Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Sept plantes merveilleuses pour votre peau (2/7)

calendula

Le calendula, soin externe universel

Le souci (Calendula officinalis) est la plante qui, souvent, vient d’abord à l’esprit, lorsqu’on évoque les soins dermatologiques. Cette petite fleur d’un jaune orangé vif, facile à cultiver, est l’une des plantes médicinales les plus polyvalentes et les mieux tolérées en matière de soins. De nombreuses études ont étayé ses propriétés protectrices et réparatrices, imputées à des composants comme les ­caroténoïdes, les flavonoïdes, les saponines ­triterpènes, les polysaccharides solubles dans l’eau et certains actifs aromatiques. Cette véritable constellation de composants confère au souci de puissantes vertus anti-inflammatoires, antiseptiques et régénératrices.

Le calendula est totalement indiqué dans une démarche de soin quotidien sur une peau saine, grasse ou sèche, voire fragile comme celle des bébés, à l’aide de formulations spécifiques. Une étude pakistanaise a montré qu’une crème de soin au calendula améliorait les caractères mécaniques de fermeté et d’élasticité de la peau ainsi que son degré d’hydratation, limitant les effets du vieillissement. Calendula ­officinalis est aussi recommandé pour soulager les dermatites, l’acné, l’eczéma et le psoriasis. Les études spécifiques à ces affections sont rares, mais on peut, en tout cas, compter sur les propriétés cicatrisantes

> du calendula. Plusieurs études ont en effet ­souligné les propriétés cicatrisantes du calendula, pour ce qui concerne des extraits hydroalcooliques ou son huile essentielle (que l’on trouve surtout aux États-Unis), grâce notamment à la stimulation de la production de collagène et ­d’hydroxyproline, un acide aminé constitutif du collagène, dont il renforce la structure.

Sur le potentiel global de cette plante vis-à-vis de l’intégrité de la peau, c’est une étude française, datant de 2004, qui est peut-être la plus significative. Elle a comparé le calendula à la trolamine (une émulsion dermatologique utilisée notamment pour soulager les rougeurs après une radiothérapie) pour prévenir la dermatite aiguë, due aux irradiations du traitement sur le cancer du sein. Le calendula s’est montré clairement supérieur à la trolamine dans son rôle de prévention des rougeurs et des brûlures induites par la radiothérapie.

Moins de sucre, moins d’acné

Si l’acné vous empoisonne la vie, regardez dans votre assiette. Vous consommez peut-être trop de produits sucrés, farineux riches en amidon ou en gluten. Et si vous les accompagnez en plus de produits laitiers et de chocolat, vous risquez de voir perdurer et même d’aggraver ce processus d’élimination déjà saturé. Pour améliorer votre terrain, suivez les conseils de Dominique Hunka Gely, naturopathe à Toulouse.

  • Supprimez les produits industriels sucrés : bonbons, pâtisseries, viennoiseries…
  • Limitez votre apport en céréales et en féculents et préférez-les complets ou semi-complets.
  • Supprimez les sodas et les jus de fruits.
  • Buvez des jus de légumes verts (citron, concombre, chou)
  • Consommez des produits lactofermentés.

À faire soi-même

Un macérat huileux de fleurs de souci

Ingrédients : • Fleurs séchées de souci (Calendula officinalis) • Bocal de 250 et 500 ml selon vos besoins quotidiens • Huile d’olive, de tournesol, de pépins de raisin ou de jojoba

Préparation :

  1. Remplissez le récipient de fleurs de souci (on peut y adjoindre des fleurs de millepertuis et d’arnica). On les préfère sèches pour éviter que l’humidité n’interfère avec l’huile
  2. Recouvrez d’huile, puis fermez.
  3. Laissez macérer dans un endroit tempéré pendant quatre à six semaines en remuant régulièrement.
  4. Filtrez dans un flacon parfaitement propre et utilisez la préparation dans les six mois.

À savoir : C’est l’huile de prédilection pour les bébés. Elle peut ainsi être employée pour ôter les croûtes de lait qui vont facilement se décoller en passant un coup de peigne. Ou être appliquée sur la peau en cas d’irritation cutanée. En mélangeant à parts égales, 50 ml d’huile de calendula avec 50 ml d’huile d’avocat, on obtient une huile de massage.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité