Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

La santé, c’est du sport (3/6)

Avancer dans l’âge, oui, mais avec un corps en bonne santé. Pour parvenir à entretenir ses muscles, garder le moral, consolider ses os, préserver ses articulations, c’est tout un programme !
Zoom sur les impacts de l’activité sportive sur notre corps et sur les solutions naturelles qui nous aident à rester en forme tout au long de notre vie.

Sport et muscles

Sport : se muscler tout en douceur

Même si cela ne se voit pas toujours, la pratique sportive entretient nos muscles. Elle les empêche, en tout cas, de fondre. Ce que l’on constate très vite si on doit rester immobilisé plusieurs semaines. D’un point de vue anatomique, un muscle est composé de fibres contractiles. Lors de leur contraction, elles vont consommer de l’énergie en puisant dans nos réserves en sucre, le glycogène. Une fois celui-ci épuisé, nos muscles vont chercher leur carburant ailleurs, c’est-à-dire dans nos cellules graisseuses. L’activité physique favorise donc la perte de la masse grasse, même si notre poids ne bouge pas. Mais pas seulement.

Dans nos muscles, certaines fibres se contractent vite, mais sur une période réduite, tandis que d’autres, plus lentes, se contractent sur une durée plus longue. En stimulant les fibres rapides, nous allons acquérir une silhouette musclée. C’est le cas quand nous faisons des activités d’endurance, mais aussi de renforcement musculaire. En sollicitant les fibres lentes, nous dynamisons notre posture et nos muscles profonds. Ils se renforcent notamment en faisant du yoga, du chi gong ou d’autres activités de gainage. Grâce à l’activité physique, quelle qu’elle soit, les muscles pomperont plus vite dans nos acides gras et oxygèneront plus rapidement notre organisme créant en même temps de nouveaux capillaires sanguins. Nos capacités d’endurance seront décuplées et nous serons moins essoufflés en montant les escaliers.

Un bon apport en protéines animales ou végétales

Pour entretenir nos muscles, il faut leur apporter en priorité des légumes et des fruits...

, et plus modérément des légumineuses et des céréales – à consommer la veille de l’entraînement pour ne pas « plomber » la digestion et ne pas trop acidifier l’organisme. Ne négligez pas non plus un bon apport en protéines d’origine animale ou végétale. À ce propos, savez-vous que 100 g d’amandes apportent autant de protéines qu’un steak ? Voici une astuce pour que ces sources de protéines végétales soient plus digestes et plus riches en nutriments : « Faites-les tremper douze heures dans un peu d’eau en prenant soin de bien les rincer avant », indique Cécile Delfers, naturopathe et coach sportive à Toulouse.

Enfin, si l’on doit fournir un effort important, il peut être utile d’enduire ses muscles d’huile ou de baume chauffants avant et après l’exercice. Dans les baumes sportifs, les huiles essentielles stars restent la gaulthérie couchée – ses salicylates inhibent les cytokines responsables de la douleur et de l’inflammation – et l’eucalyptus citronné, grâce à des aldéhydes terpéniques. Ces antidouleurs musculaires apaisent les crampes, les contractures et même les déchirures ou les claquages.

De l’arnica contre les courbatures

Surtout connue pour apaiser les traumatismes physiques ou psychiques, l’arnica ­prévient aussi les courbatures. Elle est donc aussi la plante de nos muscles. On peut ­l’utiliser en ­homéopathie, ou la prendre sous forme d’élixir floral. Dans ce cas, elle lève les tensions musculaires issues des chocs ­émotionnels. Ce sont les seules indications par voie interne qu’on lui accorde, l’arnica étant une plante toxique. En ­application locale, c’est en crème, huile ou gel qu’elle est adaptée à la pratique sportive. Autre utilisation possible : le bain de récupération à l’arnica (Weleda). Associé aux huiles essentielles de romarin et de lavande, il relaxe les muscles et efface les raideurs.

Une huile de massage pour préserver sa musculature

En cas de blessure musculaire, appliquez cette huile sur les zones sensibles. En prévention ou pour faciliter la récupération, massez les jambes et les bras avec cette préparation.

Préparation : dans 100 ml d’huile végétale d’arnica, ajouter 5 ml d’huile essentielle de gaulthérie couchée et 5 ml d’huile essentielle d’eucalyptus citronné (1 ml = 25 gouttes).

Focus sur la méthode Pilates

Cette pratique allie respiration et renforcement des muscles profonds, que ce soit au sol, sur un tapis ou à l’aide d’appareils et objets. Elle vise l’harmonie entre le corps et l’esprit. À la fois douce et exigeante, la méthode Pilates nécessite toutefois de la précision dans les mouvements, mais aussi du ressenti dans ce qu’ils sollicitent à l’intérieur de notre corps. Une activité qui permet de se muscler en profondeur, améliorer sa posture, soulager les douleurs du dos, rééduquer le périnée, et avoir une meilleure connaissance de son anatomie. Idéal pour se remettre en forme et avancer dans l’âge bien dans son corps !

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité