Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Staphylocoque doré: les plantes à la rescousse des antibiotiques

Romarin

Le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM), ou staphylocoque doré, est une bactérie fréquente dans les maladies nosocomiales. Résistant également à nombre d’antibiotiques d’usage courant et pouvant causer fèvres, infections ou même syndrome de choc toxique et mort chez les plus fragiles, le SARM est un problème de santé publique  majeur à l’échelle mondiale. Une équipe de recherche de Buenos Aires a ainsi testé dans des boîtes de Petri l’effcacité de l’acide carnosique, un diterpène qu’on retrouve dans le romarin et la sauge offcinale, contre un SARM résistant à 4 à 9 antibiotiques différents. Il s’avère que non seulement la molécule avait une activité contre le staphylocoque en question, mais qu’elle a un effet synergique très intéressant avec l’antibiotique gentamicine: la combinaison simultanée des deux a permis de diviser par 4 ou 5 la quantité d’antibiotiques nécessaire pour l’inhibition de la bactérie, mais a aussi multiplié par 32 à 40 fois le potentiel bactéricide du dit antibiotique. Réduire la quantité d’antibiotiques utilisés tout en augmentant leur effcacité, voilà une promesse qui mériterait d’être rapidement confrmée par des études cliniques complémentaires. Cela confrmerait l’intérêt d’une approche intégrative de la santé, qui associe allopathie et phytothérapie plutôt que de les opposer.
Phytomedicine, juillet 2016.

...télex

L’Université de Bordeaux propose une nouvelle formation intitulée « Agronomie des plantes à valeur santé ». Celle-ci est destinée principalement à des professionnels
de santé ou à des spécialistes des compléments alimentaires et des agronomes qui souhaitent obtenir un Diplôme d’Université (DU). Ce DU comprend 140 heures de formation à distance.
Si le Boswellia serrata a montré des effets anti-inflammatoires intéressants, son absorption par voie digestive est hélas limitée. D’après une étude
récente, l’adjonction de lécithine de soja au moment de l’ingestion augmente la biodisponibilité des acides boswelliques, leur concentration dans
le plasma sanguin et leur effcacité clinique.

 

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité