Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Un hiver sans antibiotiques (2/5)

L’usage massif des antibiotiques en santé humaine et animale a contribué au développement de « superbactéries » multirésistantes. Face à ce phénomène devenu un enjeu de santé mondial, les remèdes anciens offrent une alternative naturelle pour renforcer notre immunité, mise à rude épreuve durant la période hivernale.

Citronnier, Citrus limon

Un hiver sans antibiotiques : consolider l’immunité intestinale

C’est désormais officiel : les bactéries ne sont pas que nos ennemies. Notre flore intestinale se compose en effet de milliards de bactéries, champignons, virus, parasites et autres micro-organismes jouant un rôle crucial dans la défense de notre corps. Ces entités représentent 70 % de notre immunité !

Elles interviennent dans la dégradation des toxines, la protection contre la colonisation de microbes nocifs, la fabrication d’anticorps… Mais leur présence et leur nature sont fortement dépendantes du pH intestinal, de l’alimentation – trop carnée, trop sucrée –, du stress ou encore de la production de mucus.

La prise d’antibiotiques peut aussi ravager notre flore intérieure, car ils ne font pas de distinction entre les bonnes et les mauvaises bactéries. En effet, leur rôle est d’empêcher la formation des enveloppes protectrices (membrane et paroi) des bactéries, de bloquer certaines réactions chimiques indispensables à leur métabolisme ou d’empêcher la traduction de leur information génétique en protéines.

Sachez qu’après avoir pris des antibiotiques, il faut un à deux mois pour retrouver sa flore initiale. L’impact est d’autant plus important chez l’enfant. Une étude récente publiée dans la revue Jama Pediatrics montre qu’une forte exposition aux antibiotiques durant l’enfance développe un risque plus élevé de maladies inflammatoires de l’intestin, d’allergies et d’obésité.

De l’utilité des pré- et probiotiques

Aussi, les prébiotiques (fibres destinées à nourrir les bactéries) et les probiotiques (souches bactériennes bénéfiques) représentent une bonne source de...

nourriture pour enrichir votre microbiote. Fibres douces des fruits, choucroute crue, kéfir ou kombucha sont des alliés du quotidien grâce à leur teneur en sucres spécifiques (oligosaccharides et polysaccharides).

Parmi les probiotiques les plus efficaces, citons Lactobacillus rhamnosus GG, Lactobacillus plantarum, Bifidobacterium infantis, Streptococcus faecium, Streptococcus thermophilus ou encore Saccharomyces boulardii. Pour enrichir la flore, le Dr Donatini préconise également le mycélium de champignon, qui possède des polyphénols et des immunostimulants.

Au-delà des aliments, on pourra profiter des vertus cicatrisantes du gel d’aloé vera. À hauteur de 30 ml deux à trois fois par jour (pur ou mélangé à du jus de fruits), ce produit va renforcer la barrière intestinale et favoriser ainsi une meilleure imperméabilité de la muqueuse aux mauvaises bactéries.

Gastro-entérite : faites-vous une flore !

En cas de gastro intestinale, ­bactérienne ou virale, souvent à l’origine d’une ­déshydratation, nos grands-mères ­recommandaient de boire l’eau de cuisson du riz, car celle-ci fournit les nutriments éliminés en trop grande quantité lors de ­diarrhées.

À faire : pour soulager la gastro intestinale, laisser bouillir le riz dans une casserole couverte pour limiter l’évaporation de l’eau. Filtrer et laisser refroidir avant de boire.

La recette du kéfir maison

Pour enrichir sa flore intestinale, le kéfir est une boisson probiotique naturelle efficace. Elle est issue de la fermentation de grains de kéfir, sortes de petits agrégats blancs contenant des bactéries lactiques et des levures intéressantes pour nourrir le microbiote.

Ingrédients

  • 3 cuillères à soupe de sucre (complet de préférence) ou de miel
  • 30 g de grains de kéfir
  • 2 à 4 figues ou dattes séchées
  • 2 tranches de citron
  • 1 litre d’eau

Préparation 

  1. Mettre le sucre, les grains de kéfir, les figues séchées et les tranches de citron dans un pichet d’eau.
  2. Recouvrir d’un tissu et laisser reposer à température ambiante vingt-quatre heures.
  3. Lorsque les figues remontent à la surface, filtrer et jeter les fruits ayant macéré. Pendant un ou deux jours, laisser le jus à température ambiante pour poursuivre la fermentation.
  4. Stocker ensuite au réfrigérateur pour arrêter cette fermentation et consommer de préférence en journée.

Remède anti-nausées

Les nausées peuvent être un des symptômes de la gastro-entérite. Pour les soulager, préparer un verre contenant de l’eau et le jus d’un citron, ainsi qu’un second avec de l’eau (150 ml) et 3,5 g de bicarbonate de soude alimentaire. Boire successivement une gorgée de chaque solution en commençant par l’eau bicarbonatée. Renouvelez cette opération plusieurs fois par jour jusqu’à amélioration des symptômes.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité