Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Sept plantes merveilleuses pour votre peau (7/7)

mahonia

Le mahonia, contre l'inflammation cutanée

Encore peu connu en Europe, le mahonia ou mahonie petit houx (Mahonia aquifolium), originaire de l’ouest américain, fait pourtant l’objet d’études précieuses. Plusieurs équipes ont investigué les propriétés de cette plante, traditionnellement utilisée dans certaines tribus amérindiennes pour traiter les troubles gastriques et les piqûres (scorpions, serpents). Et le mahonia a révélé des propriétés anti-inflammatoires très intéressantes sur l’eczéma et le psoriasis, probablement en rapport avec les composants (une bonne dose d’alcaloïdes) de ses racines et de son écorce, utilisées sous forme d’onguent. Dans une étude réalisée sur des patients atteints de psoriasis chronique, l’application d’un onguent dosé à 10 % de mahonia pendant douze semaines a permis de diviser la sévérité des symptômes par deux. Sur 30 % de patients considérés comme présentant des symptômes sévères en début d’étude, il n’en restait que 5,6 % à la fin.

Une autre étude a comparé l’efficacité de l’onguent de mahonia à un traitement plus conventionnel, le dithranol, reconnu pour traiter le psoriasis par inhibition de l’hyper­prolifération de kératinocytes. Les biopsies comparées, ­effectuées avant et après l’essai, ont montré que les deux onguents avaient réduit les ­symptômes du psoriasis, avec toutefois une...

efficacité un peu supérieure du dithranol, mais aucun effet secondaire côté mahonia. Sur l’eczéma aussi, le mahonia semble en mesure d’améliorer les choses, comme l’a montré une étude de 2007 avec l’utilisation d’une crème contenant 10 % de psorberine, un actif du mahonia. Après douze semaines, les scores de sévérité de l’affection ont été divisés par deux. Souhaitons que ces résultats soient vite affinés.

À faire soi-même

L’hamamélis aux vertus circulatoires

Originaire d’Amérique du Nord, l’hamamélis (Hamamelis virginiana) est connu pour ses vertus circulatoires. Par voie orale, il s’utilise en tisane, en décoction et en teinture mère. Par voie externe, on l’emploie en hydrolat ou en onguent. Ses propriétés astringentes et vasoconstrictrices sont intéressantes pour lutter contre les rougeurs de la couperose ou rosacée, ou pour le nettoyage des peaux sensibles. Testez l’infusion veinotonique tirée du Guide de la santé au naturel de Christine Cieur, docteur en pharmacie (éd. Terre vivante).

Ingrédients : • 50 g de feuilles d’Hamamélis • 25 g de sommités fleuries de mélilot • 25 g de fleurs de rose trémière ou de racine de guimauve

Préparation :

  1. Mettez 3 c. à soupe du mélange dans un demi-litre d’eau froide et laissez macérer une heure.
  2. Faites chauffer jusqu’à frémissement. Retirez du feu et laissez refroidir.
  3. Pulvérisez matin et soir sur le visage par tapotements doux jusqu’à ce que la peau devienne sèche.
  4. Cette préparation peut imbiber des compresses. Laissez poser dix à quinze minutes.

Huiles végétales pour régénérer les tissus

  • L'arbre sacré (Calophyllum inophyllum), qui pousse sur les rivages des lagons, est très présent à Madagascar. Il produit des noix dont on extrait une huile verte. Fluidifiante, l’huile de calophylle inophyle facilite la circulation sanguine tout en favorisant la régénération des tissus cutanés grâce à ses actifs anti-infectieux. Elle est recommandée en cas de psoriasis, mais aussi pour éviter le retour d’une mycose. Elle est à appliquer, trois fois par jour sur les zones sensibilisées.
  • Extraite des graines de cumin noir (Nigella sativa), une plante d’Afrique du Nord, l’huile de nigelle est aussi bien indiquée pour améliorer les peaux eczémateuses que pour faciliter la cicatrisation des boutons d’acné du fait de ses propriétés antiseptiques. Appliquer trois fois par jour sur les zones touchées. Pour un gommage du visage, mélanger trois c. à soupe d’huile de nigelle avec la même quantité de sucre, une c. à café d’huile de jojoba, une c. à café de jus de citron et une c. à café d’argile verte.
Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité