour lancer l'Herbier des Garrigues, en 2018. Avec les plantes qu'il cultive ou qu'il cueille, il confectionne une gamme d'huiles essentielles, hydrolats, eaux florales, et même d'huiles d'olives aromatisées, le tout bio et local.

Arrivé à la quarantaine, j’ai remis en cause mes choix professionnels. J’avais hérité de terres de mes grands-parents et cela faisait longtemps que je réfléchissais à ce que je souhaitais en faire. Jusqu’à mes 18 ans, j’ai passé beaucoup de temps dans les champs pour aider mes grands-parents. J’avais donc déjà mis un pied dans le monde agricole ! Puis, j’ai suivi un certificat de spécialisation en plantes à parfum aromatiques et médicinales (CSPPAM).

L’Herbier des Garrigues naît en 2018, lorsque je me lance dans la production de Plantes à ­parfum aromatiques et médicinales. Herbier, pour contourner le terme herboriste que l’on ne peut pas vraiment utiliser, et Garrigues, car je travaille au niveau local. Tout est récolté, transformé et commercialisé dans le Gard, à une dizaine de kilomètres de Nîmes. Je me fournis encore dans des pépinières spécialisées pour quelques plantes. Le but de ma démarche est de produire et de cultiver des plantes endémiques de la garrigue, cette végétation basse caractéristique de notre région. Je pratique également la cueillette de plantes sauvages. Sur mes terres, j’ai récolté des carottes sauvages et du fenouil sauvages.

J’ai fait le choix, pour des raisons éthiques et de respect de l’environnement, de ne pas utiliser d’eau ou, en tout cas, au minimum. Pour cela, j’ai sélectionné des variétés de plantes méditerranéennes, comme la lavande, la marjolaine ou l’origan qui sont peu exigeantes en eau et adaptées à cet environnement sec. Je veille aussi à favoriser la biodiversité végétale et animale. En étant en agriculture biologique, en faisant tout à la main, avec des plantes locales, notamment des plantes mellifères pour faire venir les abeilles et les autres insectes ou encore en installant des haies qui offrent un endroit où vivre à tous les animaux. Je réfléchis aussi énormément à la question des déchets. C’est pourquoi j’ai banni le plastique de mon activité, mis à part les bouchons de flacons, mais j’essaye de trouver une solution !

En matière de transformation, la distillation représente une grosse part de mon activité. Après avoir planté et récolté, je sèche les plantes, puis je les transforme en huile essentielle dans mon alambic. Elles sont ensuite conditionnées par mes soins. Je propose ainsi des plantes sèches médicinales ou des aromates, des sirops, des huiles essentielles, des hydrolats, des eaux florales et des huiles d’olive aromatisées, obtenues par macération avec des plantes de garrigue.

Une huile essentielle d’aspic

La lavande aspic (Lavandula latifolia) existe spontanément dans le milieu sauvage de la garrigue. Après récolte à la faucille, L’Herbier des Garrigues propose plusieurs déclinaisons (plant, huile essentielle ou hydrolat) de cette variété. L’huile essentielle est très prisée pour ses vertus cicatrisantes, antifongiques, antidouleur, antivirales, entre autres.

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité