Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Le «gratte-cul» contre le cancer du sein

Cancer du sein

Dans une nouvelle étude in vitro, un extrait de cynorrhodon (aussi surnommé gratte- cul) a significativement réduit la croissance et la migration des cellules d’un cancer du sein particulier : le triple négatif, un cancer extrêmement agressif qui représente 10 à 17 % des cas de cancer du sein en France et touche plus particulièrement les femmes jeunes. En plus de faire décroître la migration et la prolifération des cellules triple négatif (jusqu’à 45 à 50 % pour les concentrations les plus élevées du fruit), l’extrait augmentait également l’effet de la doxorubicine, une chimiothérapie de référence. Ces résultats demandent bien sûr à être confirmés mais suscitent d’ores Immortelles Les fleurs d’hélichryse   pour protéger les reins Des chercheurs ont testé pour la première fois le potentiel préventif de l’immortelle commune (Helichrysum stoechas) et de l’immortelle orientale (Helichrysum graveolens) contre la formation de calculs rénaux de type oxalique. Pour ce faire, des infusions des sommités fleuries des deux plantes ont été administrées à des rats. L’étude histologique de leurs reins et l’analyse de leurs paramètres sanguins montrent un effet préventif des lithiases fort intéressant pour l’immortelle commune, ainsi qu’une baisse des niveaux d’acide urique. Si les résultats sont confirmés pour l’homme, les infusions d’immortelles pourraient être bénéfiques chez les patients sujets aux calculs récurrents. et déjà l’espoir de Patrick Martin, professeur de l’université de Caroline du Nord : « Ça serait formidable si on pouvait bientôt dire aux patients de prendre deux comprimés de cynorrhodon par jour pour aider à prévenir ou à guérir le cancer avec un produit dont on a montré qu’il était efficace et sans effets secondaires connus.» Les chercheurs souhaitent également tester l’extrait sur le cancer de la prostate.
Source : FASEB.

Les fleurs d’hélichryse  pour protéger les reins

Des chercheurs ont testé pour la première fois le potentiel préventif de l’immortelle commune (Helichrysum stoechas) et de l’immortelle orientale (Helichrysum graveolens) contre la formation de calculs rénaux de type oxalique. Pour ce faire, des infusions des sommités fleuries des deux plantes ont été administrées à des rats. L’étude histologique de leurs reins et l’analyse de leurs paramètres sanguins montrent un effet préventif des lithiases fort intéressant pour l’immortelle commune, ainsi qu’une baisse des niveaux d’acide urique. Si les résultats sont confirmés pour l’homme, les infusions d’immortelles pourraient être bénéfiques chez les patients sujets aux calculs récurrents.

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité